En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Le CAC40 s'offre une belle semaine malgré l'incertitude Brexit

| Boursier | 315 | Aucun vote sur cette news

Deux séances dans le vert auront permis au CAC40 de boucler la semaine sur un gain hebdomadaire de 1,53%, à 5...

Le CAC40 s'offre une belle semaine malgré l'incertitude Brexit
Credits Reuters

Deux séances dans le vert auront permis au CAC40 de boucler la semaine sur un gain hebdomadaire de 1,53%, à 5.351 points ce vendredi soir. Le troisième rejet par les députés britanniques de l'accord sur le Brexit négocié par Theresa May n'a pas levé l'incertitude qui plane sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Il renforce même les chances de voir se produire le fameux 'hard Brexit'... Du côté des bonnes nouvelles, les négociations sino-américaines semblent à nouveau avancer malgré des points de friction qui subsistent.

Les marchés ont également eu le soutien de la Fed et de la BCE ces derniers jours, les dirigeants des deux institutions ayant confirmé être prêts à utiliser leurs outils à disposition pour soutenir l'économie en cas de moins bien. Les marchés financiers spéculent d'ailleurs désormais non plus sur la hausse, mais sur la baisse des taux directeurs aux Etats-Unis, alors que Mario Draghi a indiqué être prêt à repousser dans le temps le premier resserrement monétaire dans la zone euro. De quoi peser sur les taux souverains.

Le rendement du 10 ans allemand évolue désormais en territoire négatif alors que le taux du 10 ans US est inférieur à celui à 3 mois. Cette inversion de la courbe des taux, qui dure depuis vendredi dernier, traduit l'inquiétude des investisseurs sur l'avenir de l'économie. Une inversion durable de la courbe des taux s'est ainsi le plus souvent traduite par le passé par une récession dans les 15 mois à venir...

Sur le front des valeurs, les small&midcaps ont continué à animer la cote à l'image de Xilam Animation, Crit, CGG, Virbac ou encore Trigano ou Cellnovo.

Les valeurs

* Xilam Animation flambe de 10,8%. Le studio a enregistré un bénéfice net 2018 record de 5,2 ME, contre 5 ME en 2017, tandis que le résultat opérationnel courant a bondit de près de 35% à 9,7 ME. La marge opérationnelle s'est hissée à 34,6% du chiffre d'affaires, en augmentation de 470 points de base.

* Guerbet gagne 9,8%. La publication annuelle du spécialiste des produits de contraste pour l'imagerie médicale rassure les investisseurs, nonobstant une faible progression du bénéfice net, ressorti à 46,8 millions d'euros en 2018 contre 46,2 ME un an plus tôt, portée par une évolution favorable du taux effectif d'impôts. Les autres agrégats sont globalement en phase avec les attentes et la guidance du groupe.

* Groupe Crit s'offre un très beau gain de 8,3% après la présentation de ses résultats 2018. Louis Capital Markets Midcap Partners évoque une bonne publication et réitère son conseil 'achat' et son objectif de 76 euros. Malgré un momentum moins favorable pour le secteur, le broker continue d'estimer que le niveau de valorisation actuel démontre une réaction exagérée du marché par rapport aux perspectives du groupe.

* CGG décolle de 7%. Une progression qui permet à CGG de porter son avance à plus de 50% depuis le début de l'année. L'action reste toutefois loin de ses niveaux d'il y a quelques années. Outre la bonne tenue des cours de l'or noir, le groupe parapétrolier a bénéficié du soutien de Goldman Sachs. La banque américaine a repris le suivi de la valeur avec un conseil 'acheter' et un objectif de cours de 3 euros. Cerise sur le gâteau, GS a également intégré CGG dans sa 'conviction list'.

* Orpea gagne 6,9% après la publication de ses comptes annuels. Le marché a finalement bien accueilli les résultats 2018 ressortis légèrement en-deçà des attentes. Le leader européen de la prise en charge globale de la dépendance a confirmé son objectif d'un chiffre d'affaires d'au moins 3,700 MdsE (+8,2% par rapport à 2018) avec une rentabilité solide.

* LVMH grimpe de 4,5%, dopé par un coup de pouce d'UBS. Le bureau de recherche helvétique a rehaussé son objectif sur le numéro un mondial du luxe de 325 à 355 euros, tout en confirmant sa recommandation "achat". En guise d'argument, UBS évoque l'appétence croissante des consommateurs pour la marque Louis Vuitton, visible dans certains indicateurs avancés comme la forte progression des recherches associées sur Google ou le boom des "likes" sur Instagram. HSBC a également confirmé sa recommandation 'achat' cette semaine tout en remontant son objectif de 355 à 375 euros.

* Capgemini s'adjuge 3,8%. Le titre de la SSII figure dans la 'conviction list' européenne de Goldman Sachs. Au même titre qu'ASML, Orange, SAP, Telenet, Telia et Wirecard dans le secteur technologique et des médias, la banque américaine estime que ces actions devraient surperformer leurs pairs dans les 12 prochains mois... Capgemini bénéficie également, par effet sectoriel, de l'impact des très bons chiffres publiés par le géant du consulting Accenture, qui a dépassé les attentes au second trimestre et dopé ses prévisions annuelles.

* Renault avance de 2,3%. Ceux qui voyaient l'alliance entre Renault et Nissan tomber à l'eau à la suite du 'scandale' Ghosn sont sans doute allés un peu vite en besogne. A en croire le 'Financial Times', le constructeur français veut relancer d'ici 12 mois les discussions sur une fusion avec son partenaire japonais avant d'envisager le rachat d'un autre grand groupe automobile afin de consolider sa position face à Volkswagen et Toyota. Le nom de Fiat Chrysler, déjà dans le radar de PSA Groupe, est évoqué par le FT.

A l'inverse, * STMicroelectronics plonge d'environ 9,5%. Le groupe franco-italien a payé cher le deuxième avertissement en deux mois d'Infineon. La société allemande a revu à la baisse ses prévisions de ventes 2019 en raison "de la persistance des incertitudes économiques mondiales et de l'affaiblissement de la demande sur les marchés finaux". Infineon anticipe désormais une croissance d'environ 5,3% cette année contre une progression de 9% visée précédemment. Le 'warning' de Samsung a également pesé sur STM alors que le géant sud-coréen a averti que ses résultats trimestriels ressortiraient probablement inférieurs aux attentes des analystes en raison de la baisse des tarifs des puces et du ralentissement de la demande en écrans.

* Groupe Open trébuche de 8,2% après une publication annuelle marquée par les tensions sur les ressources humaines et un manque de visibilité sur les perspectives. Le groupe informatique a essuyé l'an dernier un recul de 50 points de base de sa marge opérationnelle courante (MOC) à 7,5%.

* Trigano abandonne 8,3%, plombé par ses perspectives. Le groupe a en effet prévenu que le phénomène de déstockage dans les réseaux de distribution de camping-cars devrait se prolonger au troisième trimestre de l'exercice. La société a par ailleurs dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel de 559,1 ME, en légère croissance de 1,3% à périmètre et taux de change constants.

* Neopost redonne 5,3%. Sans surprise, le groupe a dévoilé des résultats 2018 en retrait mais globalement supérieurs au consensus. Il table cette année sur un chiffre d'affaires stable en organique et un recul de son résultat opérationnel courant.

* Guillemot se replie de 4,7%. Les opérateurs ont sanctionné les résultats 2018 et l'avertissement du groupe. Si le résultat opérationnel courant a bondi de 77% à 6,9 ME, le bénéfice net consolidé a reculé de 30% à 12,2 ME. Plus que les comptes 2018, le marché n'apprécie guère l'avertissement de la société qui fait face à un niveau de stocks élevé chez les grossistes livrant la distribution traditionnelle. Ces niveaux de stocks importants vont peser sur les ventes du premier semestre, et amènent le management à prévoir désormais un chiffre d'affaires compris entre 70 et 75 millions d'euros et un résultat opérationnel positif pour l'exercice 2019. Guillemot visait jusqu'ici une légère croissance...

* EssilorLuxottica (-0,6%). Le management d'Essilor serait sur le point d'accepter l'arbitrage proposé par Delfin, la holding de Leonardo del Vecchio, devant la Chambre de commerce internationale. C'est en tous cas ce qu'affirme 'La Stampa' en citant des sources proches d'Essilor. La guerre ouverte entre les camps français et italien depuis le rapprochement entre Essilor et Luxottica plombe le titre en bourse.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…