Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 201.64 PTS
+0.82 %
7 200.00
+0.81 %
SBF 120 PTS
5 579.74
+0.78 %
DAX PTS
15 933.72
+0.32 %
Dow Jones PTS
35 911.81
-0.56 %
15 611.59
+0.75 %
1.141
+0.05 %

Bilan hebdo : le CAC40 limite la casse, EDF plonge

| Boursier | 419 | Aucun vote sur cette news

Semaine de repli pour le marché parisien qui cède 0,93% sur cinq séances, à 6...

Bilan hebdo : le CAC40 limite la casse, EDF plonge

Semaine de repli pour le marché parisien qui cède 0,93% sur cinq séances, à 6.927 points ce vendredi soir. Une légère consolidation qui n'entrave que très légèrement la belle performance du CAC40 en 2021 avec un gain qui dépasse toujours les 25%. Si l'incertitude liée à la pandémie de coronavirus est toujours forte dans les salles de marché, ce sont les Banques centrales qui ont occupé le devant de la scène cette semaine.

La Banque d'Angleterre a surpris les marchés, jeudi, en devenant la première grande BC à relever ses taux directeurs (de 0,1% à 0,25%) pour la première fois depuis le début de la pandémie de coronavirus. L'objectif affiché est de freiner l'inflation, qui devrait culminer à 6% sur un an en avril prochain au Royaume-Uni, a indiqué la BoE.

Un peu plus tôt dans la même journée, la Banque de Norvège avait décidé, à l'unanimité, de relever son taux directeur de 0,25% à 0,5%, tandis que la Banque nationale suisse a maintenu le statu quo.

De son côté, la BCE a commencé à réduire la voilure, mais de façon plus prudente. L'Institution européenne a ainsi confirmé la fin de son programme d'achats en période de pandémie (PEPP) en mars prochain, mais elle va en parallèle muscler son programme "classique" pour maintenir un bon niveau de soutien dans un contexte sanitaire et économique encore incertain. La patronne de la BCE, Christine Lagarde, a en outre jugé très peu probable une hausse des taux en 2022 malgré l'inflation qui a atteint 4,9% en novembre dans la zone euro.

Aux Etats-Unis, Jerome Powell a balisé le terrain monétaire pour les deux années à venir : La Réserve fédérale américaine envisage désormais trois hausses de taux d'un quart de points l'an prochain, pour porter le taux des "fed funds" entre 0,75% et 1%. La Fed a également décidé mercredi d'accélérer le rythme de réduction de ses rachats d'actifs, qui atteindra 30 milliards de dollars par mois (au lieu 15 Mds$ jusqu'ici), en vue de mettre fin à ce programme dès mars.

Le WTI s'échange autour des 71 dollars (-0,7% sur la semaine) alors que le bitcoin se négocie sous les 47.200 dollars sur Coindesk.

Sur le front des valeurs, Genfit s'est envolé après un accord de long terme avec Ipsen, alors qu'EDF s'est effondré après la découverte de nouveaux défauts dans certaines centrales nucléaires.

LES VALEURS

* Genfit s'enflamme de 53% après l'annonce d'un partenariat global de long terme avec Ipsen. Les deux groupes ont conclu un accord de licence exclusif pour elafibranor, un composé évalué en Phase III dans la cholangite biliaire primitive. L'accord confère à Ipsen les droits globaux pour développer et commercialiser elafibranor, candidat médicament de Genfit, 'first-in-class', agoniste des récepteurs PPAR alpha et PPAR delta, dans la cholangite biliaire primitive (CBP). Genfit va recevoir 120 ME de paiement initial et est éligible au versement de paiements supplémentaires pouvant atteindre 360 ME, ainsi qu'à des royalties échelonnées, à deux chiffres, pouvant atteindre 20%. En outre, Ipsen devient actionnaire de Genfit à hauteur de 8% du capital, via une prise de participation de 28 millions d'euros.

* Valneva bondit de 13% après avoir annoncé des premières données positives, dans le cadre de son étude de Phase 1/2, VLA2001-201, concernant l'utilisation de son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la Covid-19, VLA2001, comme dose de rappel. Ces données initiales confirment que VLA2001 a significativement augmenté l'immunité des participants ayant reçu le même vaccin en immunisation primaire.

* GTT monte de 7,2%, alors que le groupe a annoncé avoir reçu une commande de la part de son partenaire le chantier naval coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME), pour la conception des cuves de quatre nouveaux méthaniers. A ce stade, GTT a engrangé 61 commandes depuis le début de l'année soit au-delà des 57 commandes affichées en 2019. Cela traduit une nette dynamique du marché porté entre autres par un niveau de prix favorable du gaz. Ces nouvelles commandes répondent surtout à un besoin structurel avec de nombreux projets de liquéfaction en cours de construction et de nombreuses FID attendues, a souligné Oddo BHF, à 'surperformer' sur la valeur.

* Technip Energies (+3,9%), leader d'un consortium avec GE Gas Power, a été sélectionné par BP, pour le compte de ses partenaires, pour réaliser une étude d'ingénierie d'avant-projet détaillé (FEED) pour le projet Net Zero Teesside (NZT) Power et les installations de compression de carbone du projet Northern Endurance Partnership (NEP) à Teesside, au Royaume-Uni. Ce projet vise à regrouper des entreprises industrielles, d'électricité et d'hydrogène qui souhaitent décarboner leurs opérations et devenir le premier cluster industriel décarboné du Royaume-Uni.

* Orpea grimpe de 3,2%. Le flux acheteur sur le leader européen de la prise en charge globale de la dépendance a été alimenté par une note de Berenberg qui est passé à l''achat' sur le titre avec une cible ajustée de 108 à 110 euros. Le broker pense que les investisseurs sont devenus trop baissiers à l'égard d'Orpea et, globalement, du secteur en 2021.

* Veolia progresse de 2,6% alors que l'UE a approuvé, sous conditions, le rachat de Suez. L'opération, de 13 milliards d'euros, est soumise au "respect intégral d'une série d'engagements proposés par Veolia", a précisé l'exécutif européen. Parmi ces conditions figurent la cession de la quasi-totalité des activités de Suez sur les marchés de la gestion des déchets banals et réglementés et de l'eau municipale en France, ainsi que la cession de la quasi-totalité des activités de Veolia sur le marché des services mobiles de l'eau dans l'Espace économique européen. L'unique condition suspensive de l'offre publique d'achat au prix de 19,85 euros (coupon attaché) par action Suez étant désormais réalisée, le rapprochement entre Veolia et Suez rentre dans la dernière phase, avec une date de clôture de l'OPA fixée par l'Autorité des marchés financiers au 7 janvier 2022, a indiqué Véolia.
* Rubis s'adjuge 1,6% après avoir annoncé l'acquisition de 80% du capital de Photosol France pour accélérer sa transition vers les énergies renouvelables et la décarbonisation.

* Orange gagne 0,9%. L'actualité sectorielle a été dominée par l'annonce de la montée au capital d'Altice UK dans BT Group. De quoi relancer l'idée d'une poursuite de la consolidation dans les télécoms en Europe. Oddo BHF a par ailleurs débuté le suivi de la valeur avec un avis 'surperformer' et une cible de 11 euros. L'analyste explique qu'au cours actuel, le titre reflète les multiples de valorisation les plus bas de son histoire, une décote sectorielle au plus haut (26%) et une capitulation de nombreux investisseurs.

* Carrefour termine stable après le mouvement de spéculation qui a récemment porté le titre. Alors que 'BFM Business' avançait que les discussions entre les familles Mulliez et Moulin se poursuivaient, les actionnaires de contrôle d'Auchan et Carrefour n'ont aucun contact sur un possible rapprochement, a dit mardi à 'Reuters' un porte-parole du distributeur nordiste.

A l'inverse, * EDF chute de près de 20% après avoir lancé un avertissement sur ses résultats, conséquence d'une prolongation de l'arrêt des réacteurs de ses centrales de Civaux et de l'arrêt de ceux de la centrale de Chooz. La société a détecté des défauts à proximité de circuits de refroidissement de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), ce qui va contraindre le groupe à prolonger son arrêt pour réaliser des travaux et à interrompre la production de la centrale de Chooz (Ardennes), équipée du même type de réacteurs. Cette décision entraîne pour EDF une perte de production d'environ 1 térawatts-heure (TWh) sur la fin de 2021 et le conduit à revoir son estimation d'Ebitda, aux prix de marché actuels, dans une fourchette comprise entre 17,5 et 18 milliards d'euros, alors qu'il tablait précédemment sur un chiffre supérieur à 17,7 MdsE. Le consensus était lui positionné à 18,4 MdsE. Aucune indication n'a été fournie pour 2022.

* JCDecaux trébuche de 6,7%. Après l'annonce par Clear Channel d'une revue stratégique de ses actifs européens qui pourrait déboucher sur une éventuelle vente, plusieurs observateurs se demandent si le groupe français pourrait saisir l'occasion pour se renforcer. Oddo BHF ('neutre') estime par exemple que JCDecaux devrait logiquement étudier cette acquisition alors que la firme dispose des moyens de financer une telle opération (estimée entre 1,5 et 2 Mds$), notamment si elle est partagée avec des partenaires. Il existe un risque réglementaire certain (France et UK) mais la visibilité sur les politiques concurrentielles est assez faible en Europe. La fusion entre TF1 et M6 pourrait ouvrir la voie à des rapprochements sur d'autres marchés comme la communication extérieure. C'est pourquoi une alliance via la création d'un consortium pourrait être une solution pour JCDecaux, en attendant une possible consolidation de l'ensemble pour l'acquisition en direct de quelques actifs clefs selon les conditions réglementaires, souligne le broker.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2022

La marge brute d'Atari du 1er semestre s'établit à 56% (81% pour la même période de l'exercice précédent)...

Publié le 17/01/2022

Ce franchissement de seuils résulte d'une cession d'actions Groupe Open hors marché....

Publié le 17/01/2022

Rendez-vous au 31 janvier...

Publié le 17/01/2022

Au 31 décembre 2021, Paulic Meunerie a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 11,3 millions d'euros, en hausse de +26% par rapport à l'exercice 2020...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne