5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Marchés / bilan hebdomadaire : Dassault Aviation et Fnac Darty à l'honneur, Gemalto et Technicolor sanctionnés

| Boursier | 319 | Aucun vote sur cette news

Au terme d'une semaine riche en publications d'entreprises, le CAC40 clôture en hausse de 0,27% sur cinq séances, à 5.131 points ce vendredi soir.

Marchés / bilan hebdomadaire : Dassault Aviation et Fnac Darty à l'honneur, Gemalto et Technicolor sanctionnés
Credits Reuters

Au terme d'une semaine riche en publications d'entreprises, le CAC40 clôture en hausse de 0,27% sur cinq séances, à 5.131 points ce vendredi soir. Si l'actualité a également été marquée par le statu quo de la Fed sur ses taux et l'annonce de la prochaine mise en place du programme de normalisation de son bilan, gonflé par des années de rachats d'actifs obligataires, ce sont surtout les innombrables résultats d'entreprises qui ont animé la cote de part et d'autre de l'Atlantique. En France, les grands gagnants se nomment, pour ne citer qu'eux, TF1, JCDecaux, Dassault Aviation et Dassault Systèmes ou encore Worldline. A l'inverse, Gemalto, Technicolor, Spie, Imerys ou encore Renault ont déçu les investisseurs. Aux Etats-Unis, on retiendra du bon côté Boeing, Facebook ou AT&T. UPS, Twitter et Amazon ont eux été sanctionnés.

ECO ET DEVISES

Le PIB américain du second trimestre s'affiche en croissance de +2,6% en première estimation, en ligne avec le consensus. L'indice des prix rattaché au PIB a quant à lui progressé de +1%, contre +1,2% de consensus. La croissance US du premier trimestre a été revue à la baisse, à +1,2% contre +1,4% précédemment...

Les commandes de biens durables du mois de juin aux Etats-Unis sont ressorties en hausse de +6,5% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +3,5%. Hors transport, les commandes se sont établies en hausse de +0,2% en comparaison du mois précédent, contre +0,4% de consensus.

Les prix à la consommation augmenteraient de 0,7% en juillet, comme le mois précédent, selon l'estimation provisoire de l'Insee. Cette stabilité de l'inflation sur un an serait due à une légère accélération des prix des services et de l'énergie, compensée par un ralentissement des prix de l'alimentation. Les prix des produits manufacturés baisseraient au même rythme qu'en juin. Sur un mois, les prix à la consommation reculeraient de manière saisonnière après une stabilité en juin, précise l'Institut. Aux normes européennes, l'IPC augmenterait de 0,8%, comme en juin.

Pas de surprise concernant la croissance britannique du deuxième trimestre. Selon les données préliminaires de l'Office national de la statistique, le PIB a progressé de 0,3% sur les trois mois clos fin juin après une hausse de 0,2% au trimestre précédent. En glissement annuel, la croissance ressort à 1,7% contre 2% au premier trimestre. Une évolution en ligne avec les attentes du marché.

La croissance de la zone euro reste solide mais ralentit pour le deuxième mois consécutif en juillet, selon les indices PMI flash. L'indice PMI IHS Markit Composite de l'Eurozone se replie ainsi de 56,3 en juin à 55,8, et affiche un plus bas de 6 mois. Le consensus attendait un indice à 56,2. L'Indice PMI Flash relatif à l'activité dans le secteur des services s'inscrit à 55,4, stable sur un mois, tandis que l'indice PMI Flash de l'industrie manufacturière s'établit à 56,8 (57,4 en juin et 57,2 de consensus).

L'indice de confiance des milieux d'affaires allemands compilé par l'Institut Ifo a atteint 116 points en juillet, contre 115,1 le mois précédent et 114,9 de consensus. Un nouveau plus haut historique. La composante évaluation actuelle ressort à 125,4 points (contre 123,8 au consensus et 124,1 en juin) et la composante des attentes à 107,3 points (contre 106,5 au consensus et 106,8 le mois précédent).

L'Indice Flash Composite de l'activité globale en France se replie à 55,7 en juillet (56,6 en juin), sur un plus bas de 6 mois, et ressort inférieur au consensus (56,4). Si la croissance de l'activité augmente fortement dans l'ensemble du secteur privé français, les prestataires de services indiquent toutefois un taux d'expansion en repli pour le 2ème mois consécutif tandis que le taux de croissance de la production manufacturière fléchit à un plus bas de 4 mois.

En France, les dépenses de consommation des ménages affichent une baisse prononcée de 0,8% en juin après deux mois consécutifs de hausse. Le consensus tablait sur un recul de 0,2%. Cependant, elles rebondissent sur l'ensemble du deuxième trimestre (+0,4% après -0,4%), précise l'Insee.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,176$, en hausse d'environ 0,8% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 49,6$ et le Brent ressort à 52,4$. L'once d'or s'échange autour des 1.267 dollars (+1%).

LES VALEURS

Orchestra-Prémaman flambe de 10,2%. Le marché pousse un ouf de soulagement après l'abandon du projet de rapprochement avec l'américain Destination Maternity, dont la complexité aura eu raison des fiançailles des deux entreprises.

Fnac Darty grimpe de 6,4%. Le groupe Metro, qui sera bientôt rebaptisé Ceconomy, a annoncé le rachat des parts de la famille Pinault, moyennant un chèque de 452 millions d'euros au total soit 70 euros par action. Le groupe allemand devient ainsi l'actionnaire de référence de l'agitateur culturel.

Dassault Aviation (+6,5%) progresse après la confirmation de ses objectifs annuels en dépit d'un marché de jets qui reste difficile en raison de la chute des prix des avions d'occasion.

Dassault Systèmes (+6,3%). La remontée de l'euro face au dollar conduit la société à réviser en légère baisse sa projection de chiffre d'affaires et de bénéfice net par action pour l'exercice 2017. C'est l'un des principaux enseignements de la publication des résultats trimestriels du groupe, derrière l'annonce d'un contrat géant avec Boeing, qui assure la primauté des solutions du français chez l'avionneur à moyen terme.

JCDecaux gagne près de 6%, dopé par l'annonce d'une nette accélération de sa croissance organique au deuxième trimestre et de perspectives plus favorables.

TF1 (+5,5%). Le groupe a dévoilé des résultats semestriels globalement en ligne avec les attentes, voire légèrement au-dessus, tout en confirmant ses prévisions financières de moyen terme après une nouvelle hausse de ses recettes publicitaires au deuxième trimestre grâce aux chaînes de la TNT.

Euronext (+4,6%). La société a publié son meilleur trimestre depuis son retour en bourse. Le bénéfice net a augmenté de 9,3% à 53,9 ME.

Worldline grimpe de 3,7%. Le groupe relève tous ses objectifs pour 2017 après la publication de ses comptes intermédiaires. La croissance organique est attendue entre 3,5% et 4%. L'EBO devrait atteindre une marge supérieure à 20,5%. Worldline prévoit de générer un flux de trésorerie disponible supérieur à 170 ME.

Atos progresse de 3,5%. Résultats élevés et objectifs confirmés pour la SSII. Les prises de commandes ont atteint 6,87 MdsE sur la période, soit un ratio de couverture des revenus de 109% sur le semestre, dont 120% au second trimestre.

Schneider (+2%). Les résultats semestriels ont repris la pente ascendante, ce qui permet de relever les objectifs. En parallèle, le groupe français a annoncé l'acquisition de l'américain ASCO Power Technologies pour 1,25 milliard de dollars (environ 1,07 MdE).

Nokia (+1,6%). L'équipementier télécoms a publié des résultats trimestriels en nette amélioration et supérieurs aux attentes des analystes. Cependant, il s'attend à un marché mondial des réseaux plus difficile que prévu sur l'ensemble de l'année, du fait des incertitudes entourant certains projets.

Teleperformance avance de 1,2%. Les résultats semestriels ont été bien accueillis par le marché. La Société Générale a relevé de 130 à 140 euros son objectif de cours en conseillant toujours à ses clients l'achat de la valeur.

STMicroelectronics gagne 1,2%. Le groupe franco-italien a dévoilé des comptes conformes à ses objectifs au second trimestre, tout en guidant sur une hausse de la rentabilité pour le trimestre en cours. Le redressement de l'entreprise est dans sa dernière ligne droite.

Thales monte de 0,8%. Le premier semestre s'est achevé sur des résultats en hausse marquée. Les objectifs sont confirmés, notamment un résultat opérationnel annuel (Ebit) qui devrait être compris entre 1,48 et 1,50 MdE, en hausse de 9 à 11% par rapport à 2016.

Orange (+0,7%). Au terme du premier semestre 2017, le groupe a fait un peu mieux que prévu. "Pour la première fois depuis 2009, le chiffre d'affaires de la France renoue avec la croissance", se réjouit le PDG Stéphane Richard. Les objectifs sont confirmés.

A l'inverse, Showroomprivé s'écroule de 25%. Le groupe de e-commerce a vu sa rentabilité reculer sur les six premiers mois. L'objectif 2017 de chiffre d'affaires est confirmé (entre 690 et 720 ME, soit +28 à +33%) mais la firme a révisé en baisse son anticipation de marge d'Ebitda, dans la fourchette "5,5 à 6%" alors que le curseur était placé jusque-là à "plus de 6%".

Gemalto (-21,4%) après un énième avertissement.

Technicolor chute de 21,2%. Le dossier est sanctionné après des résultats semestriels décevants. Le groupe spécialisé dans les technologies de l'image et du son a creusé ses pertes en raison des difficultés qu'il rencontre dans ses activités de maison connectée avec la hausse des prix des mémoires. Une évolution qui avait conduit le management à lancer fin juin un avertissement sur ses résultats annuels.

Solocal plonge de 21%. La recapitalisation réussie ne signifie pas pour autant que la société est en meilleure posture opérationnelle, comme le prouve le nouvel avertissement lancé sur les objectifs 2017.

Mauna Kea perd 14,4%. La société a publié des revenus semestriels en retrait de 26% à 3,285 ME, principalement lié au passage vers un business model pay-per-use mis en place récemment aux Etats-Unis, à la contre-performance des zones APAC et EMEA et au démarrage difficile du partenariat avec Cook Medical.

Elior plonge de 10,5%. Le PDG Philippe Salle claque la porte après que son conseil d'administration a décidé de dissocier les fonctions de président et de directeur général. Il partira le 30 novembre. Gilles Cojan prendra la présidence à ce moment-là. Société Générale a par ailleurs dégradé le dossier d'achat à conserver et réduit à 25,50 euros son objectif.

Imerys (-7,3%), chute après ses comptes intermédiaires. La rentabilité est un peu décevante et les prévisions, qui ont été chiffrées alors qu'elles ne l'étaient pas jusque-là, paraissent un peu courtes

Renault rend 5,1%. Le constructeur amélioré ses résultats intermédiaires, mais l'embellie repose sur sa division de services financiers. Les analystes auraient préféré une performance plus robuste de la division automobile, d'autant que le rival Peugeot avait brillé de ce point de vue en début de semaine.

Spie cède 4,5%. Les investisseurs n'avaient pas vu venir l'avertissement lancé par le management en marge de la publication des résultats semestriels.

Edenred recule de 4,2%. Le groupe a publié des résultats semestriels bien orientés, qui marquent une embellie opérationnelle. La situation reste compliquée au Brésil mais l'Europe et les autres principaux marchés sont dynamiques.

Michelin (-2,1%). Les résultats semestriels sont ressortis légèrement inférieurs aux attentes. La société confirme les perspectives 2017, avec un second semestre qui devrait bénéficier de l'amélioration de rentabilité issue des hausses de prix.

Danone se replie de 1,6%. Les marges sont meilleures que prévu au premier semestre. La croissance, elle, est plutôt au point mort comme cela était anticipé. Les perspectives annuelles ont été confirmées.

PSA Group redonne 0,4%. Les résultats semestriels du constructeur sont en nette hausse, avec une marge record de 7,3% dans la division automobile. Le groupe a relevé ses prévisions de croissance du marché en Europe, en Russie et en Amérique Latine.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS