Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 598.18 PTS
+0.56 %
5 601.0
+0.78 %
SBF 120 PTS
4 428.16
+0.61 %
DAX PTS
13 335.68
+0.37 %
Dow Jones PTS
29 910.37
+0.13 %
12 258.21
+0.87 %
1.196
+0.02 %

Bilan hebdo : le CAC40 reperd 2,2%

| Boursier | 549 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 est retombé sous la barre des 5...

Bilan hebdo : le CAC40 reperd 2,2%
Credits Reuters

Le CAC40 est retombé sous la barre des 5.000 pts, pour terminer la semaine à 4.956 pts, en recul de 2,2%, dans un marché qui reste toujours à la recherche d'une tendance de fond... Le décor demeure identique aux semaines précédentes, avec une économie mondiale qui remonte en puissance, mais avec une épidémie de coronavirus qui continue de faire des ravages aux Etats-Unis et qui donne des signes de résurgence en Europe ici et là.

L'actualité reste donc adverse, d'autant que le bras de fer entre Pékin et Washington a refait la "Une" de l'actualité cette semaine.
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a affirmé que les Etats-Unis et leurs alliés devaient faire preuve de "moyens plus créatifs et affirmés" pour contraindre le Parti communiste chinois à changer sa manière de faire. Il s'agirait selon lui de "la mission de notre temps". Depuis la librairie Nixon à Yorba Linda en Californie, Pompeo a donc taclé la Chine avec vigueur. "Le président Nixon a dit une fois qu'il craignait d'avoir créé un Frankenstein en ouvrant les portes du monde au PCC, et nous y sommes", a même insisté Pompeo.
Les déclarations du chef de la diplomatie américaine font donc s'inquiéter les marchés, après cette annonce de Washington sommant la Chine de fermer son consulat à Houston. Le département d'Etat, justifiant cette demande, évoquait la protection de la propriété intellectuelle américaine et des informations privées des Américains. Pompeo a quant à lui réitéré les accusations sur les pratiques commerciales de Pékin, ses violations des droits de l'homme et ses efforts pour infiltrer l'Amérique.

Pompeo s'est aussi ému du fait que l'armée chinoise soit devenue "plus forte et plus menaçante". "Nous devons inciter la Chine à évoluer (...) par des moyens plus créatifs et affirmés, parce que les agissements de Pékin menacent notre peuple et notre prospérité", a lancé Pompeo. "Si le monde libre ne change pas, la Chine communiste nous changera", s'est alarmé le secrétaire d'Etat...
Le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué avoir demandé vendredi aux Etats-Unis de fermer leur consulat à Chengdu, dans le centre du pays. Une réponse à Washington, qui a sommé cette semaine Pékin de fermer son consulat à Houston, au Texas, "dans le but de protéger la propriété intellectuelle américaine et les informations privées des Américains".
La décision de fermer le consulat américain à Chengdu est lourde de conséquences : elle va non seulement évincer les diplomates américains de la capitale de la province du Sichuan - une région dont la population est quasi-aussi importante que celle de l'Allemagne, mais elle fermera aussi un accès-clef au Tibet voisin, au coeur lui aussi de nombreux différents entre Pékin et les pays occidentaux.
Les fermetures de consulats illustrent le degré alarmant de dégradation des relations entre les deux plus grandes économies du monde, les États-Unis essayant d'enrayer la montée en puissance de leur rival.

Le président Donald Trump et ses collaborateurs ont intensifié leurs attaques contre la Chine à l'approche de l'élection américaine de novembre, accusant Pékin d'espionnage, avec notamment l'épineux dossier Huawei, et même d'avoir été à l'origine de la pandémie de coronavirus qui continue de faire des ravages.
Le secrétaire d'État américain Michael Pompeo est allé jusqu'à déclarer ces dernières heures que le président Xi Jinping et les dirigeants chinois tentaient de "tyranniser à l'intérieur et à l'extérieur de la Chine" dans leur quête d'une hégémonie mondiale.

La situation à Hong Kong pèse également lourdement sur l'ambiance générale. Le président américain a ordonné la semaine dernière par décret la fin du traitement commercial préférentiel de Hong Kong afin de punir la Chine pour ses agissements à l'égard de l'ancienne colonie britannique. Il a aussi signé une loi destinée à sanctionner les représentants chinois impliqués dans la mise en oeuvre de la loi de sécurité nationale imposée par Pékin à Hong Kong et dénoncée par Washington.
Autres problèmes : le traitement de la minorité ouïghoure au Xinjiang, mais aussi les revendications de Pékin en mer de Chin

D'un point de vue sanitaire, selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie atteint 15,545 millions, dont 4,040 millions aux USA, 2,29 millions au Brésil, 1,29 million en Inde et près de 800.000 en Russie. Le virus a fait 634.231 morts dans le monde depuis son émergence, dont 144.320 aux Etats-Unis, 84.082 au Brésil, 45.639 au Royaume-Uni et 41.908 au Mexique.
Les Etats-Unis ont enregistré pour la troisième journée consécutive hier jeudi plus de 1.000 décès supplémentaires. L'épidémie s'aggrave dans les Etats du sud et de l'ouest. Le nombre quotidien de décès continue de croître pour la deuxième semaine de rang, constate Reuters, mais il reste en deçà des niveaux constatés en avril. Le seuil du million de cas avait été franchi au bout de 98 jours. Le bilan est passé de 3 à 4 millions de cas en seulement 16 jours, relève encore l'agence. Il y aurait actuellement, en moyenne, plus de 2.600 nouvelles infections par heure aux Etats-Unis...
Le président américain Donald Trump, initialement opposé au port du masque, demande désormais aux Américains de se protéger. Le locataire de la Maison blanche ne tiendra d'ailleurs pas de grand rassemblement en août en Floride pour marquer son investiture en tant que candidat républicain. Trump a donc annulé la convention du Parti républicain à cause du coronavirus, alors que la Floride connaît une flambée des cas. "Le timing n'est pas bon", a tranché le dirigeant. Initialement programmé à Charlotte en Caroline du Nord, l'événement avait été déplacé à Jacksonville en Floride.
Trump a en outre déclaré durant un point presse que les Etats les plus touchés pourraient devoir reporter la réouverture des écoles, ce qui signale là encore un changement de position du leader américain. Trump a tout de même estimé que la plupart des établissements devraient rouvrir à l'automne.

Sur le front économique, en Europe, l'adoption du plan de relance de 750 milliards d'euros pour face à la crise du coronavirus n'a eu qu'un effet positif éphémère sur les marchés.
Les achats d'actifs réalisés dans le cadre du PEPP contribuent malgré tout à assouplir l'orientation générale de la politique monétaire, ce qui permet de compenser la baisse de la trajectoire prévue de l'inflation liée à la pandémie. Les achats continueront à être effectués de manière flexible dans le temps, entre les catégories d'actifs et entre les juridictions. Cela permet au conseil des gouverneurs de parer efficacement aux risques qui pèsent sur la transmission harmonieuse de la politique monétaire.
Sur les devises, l'euro a poursuivi sa hausse à 1,16/$, tandis que le baril a consolidé sur les 43$ le Brent.

LES VALEURS

Groupe Open s'est envolé de 42% pour s'ajuster sur l'offre à 15 euros de la part des fondateurs et d'un fonds d'investissement, de quoi faire s'agiter tout le secteur des SSII avec SII (+17%), Neurones (+8%), Aubay, Infotel (+7%), SQLI (+5%) et Sopra

Tessi remonte de 16% avec Genomic et Showroomprivé

Beneteau : +11% avec Valneva et Publicis qui a rassuré le marché avec ses semestriels.

Vilmorin remonte de 8% avec Transgene et Renault (+6%)

A la baisse, Natixis rechute de 12% alors que BPCE a démenti les rumeurs d'offre, suivi de 2CRSI et Gl Events qui subit durement la crise

Pierre et Vacances retombe de 8% avec DBV et AST

Société Générale : -7% avec DS et Compagnie des Alpes

Vallourec : -5% suivi de Valeo qui a publié des comptes semestriels très dégradés

Casino : -4% avec Kering, Air France KLM et Vinci

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/11/2020

Lors de sa réunion du 26 novembre, le Conseil d'administration a pris acte du départ de Monsieur Géry Robert-Ambroix en qualité de Directeur Général...

Publié le 27/11/2020

Touax a procédé au rachat et à l'annulation d'une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI) émis en août 2013, novembre 2013 et...

Publié le 27/11/2020

Le conseil d’administration de la Compagnie des Alpes envisage qu’à l’expiration du mandat de PDG de Dominique Marcel, la présidence du conseil d’administration et la direction générale…

Publié le 27/11/2020

Le groupe de médias ADL Partner a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d’affaires de 34,2 millions d'euros, en croissance de 3,2% par rapport à la même période de 2019, pour un…

Publié le 27/11/2020

Touax SCA a annoncé avoir procédé au rachat et à l’annulation d’une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI ) émis en août 2013, novembre 2013 et mai 2014, pour…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne