Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 724.32 PTS
+1.27 %
7 720.50
+1.16 %
SBF 120 PTS
5 844.23
+1.21 %
DAX PTS
18 748.18
+1.15 %
Dow Jones PTS
40 000.90
+0.62 %
20 331.49
+0.59 %
1.090
+0. %

Bilan hebdo : le CAC40 s'offre un beau rebond avant le deuxième tour des législatives

| Boursier | 183 | Aucun vote sur cette news

En direction des 7.700 points...

Bilan hebdo : le CAC40 s'offre un beau rebond avant le deuxième tour des législatives
Credits Euronext

Belle semaine de rebond pour le marché parisien avant le deuxième tour des législatives ce week-end. L'absence de majorité absolue pour un quelconque camp politique qui semble devoir se dessiner selon les dernières projections de sièges à l'Assemblée nationale rassure les investisseurs qui y voient l'assurance que les principales mesures politiques radicales seraient abandonnées. C'est donc l'optimisme (après la défiance initiale) qui prévaut avant dimanche... Sur cinq séances, le CAC40 remonte de 2,62% à 7.676 points ce vendredi soir.

Aux Etats-Unis, Wall Street a aligné les records cette semaine. Très attendus, les chiffres mensuels de l'emploi ont confirmé un certain refroidissement de la première économie mondiale. Si les créations de postes sont ressorties plus élevées que prévu en juin, celles des mois précédents ont été révisées à la baisse, le taux de chômage a augmenté et la croissance du salaire moyen n'a pas réservé de mauvaise surprise... de quoi renforcer les attentes de baisse des taux de la Fed.

Sur le front des entreprises, quelques S&M ont animé le palmarès, Sodexo et Pluxee ont été chahutés après leur point trimestriel, tandis que Eurofins Scientific s'est à nouveau défendu face aux attaques de Muddy Waters.

L'euro s'échange autour des 1,08$ ce vendredi soir, profitant de l'accalmie sur la situation politique en France et des espoirs de baisses de taux outre-Atlantique. Du coté des matières premières, les cours de l'or noir ont encore gagné du terrain sur la semaine avec un baril de Brent (contrat pour livraison septembre) à 87,8 dollars à Londres. L'once d'or prend 2,5% à 2.385$. Enfin, le Bitcoin a fortement chuté : la reine des devises numériques se négocie autour des 55.500$ sur Coindesk.

LES VALEURS

* Teleperformance s'envole de près de 15%. Morgan Stanley a rehaussé à 'surpondérer' sa recommandation sur la valeur, estimant que le marché intègre trop de risques liés à l'impact potentiel de l'intelligence artificielle. La banque écrit que "les inquiétudes ont dépassé la réalité de la menace de l'IA". Les prévisions de Teleperformance pour 2024 semblent réalisables, tandis que la société devrait être en mesure d'apaiser certaines inquiétudes en publiant des prévisions à moyen terme d'ici début 2025. Le courtier évoque également la possibilité pour la firme d'annoncer un retour en espèces supplémentaire aux actionnaires avant la fin de l'année. L'objectif est ramené de 171 à 147 euros.

* Ekinops bondit de 13,7%. Une vive hausse qui n'efface pas la mauvaise performance du titre cette année (-38%). La société bretonne a été retenue par Orange Business pour enrichir son offre SD-WAN en lançant SD-WAN Essentials, une solution permettant aux entreprises de faire de leur connectivité un tremplin vers le cloud.

* Eramet s'adjuge 13,2%. Le groupe minier a inauguré son usine d'extraction directe de lithium en Argentine. Le site est exploité par Eramine, une coentreprise détenue par Eramet (50,1%) et son partenaire Tsingshan (49,9%). Le début de la production est prévu pour novembre 2024 et la fin de la montée en puissance pour le milieu de l'année 2025. À pleine capacité, l'usine de Centenario Phase 1 produira 24.000 tonnes par an d'équivalent carbonate de lithium de qualité batterie, soit l'équivalent des besoins de 600.000 véhicules électriques/an. Eramet précise que le montant total de l'investissement pour la phase 1 de Centenario devrait s'élever à environ 870 M$. À pleine capacité, l'EBITDA annuel est estimé entre 210 et 315 M$ sur la base d'une hypothèse de prix long terme comprise entre 15.000 et 20.000 $ la tonne d'équivalent carbonate de lithium.

* Nexity bondit de 12,8%. Parmi les valeurs les plus attaquées sur le marché parisien après l'annonce d'élections législatives anticipées, le titre du groupe immobilier a rebondi avec un certain apaisement sur le front politique. L'absence de majorité absolue pour un quelconque camp qui semble devoir se dessiner selon les dernières projections de sièges à l'Assemblée nationale rassure en effet les investisseurs qui y voient l'assurance que les principales mesures politiques radicales seraient abandonnées.

* ID Logistics grimpe de 11,2%. Oddo BHF a remonté sa cible de 380 à 410 euros tout en maintenant son avis 'surperformer'. Le momentum va encore rester excellent pour le groupe avec à présent les yeux rivés sur l'Amérique du Nord : forte croissance en cours aux Etats-Unis et opportunités de développement à moyen terme au Canada et au Mexique.

* Mersen avance de 9,7%. La société va racheter GMI Group (Graphite Machining), un expert dans la purification et l'usinage de graphite et de composites carbone, pour 50 M$. GMI est un groupe familial qui emploie environ 200 personnes basées sur 4 sites différents aux Etats- Unis, dans les états de Pennsylvanie et du Michigan. Cette nouvelle acquisition permet au pôle Advanced Materials de Mersen de renforcer sa présence aux Etats-Unis, avec des capacités additionnelles d'usinage et de transformation du graphite isostatique et extrudé et des feutres d'isolation, permettant également des synergies entre les sites. L'activité contribuera à hauteur d'environ 40 millions de dollars au chiffre d'affaires de Mersen sur une base annuelle. L'opération sera relutive sur le résultat net. Elle est consolidée dans les comptes de Mersen depuis le 1er juillet.

A l'inverse, * Atos chute de 26,2%. La firme a déclaré avoir obtenu un programme de financement intérimaire de court-terme, convenu entre le spécialiste des services informatiques et ses créanciers dans le cadre d'un accord confirmé le mois dernier. Ces tranches supplémentaires de 225 millions d'euros et 350 ME de facilités de crédits renouvelables sont conditionnées à un avenant aux facilités précédemment fournies par un groupe de porteurs d'obligations, qui devrait être signé prochainement". Le groupe a aussi obtenu la dérogation de la part des banques dans le cadre du prêt à terme de 1,5 milliards d'euros. Atos, en grandes difficultés financières, a par ailleurs annoncé que l'accord de "lock-up" réunissant les créanciers soutenant le plan de restructuration devrait être conclu durant la semaine du 8 juillet, pour une mise en oeuvre à partir de la semaine du 22 juillet.

* Pluxee abandonne près de 7% malgré la nouvelle révision de sa guidance de revenus annuels... Compte tenu de la croissance générée sur les 9 premiers mois de l'exercice, le management anticipe désormais une croissance organique d'environ 18%, contre +15% à +17% précédemment, avec un objectif de marge d'Ebitda récurrent d'au moins 35% maintenu, coûts standalone inclus. Sur son troisième trimestre fiscal, la société a enregistré un chiffre d'affaires total de 297 millions d'euros, en croissance de 14% (+17,9% en organique), en partie compensée par des effets de change à hauteur de -4,1% dus essentiellement à l'environnement d'hyperinflation en Turquie. Le consensus tablait sur une hausse de 16%.Si la croissance organique est ressortie plus forte qu'attendue, les analystes ont mis en avant les effets de changes adverses et le ralentissement en Europe.

* Sodexo trébuche de 6%, sanctionné après des revenus un peu courts. Sur son troisième trimestre fiscal, la société de restauration collective a enregistré un chiffre d'affaires de 6,07 milliards d'euros, en croissance organique de 6,8% contre un consensus logé à 6,11 MdsE. Le groupe évoque une décélération dans les hausses de prix, ainsi que des effets de calendrier et une base de comparaison plus élevée pour la période pour expliquer le ralentissement séquentiel de la croissance par rapport au second trimestre. Il a néanmoins confirmé ses perspectives pour l'exercice 2024, soit une croissance interne en haut de la fourchette de +6% à +8% et une marge d'exploitation en croissance de +30 à +40 points de base, à taux constants.

* Michelin abandonne 3,1%, les analystes évoquant une relative déception sur les volumes au cours du premier semestre. "Le pre-close call de Michelin, tenu hier soir en amont des résultats semestriels, a permis au pneumaticien de confirmer, sans surprise, ses objectifs annuels malgré une dynamique volumes plus faible qu'attendu et grâce, à l'inverse, à un prix/mix sans doute encore meilleur (environnement, politique sélective) ", affirmait Oddo BHF en début de semaine. La faiblesse des volumes semble donc plus marquée qu'attendu et le broker vise désormais un T2 à -5,5% (vs T1 à -4,1%), soit -4,8% sur le S1. Dans le détail, le groupe a notamment mentionné la première monte, les imports asiatiques, l'activité Beyond Road dans les spécialités mais aussi sa sélectivité accrue pour expliquer cette baisse... Sur l'année et face à un scénario volumes plus prudent, le courtier ajuste ses estimations en légère baisse (-3% sur l'EBIT ajusté à 3,519 MdsE et estime que le consensus (3,640 MdsE) devrait en faire de même.

* Naconrend 2,1%. Le groupe lance une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires d'un montant d'environ 16,50 millions d'euros pouvant être porté à 19 millions d'euros en cas d'exercice intégral de la clause d'extension. L'opération se fera à 1,10 euro par action, soit une décote de 7,3% sur le cours de clôture du 1er juillet et la parité de souscription est la suivante : 47 DPS donnent droit de souscrire à 8 actions nouvelles. Cette opération est déjà sécurisée à plus de 80% par les engagements de souscription des actionnaires historiques, dont Bigben Interactive. La période de souscription sera ouverte du 8 juillet au 22 juillet inclus.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du samedi 06 juillet 2024 au vendredi 12 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 28/06/2024

Retour en arrière avant les élections...

Publié le 21/06/2024

Après la chute de la semaine précédente...

Publié le 31/05/2024

Le CAC40 a poursuivi son mouvement de consolidation, en baisse hebdomadaire d'une centaine de points, soit -1,2%...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/07/2024

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 0,71% à 7627,13 points dans un volume de 2,583 MD€.

Publié le 12/07/2024

La Bourse de Paris a poursuivi son rebond, galvanisée par les anticipations de baisse de taux de la Fed en septembre, après le recul de l'inflation aux États-Unis.

Publié le 12/07/2024

Il n'y aura pas de reprise de la cotation

Publié le 12/07/2024

L’assemblée générale de Laurent-Perrier du 11 juillet 2024 a entériné l’évolution de son conseil avec la nomination de Jean-Marie Barillère en qualité de membre du conseil de surveillance.…

Publié le 12/07/2024

Rapprochement en vue avec Cathay Capital Private Equity Les managers de Wedia avec l’appui financier de Cathay Capital Private Equity ont annoncé l’acquisition d’un bloc de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WELCOME DAYS

Offre
Assurance Vie

Jusqu'à
170€ DE PRIME OFFERTE*

Découvrir

*Voir conditions