Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 609.15 PTS
+0.62 %
5 609.0
+0.74 %
SBF 120 PTS
4 436.26
+0.66 %
DAX PTS
13 298.96
+0.35 %
Dow Jones PTS
30 218.26
+0.83 %
12 528.48
+0.49 %
1.212
-0.02 %

Bilan hebdo : le CAC40 préserve les 6.000 points, Wall Street au sommet

| Boursier | 1189 | Aucun vote sur cette news

Une semaine pour rien ? Si l'évolution du CAC40 est quasi étale sur cinq séances (-0,12%) avec une clôture à 6...

Bilan hebdo : le CAC40 préserve les 6.000 points, Wall Street au sommet
Credits Reuters

Une semaine pour rien ? Si l'évolution du CAC40 est quasi étale sur cinq séances (-0,12%) avec une clôture à 6.037 points ce vendredi soir, les derniers jours ont pourtant été mouvementés sur fond de fortes tensions en Iran et de recul du pétrole après la flambée récente. Malgré ces vents contraires, le marché parisien est donc resté serein, proche de ses plus hauts depuis 12 ans, alors que Wall Street campe sur ses sommets historiques.

Inquiets en début de semaine, les opérateurs ont finalement misé sur une désescalade des tensions militaires entre les Etats-Unis et l'Iran malgré les menaces provenant des deux camps après la mort du général Qassem Soleimani, tué dans la nuit de jeudi à vendredi dernier dans une frappe américaine en Irak.

Sur le front commercial, Liu He, principal négociateur commercial chinois, va se rendre la semaine prochaine à Washington pour signer l'accord commercial de phase 1 avec les Etats-Unis. Une bonne nouvelle avant le début de la saison des trimestriels de part et d'autre de l'Atlantique.

VALEURS EN HAUSSE

* AB Science s'envole de 18%. La FDA a autorisé le recrutement de patients aux USA dans l'étude de phase 3 du masitinib dans le traitement du cancer de la prostate hormono-resistant éligible à la chimiothérapie. Les résultats d'étude seront disponibles d'ici la fin de l'année.

* DBV Technologies flambe de 12,5% après la publication de résultats positifs pour l'étude de Phase 3 PEOPLE menée sur Viaskin Peanut chez les enfants souffrant d'allergie à l'arachide. Un bénéfice clinique durable à long terme a été démontré chez les patients après deux années supplémentaires de traitement...

* Air France KLM s'offre un rebond de 5%. La compagnie franco-néerlandaise a fait état d'un bon mois de décembre avec un trafic total en hausse de 3,5% sur la période (mesuré en passagers kilomètre transporté) et une amélioration de 0,7 point du coefficient d'occupation, à 86,4%. Le transporteur a également été dopé par le relèvement des objectifs annuels de Ryanair.

* bioMerieux prend 6,4%, dopé par une note d'analyste. Kepler Cheuvreux est passé à l''achat' sur la valeur, tout en portant sa cible de 75 à 91 euros.

* Dassault Systèmes avance de 3,8%. Le Crédit Suisse estime que le groupe est l'un des mieux placés pour tirer parti de la tendance 'Industry 4.0' et aider les industries traditionnelles à numériser leurs activités. Dans le même temps, les acquisitions comme Medidata continuent de montrer la vision à long terme du management, qui prend dès aujourd'hui des mesures stratégiques pour préserver la croissance à moyen terme. Au final, le courtier porte son objectif de 150 à 167 euros et conserve son opinion 'surperformer' sur le dossier.

* Plastic Omnium progresse de 3,7%, les investisseurs ont accueilli favorablement la nouvelle feuille de route de l'équipementier automobile. Sur la période 2020-2022, le groupe dirigé par Laurent Burelle vise une surperformance d'environ 5 points par an par rapport à une production automobile mondiale attendue à -2% en 2020 et stable en 2021 et 2022 (hypothèses Plastic Omnium), une croissance annuelle en valeur du résultat opérationnel et de l'EBITDA, un free cash-flow supérieur à 200 millions d'euros par an sur la période et une réduction continue de la dette à périmètre constant.

* Trigano gagne 1,2%. Le spécialiste des véhicules et équipements de loisirs n'a pourtant pas fait forte impression au premier trimestre de son exercice 2019-2020 avec un chiffre d'affaires en baisse de 3,1% à 559,7 millions d'euros. Portzamparc estime qu'il n'y a pas grand-chose à attendre sur ce premier semestre avec un marché qui reste dans l'attente du restockage des concessionnaires en normes Euro6d. La maison de bourse reste malgré tout à l''achat' sur le dossier avec une cible de 125 euros...

* Alstom s'adjuge 1,1% dans une actualité favorable. Outre un contrat de 755 ME remporté au Royaume-Uni, le groupe ferroviaire a également bénéficié du soutien de Bank of America ML qui est passé à l''achat' sur la valeur tout en portant sa cible de 39,5 à 48 euros. Selon le courtier, le titre est l'une des meilleures façons d'investir dans le "transport propre" car les investisseurs sont prêts à suivre le changement de comportement des consommateurs en raison du changement climatique.

* Airbus (+0,3%) va accroître sa cadence de production à Mobile, en Alabama. L'avionneur prévoit de créer 275 nouveaux emplois afin d'atteindre un rythme de production de sept appareils de la famille A320 par mois d'ici le début de l'année 2021. Afin de répondre à une demande croissante, le groupe européen compte produire 63 A320 par mois à partir de l'an prochain.

VALEURS EN BAISSE

* Casino chute de 6,9%. Barclays a fait le point sur le dossier avant la publication du chiffre d'affaires annuel de la société le 16 janvier après la clôture des marchés. Les performances commerciales de Casino en France seront à nouveau affectées par les nombreuses cessions de magasins. Malgré une base de comparaison relativement peu exigeante, le broker table sur une croissance molle à périmètre comparable dans toutes les enseignes en raison de la faiblesse de l'environnement de consommation, alors que Casino continue à perdre des parts de marché.

* Dassault Aviation (-5,6%). Année 2019 contrastée pour l'avionneur qui a atteint son objectif de livraisons de Rafale avec 26 unités expédiées, contre 12 Rafale (9 Export et 3 France) en 2018. En revanche, seuls 40 Falcon neufs ont été livrés contre 41 en 2018. "Alors que nous avions prévu 45 livraisons de Falcon en 2019 nous avons dû faire face à un marché difficile", souligne le groupe aéronautique. Au niveau des commandes, 40 Falcon neufs ont été achetés l'an passé contre 42 en 2018.

* Sodexo abandonne 4,2%, sanctionné après son point trimestriel. Le groupe de restauration collective et des services prépayés a pourtant fait état d'une une croissance organique de 3,8%, avec un chiffre d'affaires de 6,076 milliards d'euros. Mais les analystes notent que la Coupe du monde de rugby est un peu l'arbre qui cache la forêt et mettent en avant les difficultés persistantes en Amérique du Nord.

* CGG recule de 3,7% dans le sillage des cours du brut et malgré un point annuel intérimaire rassurant. Le groupe de services parapétroliers a indiqué que son chiffre d'affaires 2019 devrait s'établir autour de 1,397 milliard de dollars, en hausse de 14%, contre une progression estimée à 10% précédemment, alors que pour la première fois depuis 2012, le Cash-Flow Net devrait être positif puisqu'il est estimé autour de 185 M$. CGG dévoilera ses résultats détaillés 2019 le 6 mars prochain.

* Virbac rend 2,8%. Le titre du groupe spécialisé dans la santé animale a fait les frais d'une note d'Exane BNP Paribas qui a dégradé la valeur à 'neutre' après la très belle performance enregistrée l'an dernier. L'analyste qui s'attend à un ralentissement de la croissance en 2020, a cependant rehaussé son objectif de cours de 230 à 245 euros.

* EDF perd 1,9%. Prévu initialement pour décembre 2019, puis pour le printemps 2020, le projet de réorganisation d'EDF en deux entités distinctes devrait finalement être présenté vers la mi-2020, a indiqué jeudi Christophe Carval, le directeur exécutif chargé des ressources humaines. Lors d'un débat à l'Assemblée nationale, le responsable d'EDF a déclaré que "ce qu'on imagine aujourd'hui est d'avoir un dossier à peu près abouti vers l'été 2020".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 04/12/2020

L'Olympique Lyonnais informe avoir obtenu un pré-accord de ses prêteurs bancaires et obligataires pour la mise en place d'un PGE (Prêt Garanti par l'État) complémentaire, dit "PGE Saison", de…

Publié le 04/12/2020

26 OCA numérotées de 209 à 234 ont été émises

Publié le 04/12/2020

Amplitude Surgical annonce la décision du Tribunal Judiciaire de Valence dans son litige avec l'URSSAF au titre de la taxe sur la promotion des...

Publié le 04/12/2020

La Banque centrale européenne a notifié à Société Générale l’exigence de capital supplémentaire au titre du P2R (Pillar 2 requirement) à partir du 1er janvier 2021. Cette dernière est…

Publié le 04/12/2020

La BCE (Banque Centrale Européenne) a notifié l'exigence de capital supplémentaire au titre du P2R - Pillar 2 requirement - à partir du 1er janvier...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne