En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 438.27 PTS
-
4 368.00
-
SBF 120 PTS
3 492.60
-
DAX PTS
10 356.70
-
Dow Jones PTS
22 653.86
-0.12 %
8 049.31
+0. %

Bilan hebdo : une semaine de volatilité extrême

| Boursier | 334 | Aucun vote sur cette news

Nouvelle semaine de très forte volatilité pour le CAC40 qui aura finalement peu varié avec un repli de 1% sur cinq séances à 4...

Bilan hebdo : une semaine de volatilité extrême
Credits Reuters

Nouvelle semaine de très forte volatilité pour le CAC40 qui aura finalement peu varié avec un repli de 1% sur cinq séances à 4.448 pts. Après une chute de 5,7% lundi, un rebond de 2,8% mardi, une rechute de 5,9% mercredi, la fin de semaine aura été plus encourageante avec deux progressions de 2,7% jeudi et de 5,2% vendredi. Le coup de pouce est venu des banques centrales et en particulier de la BCE qui a sorti l'artillerie lourde en milieu de semaine pour venir à l'aire des places financières.
Des mesures exceptionnelles mises en oeuvre en urgence par les grandes Banques centrales pour tenter d'apaiser les tensions sur les marchés et limiter l'impact économique de la pandémie de coronavirus, dont le bilan croît heure après heure.

Des mesures monétaires qui ne devraient toutefois pas empêcher de voir la première économie mondiale entrer en récession : Alors que les derniers indicateurs économiques portent déjà les traces de la pandémie de coronavirus (vive hausse des inscriptions hebdomadaire au chômage et fort repli des indices de l'activité manufacturière de la Fed de Philadelphie et de la Fed de New York), les économistes de la Bank of America estiment que l'économie américaine pourrait perdre jusqu'à 3,5 millions d'emplois, tandis que le PIB pourrait s'effondrer sur un rythme de 12% au deuxième trimestre !

Plans budgétaires

Outre les baisses de taux et les plans de rachat d'actifs d'envergure dévoilées ces derniers jours par la Fed, la BCE, la BoE ou encore la RBA, les opérateurs ont apprécié aussi l'engagement budgétaire quasiment sans limite des différents gouvernements pour faire face à une situation sans précédent. Alors que l'administration Trump travaille à un plan de soutien à l'économie américaine de 1.300 milliards de dollars, le gouvernement allemand envisagerait de créer un fonds de soutien aux entreprises en difficulté d'environ 500 milliards d'euros et Pékin serait sur le point de dévoiler un plan de relance budgétaire de 1.000 milliards de yuans.

Jeudi, le président Donald Trump a par ailleurs indiqué qu'il était favorable à une prise de participation de l'Etat dans "certaines entreprises". Lors d'un point presse à la Maison Blanche, il a aussi affirmé qu'il soutiendrait une interdiction pour les entreprises d'utiliser les aides de l'Etat pour racheter leurs propres actions.

La Banque du Canada, la Banque d'Angleterre, la Banque du Japon, la Banque centrale européenne, la Réserve fédérale et la Banque nationale suisse ont également annoncé ce vendredi une action coordonnée visant à renforcer davantage l'apport de liquidités par le biais d'accords permanents d'échange de liquidités en dollars américains. Afin d'améliorer l'efficacité des lignes de swap dans la fourniture de financement en dollars américains, ces Banques centrales ont convenu d'augmenter la fréquence des opérations à échéance 7 jours, qui passera d'hebdomadaire à quotidienne.

Pétrole en folie

Le pétrole est resté lui aussi sous haute tension après une chute de 24% mercredi, le baril de brut léger américain s'est repris en direction des 30$. L'administration Trump envisagerait une manoeuvre diplomatique pour amener l'Arabie Saoudite à fermer ses robinets et utilise la menace de sanctions sur la Russie pour les forcer à réduire leur production, a rapporté hier soir le 'Wall Street Journal'. Moscou a répondu sèchement ce vendredi qu'il n'avait pas besoin de l'aide extérieur pour mener à bien sa politique énergétique...
Le président américain avait déclaré : "c'est très dévastateur pour la Russie, car l'ensemble de l'économie est basée sur le pétrole, et ils font face au plus bas prix depuis des décennies. Je dirais que c'est très mauvais pour l'Arabie Saoudite également. Mais ils se battent, ils se battent sur le prix, ils se battent sur la production. Au moment opportun, je vais m'impliquer !".
Sur les devises, l'euro a poursuivi son recul à 1,07/$ entre banques.

LES VALEURS

Natixis remonte de 42% après sa récente débâcle. L'aide des banques centrales a permis de calmer le jeu dans le secteur financier. Le titre avait auparavant décroché sur fond de retour des inquiétudes relatives à la situation de la filiale de gestion d'actifs H2O.

Klepierre : reprend 39% suivi de Rallye (+32%), Amoeba (+26%)

Geci : +24% suivi de Erytech et Argan (+20%)

Orange : +17%, alors que le broker Goldman Sachs est repassé de 'neutre' à 'achat' sur l'opérateur en ciblant un cours de 17 euros... L'analyste parle d'une guidance et de tendances sur le marché français rassurantes sur fond d'environnement tarifaire en France plus lisible et un engagement à réduire les coûts sur le long terme... AlphaValue était déjà à l'achat sur le dossier, avec un objectif de cours ajusté à 17,90 euros. Parmi les autres avis de brokers, Credit Suisse vise un cours de 15 euros...
Contraints de rester à la maison et de respecter les mesures de confinement imposées par le gouvernement face à la pandémie de coronavirus, les Français sollicitent plus que coutume les réseaux. Le PDG d'Orange Stéphane Richard s'est voulu rassurant à ce sujet ce matin : "Les réseaux fixes et mobiles des opérateurs sont conçus pour tenir la période que nous traversons... Nous avons un réseau qui a été conçu pour absorber des flux considérables et qui est construit sur un rythme d'augmentation régulier des usages", a expliqué le dirigeant de l'opérateur historique au micro de 'RTL'.
Sur mobile par exemple, "on a un volume de data qui augmente de 40% chaque année, donc on est toujours obligé d'anticiper de plusieurs années par rapport à cet évolution des usages", a-t-il ajouté. Stéphane Richard a indiqué que cette période de confinement, avec notamment le télétravail qui a été "multiplié par 7", a engendré un "trafic voix multiplié par 2". La visioconférence a été "multipliée par 2", "et il y a des messageries internet comme WhatsApp dont on estime que le volume a été multiplié par 5".

Transgene : +15% suivi de IPSEN, Casino, Genfit

Iliad : +13% avec Xilam et Nicox

Valeo : +12% avec Remy Cointreau

Eramet : +11% suivi de Danone (+10%) et Accor

Orpea : +9% avec Rubis et Seb

Groupe ADP +8%. Le groupe va mettre 80% de ses salariés au chômage partiel alors que alors que le gestionnaire des aéroports parisiens a vu son trafic fondre comme neige au soleil comme l'ensemble des plateformes aéroportuaires internationales.

A la baisse, Solocal chute de 36% avec Spie (-30%) et Coface (-29%)

CNP recule de 27% avec Elior (-26%) et FFP

EDF recule de 23% avec Synergie et Safran

Saint-Gobain chute de 20% avec Balyo et IPSOS

Neurones : -17% suivi de Cie des Alpes

Société Générale : -16% avec Vicat, CGG (-15%) et Airbus

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/04/2020

En 2020, le développement de la pandémie de COVID-19 a pour effet de mettre en évidence un certain nombre de risques auxquels la solvabilité et le résultat du groupe CNP Assurances sont…

Publié le 07/04/2020

Le Directoire précise qu'il se réserve la possibilité, au vu du contexte, de revoir le montant de dividendes...

Publié le 07/04/2020

Filae constate, ces derniers jours, une augmentation significative de l'utilisation de ses services...

Publié le 07/04/2020

Rendez-vous le 12 juin...

Publié le 07/04/2020

"Une contribution majeure et remarquable durant toutes ces années"...