Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 765.52 PTS
-0.44 %
6 773.0
-0.26 %
SBF 120 PTS
5 259.98
-0.46 %
DAX PTS
15 169.98
-0.61 %
Dow Jones PTS
34 580.08
-0.17 %
15 712.04
-1.74 %
1.131
0. %

Bilan hebdo : le CAC40 retrouve les 6.800 pts

| Boursier | 445 | Aucun vote sur cette news

Le marché parisien a progressé de 1,4% cette semaine à 6...

Bilan hebdo : le CAC40 retrouve les 6.800 pts
Credits Reuters

Le marché parisien a progressé de 1,4% cette semaine à 6.830 pts, les publications trimestrielles ayant continué de rassurer la communauté financière malgré un environnement marqué par la poursuite des tensions inflationnistes. Les nouveaux sommets du S&P500 à Wall Street ont également soutenu la tendance alors que les cours du brut restent haut perchés.

ECO ET DEVISES

La croissance de l'économie française a poursuivi son accélération au troisième trimestre, la progression de 3% du produit intérieur brut sur la période lui permettant de retrouver quasiment son niveau d'avant la crise sanitaire, selon l'Insee. Avec cette progression supérieure aux attentes, le PIB de la France s'inscrit désormais en repli de seulement 0,1% par rapport à son niveau du quatrième trimestre 2019.
De fait, l'acquis de croissance pour l'ensemble de l'année 2021, à savoir l'évolution du produit intérieur brut si la croissance du dernier trimestre était nulle, se situe à 6,6% au 30 septembre, ce qui conforte le scénario d'une croissance de 6,25% retenu par le gouvernement dans ses dernières prévisions.
L'Insee a dans le même temps revu en légère hausse l'évolution de l'activité économique des deux premiers trimestres de l'année, évoquant désormais une légère hausse de 0,1% du PIB au premier trimestre (contre une stagnation précédemment) et une progression de 1,3% au deuxième (contre +1,1% auparavant).
La demande intérieure finale reste le principal moteur de la croissance française, avec une contribution positive au PIB, de 3,3 points.
Celle du commerce extérieur est redevenue positive après avoir passé deux trimestres dans le rouge, tandis que la contribution des variations des stocks des entreprises, très volatile, s'est établie à -0,9 point.
Pour le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, qui s'exprimait sur Franceinfo ce matin, "3% de croissance en un trimestre c'est du jamais vu depuis plus de 50 ans"..."Cela veut dire que la France est dans la bonne direction. Elle se redresse, elle se redresse vite et elle se redresse fort", a-t-il ajouté.

Sur le front des nouvelles macro-économiques toujours, la croissance américaine a ralenti plus nettement que prévu au troisième trimestre. Le PIB a ainsi progressé au rythme annuel de 2%, après une hausse de 6,7% au 2e trimestre, et contre un consensus placé à +2,6%. L'indice des prix rattaché au PIB a en revanche progressé plus que prévu, de 5,7% en rythme annuel, contre un consensus de 5,3%. L'indice des prix 'core' a affiché pour sa part une hausse de 4,5%.
Sur le marché de l'emploi les chiffres continuent de pointer vers une amélioration. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont à nouveau diminué la semaine passée et restent bien ancrées sur leur niveau de mars 2020, avant la crise sanitaire. Pour la semaine close au 23 octobre, les inscriptions au chômage ont atteint 281.000, en repli de 10.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 288.000.

Quant à la Réserve fédérale américaine, elle se réunira mardi et mercredi prochain et devrait décider du calendrier de réduction de son programme d'achats d'actifs ("tapering"), qui pourrait commencer dès novembre ou à défaut, à partir de décembre, selon les économistes. Quant aux premières hausses de taux directeurs, elles ne sont pas attendues avant la fin 2022, voire en 2023... En attendant, l'euro revient à 1,1635/$. Le pétrole campe sur les 84$ le brent.

LES VALEURS

CNP Assurances grimpe de 43%. La Banque Postale va reprendre la part de 16,1% du capital de CNP Assurances détenue par le groupe BPCE et lancer une offre sur le solde du capital du groupe d'assurances. Cette opération sera effective au cours de 21,90 euros par action, et visera le retrait obligatoire de la cote boursière, ont précisé LBP et BPCE dans un communiqué.

Maisons du Monde (+20%) après ses comptes avec Scor qui profite aussi de ses bons résultats

Virbac remonte de 13% avec Sodexo et SoiTec

Seb progresse de 10% suivi de TF1 et de Guillemot qui a rassuré le marché avec ses comptes

Dassault Systemes : +8% avec STM, Navya, Interparfums, Manitou

Capgemini : +7% avec M6, McPhy

Faurecia : +5% suivi de Schneider, AXA, Air France KLM, Nexans, Elior

A la baisse

Worldline (-26%) alors que le spécialiste des paiements reste lourdement pénalisé par son chiffre d'affaires trimestriel ressorti sous les attentes et de prévisions pour 2022-2024 jugées décevantes... Les dernières notes de brokers ne rassurent pas le marché : JP Morgan vient d'ajuster son objectif de cours de 81 à 65 euros et HSBC vise désormais de son côté 78 euros, contre 90 euros auparavant. Berenberg estime de son côté que le groupe devra livrer un quatrième trimestre solide pour regagner la confiance des investisseurs. Les commentaires font état de préoccupations concernant la perte de parts de marché de Worldline, la nécessité d'une augmentation significative des investissements et l'avancement de la cession de l'activité terminaux... Les prévisions à long terme montrent que la croissance s'améliore régulièrement, "mais pas suffisamment", et les investisseurs aimeraient voir une croissance et une amélioration des marges plus rapides.

Eramet : -12% avec Mauna Kea, SMCP

Nacon : -8% suivi de Poxel, Guerbet, M&P et Vallourec (-5%), CGG, Genfit

Ubisoft : -5%. Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre 2021-22 s'est élevé à 398,5 ME, en hausse de 20,9%, par rapport aux 329,6 ME réalisés au deuxième trimestre 2020-21 et en hausse de 19,3% par rapport aux 334,1 ME réalisés au deuxième trimestre 2019-20. Le net bookings du deuxième trimestre 2021-22 s'élève à 392,1 ME, en hausse de 13,8% par rapport aux 344,7 ME réalisés au deuxième trimestre 2020-21 et en hausse de 13,1% par rapport aux 346,9 réalisés au deuxième trimestre 2019-20. Le résultat opérationnel non-IFRS revient à 44,1 ME, contre 114,3 ME réalisés au premier semestre 2020-21 et 6,9 ME réalisés au premier semestre 2019-20. Le résultat net part du Groupe ressort à 0,9 ME, soit un résultat par action (dilué) IFRS de 0,01 euro. Ils s'étaient respectivement élevés à 21,1 ME et 0,17 euro sur le premier semestre 2020-21 et à 0,9 ME et 0,01 euro au premier semestre 2019-20.
Au 30 septembre 2021, les fonds propres s'élevaient à 1.742 ME et l'endettement net non-IFRS s'établit à 261 ME par rapport à un endettement net non-IFRS de 124 ME au premier semestre 2020-21. L'endettement net IFRS s'élève à 573 ME, dont 312 ME liés au retraitement comptable IFRS16.
Le net bookings du troisième trimestre 2021-22 est attendu entre 725 ME et 780 ME.
Pour l'exercice entier, 2021-22, le groupe confirme son objectif de résultat opérationnel non-IFRS attendu entre 420 ME et 500 ME. Le net bookings est désormais attendu "entre stable et légère baisse" par rapport à l'objectif précédent d'une croissance à un chiffre... Parmi les derniers ajustements d'analystes, Credit Suisse a abaissé son objectif de cours de 75 à 59 euros et JP Morgan a ajusté le sien de 70 à 62 euros. Oddo enfin est repassé de "neutre" à surperformance" sur l'éditeur, avec un cours cible ajusté de 50 à 57 euros, rassuré par les résultats supérieurs aux attentes annoncés par le groupe de jeux, malgré un environnement toujours concurrentiel et mouvant... Le titre se traite avec une décote de plus de 25% par rapport à ses concurrents américains, "un niveau qui constitue historiquement un excellent point d'entrée" selon le broker.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/12/2021

Le Conseil d’administration d'Advicenne a décidé de soumettre à l’assemblée générale ordinaire des actionnaires du 21 janvier 2022, les projets de transfert de cotation de ses titres du…

Publié le 03/12/2021

Pharmagest a annoncé que Dominique Pautrat quittera ses fonctions de Directeur Général pour prendre la Présidence du Directoire de La Coopérative Welcoop, maison-mère de Pharmagest, à compter…

Publié le 03/12/2021

Suite à la survenance d’un problème qualité ayant affecté certaines de ses prothèses, Carmat a pris la décision de suspendre temporairement, à titre préventif, les implantations de son cœur…

Publié le 03/12/2021

Le Président du Conseil d'Administration de Pharmagest a proposé au Conseil d'Administration, réuni le 03 décembre 2021, la nomination suivante...

Publié le 03/12/2021

La société Foncière Volta envisage le rachat de tout ou partie de l'emprunt obligataire émis par la Société en deux tranches le 28 décembre 2017 et le...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne