5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 s'offre un rebond grâce à l'emploi américain

| Boursier | 249 | Aucun vote sur cette news

Il aura fallu attendre les dernières heures boursières de la semaine pour voir le CAC40 fortement décaler...

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 s'offre un rebond grâce à l'emploi américain
Credits Reuters

Il aura fallu attendre les dernières heures boursières de la semaine pour voir le CAC40 fortement décaler. Et ce n'est pas la signature de Neymar au PSG mais l'excellent rapport de l'emploi américain du mois de juillet qui a permis à l'indice parisien de s'adjuger 1,40% sur cinq séances, à 5.203 points ce vendredi soir. Le nombre de créations d'emplois a augmenté plus que prévu le mois dernier outre-Atlantique et les salaires ont à nouveau progressé, ce qui ouvre la voie à une annonce par la Fed des modalités de réduction de son bilan le mois prochain. La bourse américaine, à l'image du Dow Jones qui a terminé mercredi au-dessus des 22.000 pts pour la première fois de son histoire, poursuit son ascension ce vendredi.

L'actualité de la semaine a également été dominée par la poursuite des publications trimestrielles d'entreprises. En France, le Crédit Agricole, la Société Générale, Veolia, Bonduelle ou encore AXA ont dévoilé leurs comptes. Des résultats diversement accueillis par les opérateurs.

ECO ET DEVISES

Le dernier rapport gouvernemental américain sur la situation de l'emploi pour le mois de juillet fait ressortir 209.000 créations de postes non-agricoles, contre un consensus voisin de 180.000. Par ailleurs, les créations d'emplois pour le mois de juin ont été révisées à 231.000, contre 222.000 précédemment évalué. Le taux de chômage pour le mois de juillet recule à 4,3%, contre 4,4% un mois avant. Les créations de postes dans le privé en juillet sont au nombre de 205.000, également supérieures aux attentes. 16.000 emplois manufacturiers ont enfin été créés.

L'indice ISM américain des services du mois de juillet a déçu, ressortant à seulement 53,9 contre un consensus de place de 56,9. Il était de 57,4 un mois plus tôt. L'ISM du jour traduit donc un ralentissement de l'expansion.

D'après le rapport gouvernemental américain, les commandes industrielles du mois de juin se sont établies en forte progression de 3% en comparaison du mois antérieur, contre +2,7% de consensus et -0,3% (données révisées) pour le mois de mai 2017.

D'après la National Association of Realtors américaine, l'indice des promesses de ventes de logements pour le mois de juin est ressorti en croissance de 1,5% en comparaison du mois antérieur, contre +0,9% de consensus et -0,7% en mai 2017 (lecture révisée). L'indice s'établit à 110,2 en juin contre 108,6 au mois de mai.

La dynamique économique de la zone euro se confirme avec une croissance de 0,6% second trimestre, a annoncé Eurostat. Ce niveau est conforme à l'attente moyenne des économistes.

Le taux de chômage, corrigé des variations saisonnières, s'est établi à 9,1% dans la zone euro en juin, contre 9,2% le mois précédent et 10,1% en juin 2016. Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis février 2009, précise Eurostat.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 1,3% en juillet, stable par rapport au mois précédent. Une évolution en ligne avec les attentes du marché. L'inflation 'core' augmente en revanche légèrement à 1,2%, contre 1,1% en juin et 1,1% de consensus.

L'économie de la zone euro entame le 3ème trimestre 2017 sur des bases solides. En effet, bien que les croissances de l'activité et des nouvelles affaires ralentissent en juillet, elles continuent d'afficher l'un de leurs plus hauts niveaux depuis plus de 6 ans, affirme IHS Markit. L'Indice PMI Final IHS Markit Composite de l'activité globale dans l'Eurozone ressort à 55,7 en juillet. Il se replie toutefois par rapport à son estimation flash (55,8) et son niveau de juin (56,3), affichant son plus bas niveau depuis 6 mois. L'indice final relatif à l'activité de service s'établit pour sa part à 55,4, et reste stable par rapport au plus bas de 5 mois affiché en juin.

L'Indice des Acheteurs PMI IHS Markit conçu pour mesurer la performance globale de l'industrie manufacturière s'établit à 54,9 en juillet, signalant ainsi une nouvelle amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,176$, en hausse d'environ 0,1% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 49,2$ et le Brent ressort à 52,2$. L'once d'or s'échange autour des 1.257 dollars (-0,9%).

LES VALEURS

Bonduelle flambe de 11,2% après avoir dépassé pour la première fois les 2 MdsE au terme de son exercice 2016-2017 clos fin juin sur une croissance organique de 2,7%, en haut de fourchette des objectifs annoncés (+2% à +3%), dont +4,6% sur le dernier trimestre. Bonduelle prévoit une profitabilité opérationnelle courante proche de celle enregistrée en 2015-2016 malgré l'impact des mauvaises campagnes agricoles de l'été 2016, au-delà des objectifs pourtant relevés en mars.

Amundi grimpe de 7%. Victime de prises de bénéfices vendredi dernier dans le sillage d'une publication trimestrielle solide mais également marquée par une décollecte de 3,7 milliards d'euros sous l'effet de sorties de fonds de la part de la clientèle institutionnelle, Amundi s'offre un joli gain de près de 7% sur cinq séances. De quoi placer la société de gestion du Crédit Agricole en tête du SBF120 sur la semaine.

Air France KLM gagne 5,9%. Belle semaine de rebond également pour la compagnie aérienne. Le Crédit Suisse, qui reconnait les progrès stratégiques réalisés par le groupe a revalorisé le dossier de 14,59 à 14,92 euros tout en restant 'neutre'. L'Association Internationale du Transport Aérien a par ailleurs fait état d'une croissance du trafic aérien mondial de 7,8% en juin, en ligne avec la hausse de 7,7% enregistrée en mai. Toutes les régions ont vu leur trafic progresser. Les capacités ont dans le même temps augmenté de 6,5%, permettant au coefficient d'occupation de grimper d'un point à 81,9%. Sur les six premiers mois de l'année, le trafic affiche une croissance plus observée depuis 12 ans (+7,9%) et un coefficient d'occupation record de 80,7%.

Natixis prend 5,3%. La filiale du Groupe BPCE a été portée par ses solides comptes trimestriels. A l'inverse de la Société Générale, Natixis a bénéficié du dynamisme de ses activités de marchés. La division Banque de grande clientèle, où sont logées les activités de courtage, a vu ses profits avant impôts bondir de 22% pour un PNB en hausse de 16%. L'activité a progressé à la fois pour les produits obligataires (+13%) et pour les produits actions et dérivés (+33%). Au global, le résultat net trimestriel publié de la banque augmente de 28% à 487 ME alors que les revenus progressent de 9% à plus de 2,4 MdsE. Des résultats supérieurs aux attentes des analystes. Côté bilan, le ratio CET1 atteint 11,3% au 30 juin.

Kering remonte de 4% après les prises de bénéfices de la semaine antérieure. Le groupe et Alibaba ont par ailleurs signé un accord pour juguler la contrefaçon sur la plateforme de commerce en ligne du géant chinois. Concrètement, une équipe commune a été mise en place pour identifier et faire cesser les atteintes à la propriété intellectuelle de marques telles que Gucci et Saint-Laurent.

Eutelsat (+3,5%), toujours soutenu par ses derniers résultats et des commentaires favorables d'analystes.

Solvay avance de 2,8%. Sans surprise, le chimiste a relevé ses prévisions 2017, ce que les analystes avaient largement anticipé. Les résultats du second trimestre sont plus élevés que prévu, avec une belle marge d'Ebitda.

Bic gagne 2,6%. Certains analystes le redoutaient après un début d'année difficile : Bic a lancé un double avertissement sur ses objectifs, avec une croissance organique qui sera comprise entre 3 et 4% au lieu de 5% et une marge d'exploitation normalisée qui se contractera plus fortement que prévu. Les résultats du second trimestre sont malgré tout plutôt conformes aux attentes.

STMicroelectronics s'adjuge 2,3%. Depuis le mois de mai 2016, le parcours de l'action est corrélé à celui d'Apple en bourse. Cela correspond aux premières rumeurs de montée en puissance des équipements du groupe franco-italien dans l'iPhone. La corrélation est devenue encore plus forte à l'automne 2016, lorsque les rumeurs se sont avérées fondées. Depuis, les soubresauts boursiers du groupe californien se propagent jusqu'à STMicroelectronics, et c'est tant mieux puisqu'Apple est dans une phase ascendante.

Veolia gagne 2%. L'entreprise a bouclé le premier semestre 2017 sur des revenus en hausse mais un tassement des marges. La dette recule un peu même si la génération de trésorerie s'est dégradée. Les objectifs 2017, 2018 et 2019 sont confirmés.

Axa prend 1%. L'assureur a clôt la saison des publications intermédiaires des grandes entreprises financières françaises en annonçant un bénéfice net de 3,268 milliards d'euros au terme du premier semestre 2017, un peu plus élevé que les 3,13 MdsE visés par le consensus.

Crédit Agricole grignote 0,4%. La banque a publié un bénéfice net en vive hausse au second trimestre, que ce soit pour l'entité cotée ou pour le groupe dans son ensemble. La baisse du coût du risque a accentué les gains, alors que les principales activités sont en progression. Les ratios prudentiels ont pris la pente ascendante.

Arkema (+0,3%). Le marché s'y attendait un peu, Arkema a relevé son objectif d'Ebitda 2017 après un solide second trimestre. Tous les indicateurs sont bien orientés mais la visibilité reste moyenne dans le secteur, ce qui empêche sans doute le management d'adopter des objectifs plus agressifs.

A l'inverse, Vallourec chute de 13% et TechnipFMC cède 5,6%. L'italien Tenaris a annoncé des résultats semestriels bien placés par rapport aux attentes, mais des perspectives toujours compliquées pour le secteur...

Vicat perd 5,2%. La déception domine après la publication des résultats semestriels du cimentier. Le groupe a affiché une croissance limitée de son activité à 1,248 milliard d'euros, mais sa marge opérationnelle a reculé à 6,9% contre 8,3% un an avant. "Comme prévu Vicat a affiché des performances semestrielles en repli mais à un rythme un peu plus fort qu'attendu", commente le CM-CIC Securities.

ALD recule de 3,8% malgré un premier semestre solide. Le loueur de voitures, introduit en bourse par la Société Générale il y a quelques semaines, a enregistré sur les six premiers mois de l'exercice un bénéfice opérationnel brut de 662,2 millions d'euros, en hausse de 5,6%. Le résultat net s'établit à 287 ME, en progression de 8,3% pour des revenus de leasing de 1,93 MdE (+14%). Le groupe gérait une flotte de 1,44 million de véhicules à la fin juin, en hausse de 9,1% sur un an.

Legrand rend 1,9%. Le groupe a pourtant dévoilé des résultats semestriels robustes, qui sont bien placés par rapport aux objectifs. Le PDG Gilles Schnepp s'est cependant contenté de confirmer les prévisions, car le troisième trimestre souffrira d'une base de comparaison plus ardue.

Societe Generale se replie de 0,3% après un trimestre atypique, notamment à cause des frais occasionnés par l'accord signé pour mettre fin au contentieux avec la Libyan Investment Authority... Les résultats expurgés des exceptionnels ont progressé, même si l'activité de certains segments continue à souffrir, notamment dans la banque de détail en France.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS