Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 617.17 PTS
-0.21 %
6 617.00
-0.17 %
SBF 120 PTS
5 178.58
-0.12 %
DAX PTS
15 574.47
-0.09 %
Dow Jones PTS
34 196.82
+0. %
14 365.96
+0. %
1.196
+0.28 %

Marchés / bilan hebdomadaire : haut plateau permanent ?

| Boursier | 283 | Aucun vote sur cette news

Il semble que le prix des actions ait atteint un haut plateau permanent...

Marchés / bilan hebdomadaire : haut plateau permanent ?
Credits Reuters

Il semble que le prix des actions ait atteint un haut plateau permanent. Cette expression d'Irving Fisher datant de 1929 n'est sans doute pas totalement hors de propos à l'heure actuelle, en particulier concernant Wall Street, qui malgré une relative volatilité, se maintient tout proche de ses pics historiques, relativement insensible aux risques économiques et financiers, grisé par les perfusions monétaires. La place parisienne est quant à elle perchée sur ses niveaux de la fin de l'année 2000, sans même considérer les versements de dividendes copieux qui sont intervenus dans l'intervalle. L'indice phare parisien affiche une performance quasiment stable sur la semaine, terminant tranquillement dans la zone des 6.390 pts ce vendredi. Le CAC clôture ce soir en hausse de 0,68% à 6.386 pts.

En cette fin de semaine, l'euro fléchit de 0,3% face au dollar à 1,2189$. Les cours du pétrole se redressent, avec un baril de brut WTI évoluant autour des 64$ et un Brent de la mer du Nord à plus de 66$. L'once d'or se tasse sous les 1.900$. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond américain à dix ans ressort à 1,63% et celui du '30 ans' à 2,34%.

Wall Street s'affiche hésitant à mi-parcours ce vendredi, mais le Dow Jones se maintient sur les 34.300 pts et le S&P 500 à plus de 4.170 pts, tandis que le Nasdaq consolide marginalement vers les 13.500 pts.

Les catalyseurs à la hausse sont globalement toujours les mêmes, avec un sens de la répétition qui confine à l'absurde. Le soutien des banques centrales est confirmé, même si ces dernières semblent nuancer un peu leurs discours devant les derniers chiffres de l'inflation. Les politiques budgétaires généreuses persistent, accompagnant la réouverture des économies. Les vaccins approuvés jusqu'à présent seraient quant à eux efficaces contre les variants, a affirmé cette semaine le dirigeant de l'OMS pour l'Europe, alors que les plans de vaccination accélèrent à travers le monde. Le FMI plaide quant à lui pour un plan mondial de 50 milliards de dollars pour mettre un terme à la pandémie...

Les résultats financiers publiés en Europe et aux Etats-Unis ces derniers semaines confirment quant à eux l'embellie, malgré les soucis relatifs bien souvent à la chaîne d'approvisionnement.

Les marchés peinent toutefois à poursuivre leur rallye du fait des très hauts niveaux de valorisation et des craintes relatives à l'inflation. Il semble désormais probable que la Fed discute concrètement de 'tapering' d'ici à la fin de l'année, ce qui ne remettra toutefois pas vraiment en cause sa politique monétaire historiquement accommodante.

La Fed doit aussi clarifier durant l'été ses plans concernant le développement d'une devise digitale. Dans le même temps, l'administration Biden propose de renforcer sa réglementation fiscale vis-à-vis des cryptomonnaies, avec notamment la déclaration des transferts en 'cryptos' de plus de 10.000$. Bloomberg rapporte de son côté que la récente chute des devises numériques a été accentuée par les positions à levier...

Les statistiques économiques récentes montrent la vigueur de la reprise. L'indice PMI composite américain du mois de mai est ressorti à 68,1, signalant ainsi une forte expansion de l'activité. L'indice flash manufacturier du mois de mai a été de 61,5, contre un consensus de marché de 60,5. L'indicateur des services a atteint 70,1, contre 64,5 de consensus.

Ailleurs dans le monde ce vendredi, les ventes britanniques de détail sont ressorties extrêmement solides en avril, en vive hausse de 9,2% en comparaison du mois antérieur contre +4,5% de consensus.

Les indicateurs PMI européens dévoilés ce matin sont quant à eux ressortis contrastés mais en nette expansion dans l'ensemble (lectures flash du mois de mai). En France, l'indicateur manufacturier s'est établi à 59,2 et l'indice des services à 56,6, deux lectures supérieures aux attentes. En Allemagne, l'indicateur manufacturier a été de 64, légèrement moins robuste qu'attendu, alors que l'indice des services a été de 52,8, proche des attentes. L'indice manufacturier européen a atteint 62,8 et l'indice des services a été de 55,1, ce qui dépasse le consensus.

L'indice PMI manufacturier britannique a franchement dépassé les attentes à 66,1, contre 61 de consensus, alors que l'indicateur des services a manqué de peu les attentes à 61,8.

S'exprimant ce jour, la présidente de la BCE Christine Lagarde n'a pas surpris. Elle dit surveiller attentivement la hausse des rendements, mais ne s'alarme pas de la hausse de l'inflation, jugée toujours temporaire. Elle estime que la reprise demeure incertaine et que les politiques de soutien actuelles restent donc nécessaires. La dirigeante de la Banque centrale européenne avait déjà exprimé plus tôt cette semaine son point de vue, jugeant alors prématuré un retrait des mesures de soutien. Tout comme la Fed américaine, la BCE entend donc maintenir pour l'heure sa politique très accommodante.

Lors d'une conférence de presse, Lagarde a indiqué qu'il était trop tôt pour initier des discussions au sujet de la réduction des achats d'actifs du PEPP. La dirigeante de la BCE s'est dite déterminée à préserver des conditions favorables de financement. Elle affirme qu'il est bien trop tôt pour évoquer ce durcissement monétaire et qu'il est pour l'heure inutile de débattre des questions de plus long terme.

Enfin, la semaine était également marquée par une extrême volatilité sur les cryptomonnaies, dans le sillage des commentaires d'Elon Musk et suite également au durcissement de la réglementation décidé par la Chine. Le bitcoin a ainsi décroché et emporté avec lui la majeure partie des altcoins. Le BTC tente de se stabiliser dans la zone des 38.000$ ce jour.

Valeurs en hausse

Ubisoft remonte de 8% sur la semaine. Parmi les derniers avis de brokers, Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation de "neutre" à "surperformance", en visant un objectif de cours de 75 euros, contre 70 euros précédemment... Citi évoquait de son côté des résultats au T4 "légèrement inférieurs aux attentes" et qualifiait les prévisions de "faibles", mais a souligné qu'elles ne recouvraient pas exactement le même périmètre que celui retenu pour le résultat de l'exercice précédent... La banque dit voir de la place pour un dépassement des objectifs fixés et reste donc à l''achat' sur la valeur.

Soitec s'accorde 6% sur cinq séances, dopé par la tendance sectorielle, avec encore en cette fin de semaine de solides perspectives de l'Américain Applied Materials, qui donne généralement le ton dans le compartiment.

Danone gagne 5% sur la semaine. Antoine de Saint-Affrique a été nommé directeur général de Danone à compter du 15 septembre 2021. La décision du Conseil d'Administration de ce soir est l'aboutissement d'un processus de sélection rigoureux, piloté par le Comité Gouvernance. Antoine de Saint-Affrique prendra la succession de la direction générale par interim menée conjointement par Véronique Penchienati-Bosetta et Shane Grant.

Engie prend 4% sur cinq jours. AlphaValue reste à l'achat avec un objectif de cours ajusté de 16,30 à 16 euros. Goldman Sachs est aussi acheteur sur le dossier avec un objectif de cours relevé ici aussi à 16 euros. Le groupe a enregistré au premier trimestre un résultat opérationnel courant de 2,1 milliards d'euros (+8,3% en données brutes, +10% en organique), un Ebitda de 3,2 milliards (+5,3% en brut, +7,3% en organique) et un chiffre d'affaires de 16,9 milliards (+2,3% en brut, +4,8% en organique).

Stellantis avance de 3%. Le groupe né du mariage de PSA et Fiat Chrysler, a annoncé une alliance avec le Taïwanais Foxconn, connu surtout en tant que sous-traitant d'Apple. Stellantis et Foxconn créent donc Mobile Drive, une coentreprise spécialiste des technologies numériques pour le développement de voitures connectées.

Eurofins Scientific s'adjuge 3%. Le groupe continue de développer une gamme de solutions de diagnostic pour le Covid-19, en particulier en réponse à la menace de mutations émergentes.

Valeurs en baisse

Elior tombe de 10% sur la semaine et Sodexo abandonne 8%. Elior a publié une perte semestrielle. Le résultat opérationnel courant des activités poursuivies correspond à une perte de -34 millions d'euros au premier semestre 2020-2021, contre un gain de 40 millions d'euros un an plus tôt. Le résultat net part du Groupe s'établit lui à -53 millions d'euros, contre une perte de -17 millions d'euros sur le premier semestre de l'année dernière.

Vallourec trébuche de 10%. Le groupe lancera début juin une augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription pour un montant de 300 ME. Le prix de souscription de 5,66 Euros de l'augmentation de capital avec DPS représente une décote de 30% par rapport au prix de souscription de 8,09 Euros par action nouvelle de l'augmentation de capital réservée aux Créanciers. Bpifrance Participations et Nippon Steel Corporation se sont d'ores et déjà engagés à souscrire à hauteur respectivement de 20 ME et de 35 ME.

Iliad dévisse de 9%. L'opérateur a suspendu son objectif 2021 de cash-flow opérationnel pour la France d'environ 900 millions d'euros hors B2B et annoncera en septembre un objectif révisé prenant en compte l'accélération des investissements 5G et, dans une moindre mesure, à la sécurisation de stock de composants et d'équipements électroniques compte tenu du contexte de pénurie actuel.

Eramet recule de 8%, Coface cède 5%, ADP 5% également et DBV Technologies 6% sur une semaine. SES régresse de 4%. Elis rend près de 5%.

Bouygues abandonne 4%. Le groupe a publié un chiffre d'affaires en hausse de 7% à 7,7 milliards d'euros, et à +5% pour les activités de construction. Les filiales TF1 et Bouygues Telecom ont vu leur chiffre d'affaires grimper respectivement de 3% et de 17%.
Le bénéfice net repasse dans le vert au premier trimestre sur fond de reprise de ses activités dans la construction qui avaient subi l'an passé les mesures de restrictions sanitaires strictes imposées lors du premier confinement. Le résultat net part du groupe ressort à 21 ME, contre une perte nette de 204 ME. Le résultat opérationnel courant reste en perte, à hauteur de -77 ME.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2021

Le CAC 40 évolue toujours à l’équilibre avant l’ouverture des marchés américains. Marchés américains attendus eux aussi à l’équilibre, légèrement en hausse à en croire les contrats…

Publié le 25/06/2021

La Bourse de Paris oscille autour de l’équilibre à la mi-journée, plutôt dans le rouge sans grande motivation donc.Les investisseurs semblaient pourtant à l’ouverture porté par la nette…

Publié le 23/06/2021

Vers 16h15, Europcar Mobility Group progresse de 6,29 % à 0,4175 euro sur la place de Paris, alors que le spécialiste de la location de véhicules aurait rejeté une offre de rachat d'un consortium…

Publié le 23/06/2021

Bon moment pour se placer...

Publié le 23/06/2021

Avec cette nomination, le conseil d'administration d'ABC arbitrage est désormais composé de 5 membres, dont 3 administrateurs indépendants...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne