Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 331.49 PTS
+0.52 %
6 306.0
+0.51 %
SBF 120 PTS
4 924.33
+0.48 %
DAX PTS
14 057.02
+0.35 %
Dow Jones PTS
32 120.28
+0.6 %
11 943.93
+1.48 %
1.072
+0.36 %

Bilan hebdo : petite baisse pour le CAC40

| Boursier | 254 | Aucun vote sur cette news

Sous une pluie de résultats, le CAC40 termine la semaine sur un repli limité de 0,72% à 6...

Bilan hebdo : petite baisse pour le CAC40
Credits Reuters

Sous une pluie de résultats, le CAC40 termine la semaine sur un repli limité de 0,72% à 6.534 points. Les publications assez décevantes des géants de la tech américaine, Amazon, Apple et Alphabet, ont pesé sur la tendance même si Microsoft a encore fait le job. En France, les points trimestriels sont dans l'ensemble de bonne facture à l'image de ceux de Saint-Gobain, Accor, Capgemini, Soitec, Alten ou encore TotalEnergies et Dassault Systèmes. A l'inverse, Ipsen et Manitou ont déçu.

Le ralentissement de l'activité économique sur fond de guerre en Ukraine, de crise sanitaire en Chine et d'envolée de l'inflation se confirme. En zone euro, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de seulement 0,2% au premier trimestre, selon l'estimation préliminaire publiée par Eurostat. Du côté des prix, le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 7,5% en avril, contre 7,4% en mars. Un niveau inédit sur le Vieux continent. L'inflation annuelle 'core', qui exclut les éléments les plus volatiles, accélérerait à 3,5% après +2,9% en mars. De quoi accroître encore davantage la pression sur la BCE, prise en tenailles entre une croissance qui s'essouffle et des prix qui s'envolent.

La semaine a également été marquée par la dégringolade de l'euro, tombé jeudi sous la barre des 1,05 dollar pour la première fois depuis cinq ans. La devise européenne, plombée par les conséquences de la guerre en Ukraine, a perdu plus de 4,5% depuis début avril. A l'inverse, le billet vert profite de son statut de valeur refuge et du relèvement des taux à venir de la FED. Sans grosse surprise, la Réserve fédérale américaine devrait annoncer mercredi une hausse de son taux directeur d'un demi-point.

LES VALEURS

* Bic flambe de 17% après la présentation de résultats trimestriels en forte amélioration. Sur les trois premiers mois de l'exercice, le fabricant de stylos et rasoirs a réalisé un résultat d'exploitation ajusté de 101,9 ME (+68,3%) pour un chiffre d'affaires de 515,7 ME, en hausse de 20,4% à taux de change constants. La Marge d'exploitation ajustée a atteint 19,8%. Compte tenu d'une performance supérieure à ses attentes en début d'année, le management prévoit désormais une croissance de l'activité à taux de change constants dans le haut de la fourchette comprise entre 7% et 9%. La récente accélération de l'inflation des coûts devrait avoir un impact négatif sur les marges d'exploitation, et le groupe prend les mesures nécessaires afin de limiter cet impact.

* Albioma s'envole de 14%. Le producteur d'énergie renouvelable et KKR ont conclu un accord stratégique en vue d'une offre publique d'achat amicale. Le prix de l'offre est de 50 euros par action, auquel s'ajoute le dividende de 0,84 euro qui sera en conséquence payé exclusivement en numéraire. L'offre représente une prime de 51,6% par rapport au cours de clôture de l'action Albioma le 7 mars 20221 avant rumeurs de marché.

* Ubisoft bondit de 12%. 'Bloomberg News' est à l'origine de cet accès de fièvre après que l'agence eut révélé avant le week-end dernier que le groupe de la famille Guillemot était dans le viseur de plusieurs sociétés d'investissement, Blackstone et KKR & Co en tête. "Ubisoft, qui est à l'origine de la franchise "Assassin's Creed", n'a entamé aucune négociation sérieuse avec des acquéreurs potentiels, et il n'est pas clair si son principal actionnaire est disposé à conclure un accord", ont néanmoins précisé les sources de l'agence.

* Soitec grimpe de 11,5%, après une publication de qualité. Le chiffre d'affaires de l'exercice 2021-2022 a atteint pour la première fois 1 Md$, à 863 ME, en croissance de 50% à taux de change constants, soit légèrement au-dessus de la guidance d'environ 45%. Pour l'exercice 2022-2023, le chiffre d'affaires est attendu en croissance d'environ 20% à périmètre et taux de change constants et la marge d'EBITDA à un niveau au moins égal à celui de l'exercice 2021-2022.

* Worldline prend 7%, porté par l'annonce d'un très bon début d'année et les nombreux commentaires positifs d'analystes qui ont suivi. Le groupe de services de paiement a fait état d'une croissance organique de 11,6% au premier trimestre (939 ME de revenus contre 921 ME de consensus) et a maintenu ses prévisions annuelles malgré l'impact de la guerre en Ukraine. Il vise ainsi toujours 8% à 10% de croissance organique en 2022, 100 à 150 points de base d'amélioration de la marge d'EBO par rapport au proforma 2021 et un taux de conversion de l'EBO en flux de trésorerie disponible de l'ordre de 45%.

Dassault Systèmes avance de 6%. La firme a dévoilé des comptes trimestriels robustes et a rehaussé sa guidance annuelle. L'éditeur de logiciels a réalisé sur les trois premiers mois de 2022 un résultat opérationnel de 464 millions d'euros, en croissance de 45,3% en IFRS et de 16,8% en non-IFRS, pour un chiffre d'affaires IFRS et non-IFRS en hausse de 8% à 1,32 milliard d'euros. La marge opérationnelle non-IFRS progresse ainsi de 117 points de base à 35,0%. Au cours du trimestre, aucun chiffre d'affaires provenant de Russie n'a été reconnu et 5 millions d'euros de charges, provisions comprises, ont été comptabilisées. Fort du dynamisme actuel de la société, le management rehausse ses prévisions et table désormais sur une marge opérationnelle comprise entre 33,4% et 33,7%, contre 32,7 à 33,1% précédemment, pour des revenus allant de 5,36 à 5,41 MdsE, contre 5,30 à 5,35 MdsE auparavant. Le BNPA dilué est anticipé entre 1,04 et 1,06 euro contre une précédente fourchette de 0,98 à 1 euro.

A l'inverse, * Valneva décroche de 20%, alors que la biotech nantaise a reçu une nouvelle liste de questions de la part de l'Agence européenne des médicaments (EMA) au sujet de son candidat vaccin contre le Covid-19. Le comité des médicaments à usage humain de l'EMA réclame notamment des nouvelles données et des justifications supplémentaires d'une autorisation conditionnelle de mise sur le marché, a précisé Valneva, qui entend répondre à ces questions "dans les prochains jours". Si le CHMP accepte les éléments envoyés par Valneva, la Société pourrait obtenir une autorisation de mise sur le marché conditionnelle au cours de ce trimestre.

* Solutions 30 chute de 17,5% après l'annonce de résultats annuels en retrait malgré une activité en croissance de 6,7% et de 3,6% en organique. L'Ebitda ajusté 2021 s'établit en effet à 82,4 ME, en repli de 23%. La marge d'Ebitda s'élève à 9,4% contre 13% un an plus tôt. "Outre la moindre absorption des coûts fixes par un chiffre d'affaires en retrait en France et l'évolution du mix géographique au profit d'activités n'ayant pas encore atteint la taille critique, ce repli s'explique par les effets liés à la pandémie de Covid-19 et les ruptures dans la chaîne d'approvisionnement, l'évolution des activités et la transition opérationnelle nécessaire pour s'adapter et préparer le développement de nouvelles activités en France et les montées en charge, en cours ou en préparation, en particulier dans des activités nouvelles et des pays qui n'ont pas encore atteint la taille critique", a expliqué la société.

* Ipsen abandonne 11%. Le laboratoire a fait état d'une croissance de 9,6% à taux de change constant au premier trimestre (+12,5% en données publiées) avec des ventes totales de 687,9 ME. Il a confirmé ses objectifs financiers pour l'exercice 2022, excluant toute contribution de l'activité en Santé Familiale, à savoir une croissance des ventes supérieure à 2%, à taux de change constant, et une marge opérationnelle des activités supérieure à 35%.

* Forvia (Faurecia) chute de 8% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires de 5,3 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 33% en données publiées. Les ventes comprennent les deux premiers mois (février et mars) de la consolidation de HELLA à hauteur de 1,1 milliard d'euros. En données organiques (Faurecia à son périmètre de fin 2021 et hors effet de change), les ventes ont augmenté de 1,1%, surperformant le marché de 530 pb. Sur la base d'une hypothèse actualisée et prudente de production automobile mondiale de 74,2 millions de véhicules légers en 2022 (contre une hypothèse de 78,7 millions en février), les objectifs financiers pour l'exercice 2022 de Forvia sont désormais les suivants : des ventes comprises entre 23 et 24 milliards d'euros (dont environ 1,5 milliard d'euros liés à l'effet combiné des devises et des matières premières) ; une marge opérationnelle comprise entre 4% et 5% ; et un cash-flow net à l'équilibre.

* Manitou décroche de 7%, plombé par la suspension de sa guidance de marge opérationnelle courante pour l'exercice. Evoquant les impacts du conflit en Ukraine sur les prix des composants, de l'acier et de l'énergie, le groupe n'est plus en mesure de confirmer son objectif de MOC. Compte tenu de la profondeur du carnet de commandes et de la performance opérationnelle, l'anticipation de croissance 2022 a en revanche été confirmée. Le groupe a réalisé sur le premier trimestre un chiffre d'affaires de 450 ME, en retrait de 4% sur un an. Manitou explique ce repli comme la conséquence directe de la vague de la crise sanitaire du début d'année et des difficultés d'approvisionnement en composants qui ont ralenti les livraisons de produits finis.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/05/2022

STMicroelectronics (-1,58% à 35,22 euros) ferme la marche de l'indice CAC 40 au lendemain de la présentation par Nvidia de perspectives décevantes. Sur le trimestre en cours, le spécialiste des…

Publié le 26/05/2022

Peu de mouvement en ce jeudi de l'Ascension à la bourse de Paris, avec un marché qui tourne au ralenti ce midi...

Publié le 26/05/2022

BT Group perd 4,66% à 181,05 pence, affichant ainsi la deuxième plus forte baisse de l'indice FTSE 100. Le gouvernement britannique va lancer une enquête sur les implications en matière de…

Publié le 26/05/2022

Vallourec chute de 6,96% à 12,98 euros et est relégué à la dernière place du marché SRD à la suite d'un placement de titres. Le spécialiste des tubes en acier sans soudure fait l'objet d'un…

Publié le 26/05/2022

Vente du Turbo Illimité Best CALL BOUYGUES M426T à 0,53 EUR (+89 %) Analyse :Bouygues a poursuivi son mouvement haussier et approche rapidement de la résistance que nous…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne