En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 848.03 PTS
-
5 844.0
-
SBF 120 PTS
4 605.13
-
DAX PTS
13 070.72
-0.27 %
Dow Jones PTS
27 881.72
-0.1 %
8 354.29
-0.1 %
1.109
+0. %

Bilan hebdomadaire : le CAC40 consolide dans le calme, la FDJ au top

| Boursier | 450 | Aucun vote sur cette news

Légère semaine de consolidation pour le marché parisien qui reste malgré tout proche de ses sommets annuels...

Bilan hebdomadaire : le CAC40 consolide dans le calme, la FDJ au top
Credits Reuters

Légère semaine de consolidation pour le marché parisien qui reste malgré tout proche de ses sommets annuels. Sur cinq séances, le CAC40 cède timidement 0,78%, à 5.893 points ce vendredi soir. La période des trimestriels terminée, la macro a repris le dessus ces derniers jours avec en toile de fond la poursuite du conflit commercial sino-américain. Un accord, au moins transitoire, est désespérément attendu par les opérateurs qui ne régissent guère plus aux déclarations des deux camps.

La Fed, qui a décidé de faire une pause dans son cycle de baisse des taux, n'a pas donné d'indices nouveaux sur ce qui pourrait l'inciter à changer d'avis, montrent les 'Minutes' de sa réunion d'octobre.

Sur le Vieux continent, les résultats préliminaires des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achat dans la zone euro témoignent d'une nouvelle perte de vitesse de la croissance dans la région, dont l'économie est au point mort depuis trois mois.

Sur le front des valeurs, l'introduction en Bourse de la FDJ a fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours. L'opération s'est avérée être un véritable succès, tant pour le gouvernement, que pour les investisseurs : la demande de titres a été très forte et l'action s'est envolée pour son premier jour de cotation.

Les valeurs

* Le titre FDJ a fait des étincelles pour son premier jour d'échanges à Paris. Après avoir ouvert à 23 euros, l'action a maintenu en clôture l'essentiel de ses gains, terminant en hausse de 16,4% à 22,70 euros, contre un cours d'introduction de 19,50 euros pour les particuliers (19,90 euros pour les institutionnels). En se séparant d'un peu plus de la moitié du capital de la FDJ, Bercy va récupérer plus de 2 milliards d'euros. Un montant qui permettra d'abonder un fonds public destiné à financer l'innovation. La réussite de l'opération pourrait en appeler d'autres dans les prochains mois.

* Soitec bondit de 5,7%, après la signature d'un accord avec l'Américain Applied Materials. Les deux firmes ont annoncé un programme de co-développement de substrats en carbure de silicium de nouvelle génération. La demande de puces en carbure de silicium s'accélère, notamment dans l'automobile avec les véhicules électriques, dans les télécommunications et dans les applications industrielles. Leur adoption est cependant restée limitée pour des raisons d'accès aux substrats en carbure de silicium, de coût et de faible rendement de leur production. Soitec va donc collaborer avec Applied Materials afin de développer des substrats qui permettront de relever ces défis et d'apporter de la valeur à l'ensemble des acteurs de l'industrie.

* Bureau Veritas gagne 4%, au plus haut depuis début 2018. Cette belle performance hebdomadaire porte la progression du titre depuis le début de l'année à près de 40%. 'NZZ The Market' est à l'origine de cette poussée haussière puisque le journal suisse s'est fait l'écho d'un possible rapprochement entre le spécialiste français de la certification et le suisse SGS.

* Alstom s'adjuge 3,7% après le gain d'un beau contrat en Australie. Le groupe français va fournir des trains sans conducteur et un système de signalisation numérique pour l'extension du métro de Sydney vers City et Southwest. Dans le cadre du contrat, d'un montant d'environ 350 ME, Alstom assurera la gestion, la conception, la fourniture, la fabrication, les essais et la mise en service de 23 trains Metropolis entièrement automatisés de six voitures et du système de signalisation Urbalis 400 Communication Based Train Control (CBTC).

* Groupe ADP progresse de 2,2%. RBC Capital a rehaussé sa recommandation sur le groupe aéroportuaire de 'performance de secteur' à 'surperformance', tout en portant son objectif de cours de 155 à 200 euros.

* BNP Paribas avance de 1,8%, sur un plus haut d'un an. RBC a maintenu son opinion à 'surperformance' sur le dossier tout en relevant son cours cible de 58 à 62 euros.

A l'inverse, SES chute de 15,5%, plombé par les dernières informations concernant la 'Bande-C' aux Etats-Unis... Le président du régulateur américain des télécommunications, la Federal Communications Commission (FCC), s'est en effet dit favorable à une mise aux enchères des fréquences de la bande en question alors que plusieurs grands opérateurs satellites, dont SES, qui détiennent les licences existantes en bande C, avaient proposé de vendre le spectre de gré à gré aux entreprises de téléphonie mobile. Selon ces derniers, une vente privée rendrait le spectre disponible pour la 5G plus rapide... Tout n'est toutefois pas perdu pour SES. Jessica Rosenworcel, membre de la FCC, a en effet déclaré lors d'un entretien accordé à 'Bloomberg News', que les SES, Intelsat et autre Eutelsat seraient indemnisés pour la vente de leurs fréquences. "Ils vont être indemnisés d'une façon ou d'une autre", a affirmé J.Rosenworcel.

* Interparfums plonge de 12,2%, après avoir passé les cinq séances de la semaine dans le rouge. Les dernières prévisions délivrées par la firme dirigée par Philippe Benacin sont loin d'avoir convaincues les opérateurs même si le management a l'habitude de présenter des perspectives très prudentes. Du côté des analystes, Gilbert Dupont à dégradé la valeur d''accumuler' à 'réduire' avec un objectif de cours maintenu à 36,5 euros.

* Eutelsat abandonne plus de 9%, également pénalisé par les nouvelles venues des Etats-Unis sur la Bande-C'.

* Nicox trébuche de 8,4%, après un nouvel appel au marché. Le groupe spécialisé en ophtalmologie a levé 12,5 millions d'euros via l'émission de 3.315.650 actions ordinaires nouvelles au prix unitaire de 3,77 euros, matérialisant une décote de 14,9% sur le cours de clôture de l'action de la dernière séance précédant la fixation du prix (soit 4,43 euros le 15 novembre 2019). Le produit de l'opération soutiendra le financement de la première étude clinique de phase 3 "Mont Blanc" aux Etats-Unis pour le principal candidat médicament de Nicox, NCX 470, dans le glaucome.

* Casino (-7,2%) a finalisé son plan de refinancement annoncé le 22 octobre visant à renforcer sa liquidité et sa structure financière. Ce plan a comporté deux volets : la levée de financement pour 1,8 MdE via un prêt à terme ("Term Loan B") pour 1MdE et une dette obligataire high yield sécurisée de 800 ME, à échéance janvier 2024 ; et l'extension de 2 MdsE des lignes de crédit confirmées en France en une nouvelle ligne de crédit confirmée ("RCF"), à échéance octobre 2023.

* PSA Groupe recule de 5,2%. Les discussions entre le groupe français et Fiat Chrysler avancent. Alors que les deux constructeurs ont officialisé fin octobre un projet de rapprochement qui doit donner naissance au quatrième constructeur mondial, le nouvel ensemble devrait s'appuyer sur les plateformes développées par le groupe français pour les petites voitures. C'est en tous cas ce qu'a déclaré ce mercredi un dirigeant de PSA. "Sur les segments plus petits, PSA a les plateformes qui ont permis au groupe d'atteindre les marges les plus élevées en Europe de tous les constructeurs, je trouve donc raisonnable de penser que ces plateformes devraient être utilisées à l'avenir sur certains modèles de FCA aussi", a déclaré à Reuters Gaetano Thorel, directeur général de PSA Italie.

FCA a par ailleurs assuré que le processus de fusion ne serait pas ralenti par les accusations de General Motors, qui a porté plainte mercredi aux Etats-Unis contre FCA... pour racket. GM accuse son concurrent de corruption, dans le cadre des négociations avec le syndicat industriel phare UAW. Les pratiques dénoncées auraient permis à Fiat Chrysler d'obtenir aux USA des avantages injustifiés sur les salaires et les conditions de travail, estime GM.

* Euronext (-4,7%), qui réfléchit toujours à l'opportunité de lancer une offre sur la Bourse espagnole (Bolsas y Mercados Espanoles), discuterait avec plusieurs banques sur le financement de la potentielle opération. Selon les sources de 'Lainformacion.com', BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et Natixis sont en train de finaliser les détails du financement syndiqué qu'elles accorderont à Euronext au cas où l'opérateur des Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne, Dublin et Oslo venait à surenchérir sur la proposition de SIX Group. Euronext a jusqu'ici indiqué être en discussions avec Bolsas y Mercados Espanoles, tout en précisant que ces pourparlers pourraient aboutir ou non à une offre concrète.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2019

Theradiag renforce sa présence à l'international...

Publié le 10/12/2019

Deux mois après l'intervention, aucune complication n'est survenue et la patiente se porte bien. I.Ceram confirme sa volonté de se positionner en tant que leader mondial des implants en céramique…

Publié le 10/12/2019

Boeing a engrangé en novembre ses premières commandes de B-737 Max depuis que la flotte de cet l'appareil est clouée au sol, en mars dernier.

Publié le 10/12/2019

Le contrat est transféré à compter de 2020...

Publié le 10/12/2019

Les distributions afférentes à l'exercice 2019 sont donc de 0,43 euro par action...