En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 509.73 PTS
+2.20 %
5 505.5
+2.21 %
SBF 120 PTS
4 345.38
+2.17 %
DAX PTS
12 331.75
+2.03 %
Dowjones PTS
26 477.14
+1.40 %
7 644.31
+1.57 %
1.119
-0.22 %

Marchés / bilan hebdo : le CAC40 reprend 3% !

| Boursier | 281 | Aucun vote sur cette news

Belle semaine de rebond pour le marché parisien...

Marchés / bilan hebdo : le CAC40 reprend 3% !

Belle semaine de rebond pour le marché parisien. Convaincus par la baisse des taux à venir de la Fed et par le caractère toujours très accommodant de la politique monétaire de la BCE, les investisseurs ont réalisé des achats à bon compte après deux dernières semaines compliquées. Sur cinq séances, le CAC40 remonte de 3%, à 5.364 points ce vendredi soir. Si la guerre commerciale entre les Etats-Unis et ses partenaires, Chine en tête, fait toujours rage, les mauvais chiffres de l'emploi dévoilés ce vendredi outre-Atlantique ont apporté de l'eau au moulin à ceux qui prédisent que la Réserve fédérale réduira ses taux d'intérêt d'ici la fin de l'année. Quant à la Banque centrale européenne, elle n'est pas allée aussi loin que ce que certains l'espéraient mais son ton reste très accommodant.

L'institution monétaire européenne n'a, comme prévu, pas touché à ses taux directeurs, mais elle a repoussé de six mois l'échéance d'un éventuel resserrement monétaire. Les taux directeurs "resteront à leurs niveaux actuels au moins jusqu'au premier semestre 2020". Mario Draghi a par ailleurs laissé la porte ouverte à une éventuelle baisse des taux et à une potentielle reprise des rachats d'actifs.

Côté société, la grosse information de la semaine est le retrait de l'offre de fusion de Fiat Chrysler Automobiles avec Renault, le constructeur américano-italien accusant les conditions politiques en France d'avoir compromis un projet qui aurait donné naissance au troisième constructeur automobile mondial.

Les valeurs

* Rallye flambe de plus de 43% et signe la meilleure performance de la semaine sur le SRD. La maison-mère de Casino s'était effondrée de plus de 60% la semaine passée suite à l'annonce de l'ouverture d'une procédure de sauvegarde afin de suspendre le remboursement de sa dette et de la négocier avec ses créanciers.

* Sanofi grimpe de 9%. Le laboratoire a réalisé un très joli coup en choisissant Paul Hudson, actuellement chargé de la division pharmaceutique de Novartis, pour succéder à Olivier Brandicourt au poste de directeur général. Agé de 51 ans, Paul Hudson a passé une décennie chez AstraZeneca avant de rejoindre le groupe suisse en 2016. Il dispose d'une solide réputation dans l'industrie. Sanofi cherchait depuis le 18 mars un successeur à Olivier Brandicourt qui a décidé de prendre sa retraite alors qu'il aurait atteint la limite d'âge fixée à 65 ans en 2021.

* Worldline (+8,6%) et Ingenico (+6%) décollent, dopés par une information venue d'Italie selon laquelle les deux sociétés seraient les cibles privilégiées de Sia en vue d'un rapprochement. Selon 'Il Sole 24 Ore', le spécialiste italien des paiements envisage un rapprochement avec un concurrent européen et Worldline est le "candidat le plus probable". Le quotidien souligne néanmoins que le groupe français affiche une capitalisation boursière de loin supérieure à la valorisation estimée de Sia. Ce dernier pourrait donc se tourner vers un candidat de taille plus modeste tel qu'Ingenico.

* Xilam flambe de 8,4% après être entré en négociations exclusives pour l'acquisition de 50,1% du capital et des droits de vote de Cube Creative, société française de production d'animation en images de synthèse et en 3D.

* Dassault Aviation s'offre un gain de 8,8%. Un bond à relier à une note de Goldman Sachs qui a rehaussé de 'neutre' à 'achat' sa recommandation sur la valeur tout en portant sa cible de 1.529 à 1.542 euros. Les analystes sont désormais quasi unanimes sur le dossier dans la mesure où sur les douze suivant le titre de l'avionneur répertoriés par Bloomberg, un seul est à 'conserver'.

* Bourbon bondit de 7,3%. Les créanciers principaux et loueurs de navires ont déposé une nouvelle offre visant à restructurer la dette de la société parapétrolière. L'offre prévoit un apport de liquidités à hauteur de 120 millions d'euros, ainsi qu'une conversion en capital de plus de 1,4 MdE de dette - sur 2,7 MdsE de dette totale. A l'issue de cette restructuration, les créanciers et loueurs disposeraient de 93% du capital. Le 'deal' permettrait une réduction de de plus de moitié de l'endettement du groupe.

* Lagardère s'adjuge 6,3%, soutenu par plusieurs notes d'analystes.

* LVMH monte de 5,6%. Le dirigeant de Louis Vuitton a une nouvelle fois rassuré le marché quant à la santé de l'activité en Chine, allant jusqu'à évoquer des "taux de croissance inouïs". De quoi apaiser les inquiétudes des plus pessimistes concernant l'évolution du marché chinois et l'impact de la guerre commerciale... Lors d'une réunion avec des analystes dont se fait écho Citi, Michael Burke a souligné que les consommateurs avaient acheté davantage de sacs à main et de montres chez eux qu'à l'étranger au cours des derniers mois.

* Airbus progresse de 5,3%. Les bruits de couloir autour de l'A321XLR (extra long range) se multiplient à l'approche du Salon du Bourget du (17 au 23 juin). Alors qu'Airbus pourrait profiter de l'occasion pour officialiser le développement de cet appareil à ultra-longue portée, AirAsia et JetBlue Airways seraient notamment en pourparlers avec Airbus en vue d'éventuelles commandes. Le groupe a par ailleurs annoncé avoir livré 81 appareils en mai, portant le nombre de livraisons depuis le début de l'année à 313.

* Crédit Agricole avance de 0,8% après avoir levé le voile sur son nouveau plan de moyen terme (2019-2022) qui vise "des objectifs de rentabilité améliorés et sécurisés". Le point fort de l'annonce est constitué par l'objectif de bénéfice net de plus de cinq milliards d'euros à horizon 2022. Le plan vise aussi un objectif relevé de rentabilité sur capitaux propres tangibles (ROTE) supérieur à 11% (12,7% en 2018 ; pour un objectif du plan 2016-2019 de 10%). Dans le cadre de sa nouvelle feuille de route stratégique, le CA souhaite aussi réaliser 1,3 milliard d'euros de synergies de revenus supplémentaires entre ses différents métiers pour atteindre 10 MdsE en 2022...

* Euronext (+0,4%) a réussi son pari sur la bourse d'Oslo. La bourse paneuropéenne contrôle désormais, directement et par les engagements irrévocables de l'offre lancée le 14 janvier 2019 et déclarée inconditionnelle le 31 mai 2019, 61,4% du capital total émis et en circulation d'Oslo Bors VPS.

A l'inverse, Technicolor plonge de 11,5% sans aucune information particulière. Sur l'agenda de la société, le prochain événement est l'assemblée générale du groupe prévue le 14 juin.

* Eurofins trébuche de 9,2%. Un problème de cyber-sécurité explique largement la pression vendeuse sur le laboratoire d'analyses ces derniers jours. Eurofins a informé le marché avoir été victime pendant le week-end dernier d'un logiciel d'extorsion ("ransomware") qui a perturbé certains de ses systèmes informatiques.

* Orange rechute de 2,1%. L'opérateur télécom a notamment été plombé par une note défavorable de Morgan Stanley qui a abaissé sa recommandation sur le dossier de "surpondérer" à "pondération en ligne", tout en réduisant de 20 à 17 euros son objectif.

* Rémy Cointreau (-1,4%) a publié des résultats annuels supérieurs aux attentes grâce aux brillantes performances de son cognac Rémy Martin. Le résultat opérationnel courant 2018-2019 a progressé de 11,3% à 263,6 millions d'euros (+14,2% à périmètre et devises constantes). Le résultat net hors exceptionnels a atteint un record de 167,8 millions, en croissance organique de 16,3% et un dividende exceptionnel de 1 euro sera proposé, outre un dividende stable de 1,65 euro. Mais les investisseurs ont aussi mis en avant la faiblesse des flux de trésorerie et le niveau plus élevé qu'anticipé de l'endettement.

* Renault limite son repli à 0,4% après le retrait de l'offre de fusion à 30 MdsE de Fiat Chrysler Automobiles. Le groupe italo-américain a mis en cause les conditions politiques en France. FCA a en effet pris cette décision après que l'Etat français eut demandé un report du vote du conseil d'administration de Renault sur le projet afin d'obtenir le soutien de Nissan.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2019

Un emprunt obligataire d'un montant total de 800 ME...

Publié le 18/06/2019

Ce projet va venir renforcer un écosystème existant à Limoges et en faire une force de frappe unique en Europe avec le laboratoire IRCER, l'Université de Limoges, le Groupe Oerlikon et le centre…

Publié le 18/06/2019

Vivendi Brand Marketing réalisera des études et fournira des conseils en stratégie aux grandes entreprises et marques qui cherchent à répondre à l'appétence grandissante des consommateurs...

Publié le 18/06/2019

Saft a finalisé l'acquisition de 100% du capital social de Go Electric Inc, spécialiste américain des solutions de résilience énergétique et des...

Publié le 18/06/2019

Suite de la liquidation judiciaire de la société prononcée par le Tribunal de Commerce de Nanterre...