5 393.09 PTS
+0.59 %
5 389.50
+0.53 %
SBF 120 PTS
4 305.82
+0.54 %
DAX PTS
13 059.33
+0.49 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.18 %
6 122.61
+0.00 %
Nikkei PTS
21 363.05
+0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 progresse après une avalanche de publications

| Boursier | 399 | Aucun vote sur cette news

Malgré deux dernières séances plus compliquées, le CAC40 s'adjuge 0,81% sur la semaine, à 4...

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 progresse après une avalanche de publications
Credits Reuters

Malgré deux dernières séances plus compliquées, le CAC40 s'adjuge 0,81% sur la semaine, à 4.868 points ce vendredi soir. Le marché parisien a une nouvelle fois été tiré par Wall Street qui a atteint de nouveaux sommets dans le sillage de la promesse de Donald Trump de faire des annonces phénoménales en matière de fiscalité... Les nombreuses publications d'entreprises, dans l'ensemble de bonne facture, ont également soutenu la tendance. Les résultats de CapGemini, Air France KLM, TF1, du Crédit Agricole ou encore Imerys ont notamment été salués par les opérateurs. Quelques déceptions à noter néanmoins du côté de Schneider ou de Haulotte. Enfin, les grosses opérations de fusion-acquisition ont fait leur retour dans les salles de marché à l'image de PSA qui rente de racheter Opel ou de Kraft Heinz qui a proposé un mariage géant à Unilever.

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental américain, les ventes de détail du mois de janvier se sont établies en croissance de 0,4%, contre +0,1% de consensus et +1% pour la lecture révisée (en hausse) du mois antérieur. Hors automobile, les ventes de détail de janvier ressortent en progrès de 0,8%, contre +0,5% de consensus et +0,4% un mois plus tôt. Hors automobile et essence, les ventes grimpent de 0,7%, contre +0,3% de consensus.

L'indice des prix à la consommation aux USA pour le mois de janvier est ressorti en augmentation de 0,6% en comparaison du précédent mois, contre +0,3% de consensus. Le CPI grimpe de 2,5% en glissement annuel. Hors alimentation et énergie, éléments volatils, le CPI progresse de 0,3% par rapport au mois antérieur (+0,2% de consensus) et de +2,3% en glissement annuel.

D'après la Fed, la production industrielle américaine a décliné de 0,3% pour le mois de janvier 2017, en comparaison du mois antérieur. Les économistes anticipaient une production stable.

D'après le Département américain au commerce, les mises en chantier de logements pour le mois de janvier se sont établies au nombre de 1,246 million d'unités, contre un consensus de place de 1,232 million et un niveau de 1,279 million un mois avant. Les permis de construire sont également supérieurs aux attentes, à 1,285 million, contre 1,233 million de consensus et 1,228 million un mois plus tôt.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie pour le mois de février 2017 est ressorti en très forte progression à 43,3, contre 23,6 en janvier. Le consensus était de 19 en février.

Le PIB, corrigé des variations saisonnières, a augmenté de 0,4% dans la zone euro au quatrième trimestre, contre 0,5% annoncé initialement par Eurostat, et +0,5% de consensus. Sur un an, le PIB affiche une hausse de 1,7% contre +1,8% attendu.

La production industrielle, corrigée des variations saisonnières, a diminué de 1,6% dans la zone euro en décembre après avoir progressé de 1,5% le mois précédent. Le consensus tablait sur une diminution de 1,5%. En glissement annuel, la production affiche une progression de 2% contre +1,7% attendu.

Déception pour l''indice ZEW de février. L'indice ressort à 10,4 points après 16,6 en janvier, et contre 15 de consensus. L'indice relatif à la situation actuelle s'établit à 76,4, contre 77,3 le mois précédent et 77,2 de consensus.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,063$ en baisse de 0,2% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 53$ et le Brent ressort à 55,4$. L'once d'or s'échange autour des 1.240 dollars (+0,4%).

LES VALEURS

MND flambe de plus de 90%. Les dirigeants n'ont pas fait le voyage pour rien en Chine, où se tient le salon Alpitec dédié aux métiers de la montagne. La société savoyarde a annoncé un important partenariat stratégique avec un groupe d'Etat chinois et un contrat record de 110 ME sur 3 ans.

Air France KLM s'envole de 27,4%, les investisseurs saluant la publication supérieure aux attentes de la compagnie franco-hollandaise. Si le groupe reste prudent pour les mois à venir, il va fortement accroître ses capacités tout en promettant d'intensifier ses économies, avec un objectif de réduction des coûts unitaires d'au moins 1,5% cette année après une baisse de 1% en 2016.

PSA Groupe (+6,6%) étudie bien une éventuelle acquisition d'Opel. Suite aux informations dévoilées par les agences Bloomberg et Reuters, la maison-mère de Peugeot "confirme examiner avec General Motors, de nombreuses initiatives stratégiques visant à améliorer sa rentabilité et son efficacité opérationnelle, y compris une acquisition potentielle d'Opel". Le groupe précise néanmoins qu'il "n'existe aucune certitude sur la conclusion d'un éventuel accord".

Futuren (+6%) aurait engagé des conseils pour une éventuelle mise en vente, a appris Bloomberg d'une source bien informée. Le portefeuille de la société, désormais redressée après une longue période de disette, pourrait intéresser des concurrents, des énergéticiens traditionnels ou des fonds spécialisés dans les infrastructures.

Capgemini gagne 6% après avoir publié des résultats annuels qui se tiennent bien par rapport aux attentes. Un dividende de 1,55 euro sera proposé. La SSII entrevoit cette année une progression de ses résultats.

Michelin avance de 3,8% Le groupe a publié des résultats solides en 2016, un peu supérieurs à ce qui était attendu par la place. Les perspectives 2017 restent prudentes même si le groupe s'estime en capacité de compenser la hausse attendue du prix des matières premières. Un dividende en hausse de 14% sera proposé.

Crédit Agricole prend 3,7%. Les résultats ont été lourdement grevés par une dépréciation de 491 ME prise sur la filiale LCL, comme cela avait été annoncé dès le 20 janvier. Sur le périmètre Crédit Agricole SA, c'est-à-dire l'entité cotée en bourse, le produit net bancaire 2016 a atteint 17,425 milliards d'euros en données ajustées, en hausse de 4,4%, pour un résultat brut d'exploitation de 5,82 MdsE, en hausse de 14,2%. Le résultat net part du groupe croît de 22,8% à 3,14 MdsE en données ajustées, sans tenir compte de la dépréciation LCL.

Imerys (+3,5%). La société est à nouveau parvenue à faire progresser ses résultats l'an dernier, de quoi permettre au leader mondial des spécialités minérales pour l'industrie de rehausser son dividende à 1,87 euro par action, correspondant à une hausse de 6,9%.

Air Liquide monte de 3,2%. Le groupe a dévoilé des résultats relativement proches des attentes, ainsi qu'un dividende sans surprise. Le groupe, qui a bouclé le rachat d'Airgas en mai, affiche une dette moins élevée que prévu et une bonne génération de cash-flow.

TF1 avance de 2,7% après son point annuel. Si les résultats 2016 sont ressortis en forte baisse, le marché retient des comptes meilleurs qu'attendu en raison d'un coût de grille plus faible qu'estimé et des objectifs ambitieux pour 2019 avec un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres.

Safran (+0,5%). Le rachat de Zodiac Aerospace (-6%) n'est pas du goût du fonds TCI, qui détient 4,1% du capital du motoriste et électronicien aéronautique et une fraction très faible de celui du spécialiste des aménagements de cabines. Il considère que Safran paie un prix trop élevé pour racheter son compatriote, et demande un vote des actionnaires sur le projet. TCI est un habitué des charges contre la direction de Safran.

A l'inverse, Sequana plonge de 20,2%. Le groupe a publié sur son site internet une présentation destinée à répondre aux questions que se posent les actionnaires, abasourdis par le placement sous procédure de sauvegarde et par la décision de placer en bourse une partie du capital d'Antalis.

Haulotte chute de 10,3% après son "warning". Le spécialiste des nacelles élévatrices a fait savoir qu'il n'atteindrait pas son objectif d'amélioration de taux de marge opérationnel courant pour 2016 compte tenu d'une activité plus faible que prévu et d'un environnement concurrentiel accru.

Archos trébuche de 7%. Le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires annuel en baisse à 154,4 millions d'euros, qui devrait cependant lui permettre de dégager un EBITDA positif en 2016. Le marché ne se faisait plus guère d'illusions sur l'objectif initial de 200 ME sur l'exercice, mais les revenus se sont contractés plus fortement que prévu sur le dernier trimestre 2016.

Schneider perd 3,6%. La fin d'exercice est plutôt conforme aux attentes du marché. Le groupe progresse dans son plan d'efficacité et entrevoit des marchés finaux un peu plus porteurs cette année. Schneider est cependant sanctionné en raison d'objectifs 2017 jugés trop prudents par les investisseurs.

EDF (-2,8%). L'énergéticien a finalement stoppé l'hémorragie. Le groupe, champion des avertissements sur objectifs en 2016, a finalement atteint sa prévision la plus récente, qui datait il est vrai de la mi-décembre. Le chiffre d'affaires annuel a reculé de -5,1% en données publiées (-3,2% toutes choses égales par ailleurs) à 71,2 MdsE, pour un EBITDA en retrait de -6,7% (-4,8% en comparable) à 16,414 MdsE. Un niveau légèrement supérieur à la dernière fourchette fournie (16 à 16,3 MdsE). Le conseil d'administration a confirmé le lancement d'une augmentation de capital de 4 MdsE avant la fin du trimestre, si les conditions le permettent. L'Etat participera à hauteur de 3 MdsE, comme prévu.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 28/10/2016

Au terme d'une semaine pour le moins chargée en publication d'entreprises et indicateurs de conjoncture, le CAC40 affiche une progression hebdomadaire...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

Un conseil d'administration pourrait entériner demain le départ de Franck Riboud...

Publié le 18/10/2017

La Financiere et Immobilière de l'Etang de Berre et de la Méditerranée (FIEBM) fait état d'un chiffre d'affaires de 890 748 euros au troisième...

Publié le 18/10/2017

Le titre bondit de près de 3%...

Publié le 18/10/2017

Stabilisation des cours

Publié le 18/10/2017

Invest Securities réitère son opinion 'acheter' sur Mercialys après une nouvelle solide performance...

CONTENUS SPONSORISÉS