Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 172.98 PTS
+0.55 %
7 197.50
+0.9 %
SBF 120 PTS
5 557.49
+0.49 %
DAX PTS
15 809.72
+0.24 %
Dow Jones PTS
35 440.98
+0.21 %
15 287.08
+0.5 %
1.134
+0.16 %

Bilan hebdo : le CAC40 efface ses gains

| Boursier | 287 | Aucun vote sur cette news

Une hausse de 1% suivie d'une baisse de 1%...

Bilan hebdo : le CAC40 efface ses gains
Credits Reuters

Une hausse de 1% suivie d'une baisse de 1%. Voilà comment résumer ces deux premières semaines sur le marché parisien (-1,06% sur cette séquence hebdomadaire, à 7.143 pts ce vendredi soir). Les incertitudes liées à l'inflation et au resserrement monétaire qui poussent les rendements des emprunts d'Etat à la hausse ont conduit les investisseurs a plus de prudence sur les places boursières ces derniers jours après les records du tout début d'année. Les déclarations de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine confirmant leur volonté de relever les taux d'intérêt dans un avenir proche pour endiguer les tensions sur les prix ont rendu les opérateurs particulièrement nerveux.

La future vice-présidente de la Fed, Lael Brainard, a notamment jeté un froid en déclarant au Sénat que l'institution avait projeté "plusieurs hausses de taux dans le courant de l'année" et qu'elle pourrait passer à l'action "dès que nos achats seront achevés", donc potentiellement dès la réunion de la mi-mars. Et ce alors que l'inflation annuelle a atteint des niveaux plus observés depuis 1982 outre-Atlantique (+7%).

La semaine a également été marquée par la nette progression des cours du brut avec un baril de WTI qui gagne environ 5% sur cinq séances, au-dessus des 82$. Outre un moindre impact de la pandémie sur la demande de carburant, le baril est également soutenu depuis plusieurs semaines par les difficultés d'exploitation rencontrées par plusieurs grands pays producteurs.

La parité euro/dollar est de 1,143$, tandis que le bitcoin se négocie pour sa part autour des 43.000 dollars sur Coindesk.

Sur le front des valeurs, la saison des trimestriels a débuté à Wall Street avec les résultats de plusieurs grands établissements financiers. S'il faudra patienter encore un peu dans l'Hexagone avant d'entrer dans le vif du sujet, Rexel et OVH ont assuré alors qu'Ubisoft a été dopé par le rachat de Zynga par le géant américain Take-Two Interactive. A l'inverse, les actionnaires d'Atos et d'EDF ont de quoi faire la moue. Pour des raisons bien distinctes, les deux sociétés ont averti sur leurs résultats et leurs actions se sont effondrées de plus de 12%.

LES VALEURS

* Ubisoft flambe de plus de 12%. Le groupe français a été porté par l'annonce du rachat du spécialiste des jeux pour mobile Zynga par le géant américain Take-Two Interactive Software. Ce dernier a offert une prime de 64,4% sur le dernier cours de Zynga, soit 12,7 milliards de dollars (dette comprise), pour s'offrir ce spécialiste des jeux pour mobile. De quoi en faire l'une des plus importantes opérations de l'histoire du secteur. Les spécialistes étaient nombreux à parier sur une vaguer d'opérations de M&A dans l'industrie du 'gaming' cette année, mais ils étaient sans doute peu à miser sur une opération de cette envergure dès les premiers jours de janvier.

* Rexel bondit de 11%. Les investisseurs ont salué les dernières annonces du leader mondial de la distribution professionnelle de matériel électrique. Le groupe a en effet indiqué avoir dépassé ses objectifs pour l'année 2021 à la faveur d'une activité commerciale meilleure qu'attendu lors du quatrième trimestre ainsi qu'à sa focalisation sur la marge brute et la discipline des coûts. La croissance des ventes de la société (à jours constants) devrait ainsi avoir atteint 15,3% l'an dernier (contre une prévision comprise entre 12% et 15%), tandis que la marge d'Ebita ajusté est estimée à 6,2% pour 2021 contre une prévision de 5,7%.

* Aperam s'adjuge près de 10%. L'action du producteur d'aciers a été dopée par une note de la Deutsch Bank qui a repris le suivi de la valeur avec un avis 'acheter' et une cible de 67 euros. Depuis le spin-off en 2011, Aperam a évolué comme une entreprise de qualité avec une capacité éprouvée à générer des FCF solides tout au long du cycle, explique le courtier.

* Derichebourg Environnement (+8,5%) a renforcé ses positions dans le domaine des services aux collectivités en remportant 9 contrats de collecte de déchets ménagers et de nettoiement urbain. Ces contrats débuteront en 2022 et représenteront un chiffre d'affaires de 350 millions d'euros sur toute la durée des marchés.

* Technip Energies prend 9%. Le groupe leader dans l'ingénierie et les technologies au service de la transition énergétique va acquérir 1,8 million de ses propres actions ordinaires auprès de TechnipFMC. Le prix d'acquisition a été fixé à 13,15 euros par action. A l'issue de la transaction, la participation de TechnipFMC dans la société sera réduite à approximativement 7%.

* OVHcloud grimpe de 6%. La société nordiste a réalisé un très bon début d'exercice 2022 avec un chiffre d'affaires consolidé de 187 millions d'euros sur le premier trimestre, en hausse de 13,9% en données publiées et de 13,5% en données comparables. L'accélération de l'activité reflète une bonne performance commerciale, avec une croissance tirée par la progression continue de l'ARPAC. Sur la base d'une dynamique commerciale maintenue, OVHcloud se dit bien positionné pour accélérer sa croissance sur l'exercice en cours et les suivants.

* Sopra Steria avance de 5%. L'entreprise de services numériques et d'édition de logiciels a annoncé la nomination de Cyril Malargé pour succéder à Vincent Paris en tant que Directeur général. "M.Paris a souhaité être déchargé, pour des raisons personnelles et familiales, de ses fonctions", a précisé la société. Sopra Steria a profité de cette annonce pour relever ses prévisions pour l'année 2021, en amont de la publication détaillée de ses résultats, le 24 février. "Les estimations actuelles confirment le net rebond de la performance opérationnelle en 2021 avec des objectifs annuels largement atteints". La croissance organique du chiffre d'affaires est désormais estimée entre 6,3% et 6,4% contre une guidance précédente supérieure ou égale à 6%. Le taux de marge opérationnelle d'activité est estimé en augmentation de plus d'un point à 8,1% (guidance précédente "entre 7,7% et 8%").

* Fountaine Pajot (+1%) anticipe un nouvel exercice de croissance, tout en restant prudent au vu de la crise mondiale inédite sur les approvisionnements et de tensions sur les prix des matières premières. À l'issue des salons nautiques d'automne 2021, le volume de commandes du Groupe Fountaine Pajot s'élève à 195,3 ME à fin décembre 2021, en progression de 10,2% par rapport à la même période l'an passé : 50,3 ME de facturations réalisées et 145 ME de commandes à livrer. Le volume de commandes est supérieur au niveau d'avant crise sanitaire.

A l'inverse, * Atos plonge de 18%. Le groupe a émis un avertissement sur ses résultats annuels en raison principalement d'éléments qu'il juge non récurrents. Par rapport aux objectifs fixés en juillet dernier, le management a annoncé, au titre de l'exercice 2021, un chiffre d'affaires préliminaire de 10,8 milliards d'euros, en repli d'environ 2,4% à taux de change constants, une marge opérationnelle d'environ 4% et un flux de trésorerie disponible de l'ordre de -420 millions d'euros. Des résultats à confronter à la guidance précédente, soit des revenus stables, une marge opérationnelle de l'ordre de 6% et un flux de trésorerie disponible "positif". Ces écarts avec les objectifs définis s'expliquent notamment par une hausse des coûts non prévue liée à un contrat de services financiers au Royaume-Uni, à des décalages de projets de fin 2021 à 2022 et à des reports d'accords finaux sur 2022. Rodolphe Belmer, le tout nouveau Directeur Général d'Atos, présentera fin février au conseil d'administration une nouvelle organisation.

* EDF chute de 12%. Si ce n'est pas le pire des scénarios, cela y ressemble fortement. Le gouvernement a annoncé un relèvement du volume d'électricité nucléaire vendu à prix réduit par l'électricien national à ses concurrents, afin de limiter la hausse des tarifs réglementés de l'électricité (TRV) à 4% au 1er février. Une mesure qui devrait impacter le résultat opérationnel (Ebitda) 2022 d'EDF d'environ 8,4 milliards d'euros sur la base des prix de marché au 31 décembre 2021 (7,7 milliards au 12 janvier 2022). En attendant de connaître l'impact final de ces mesures en fonction des prix du marché, le groupe a retiré ses perspectives 2022 sur son Ebitda et son endettement financier net. Pour ne rien arranger, EDF a revu à la baisse son estimation de production nucléaire pour cette année à 300 - 330 TWh, contre 330 - 360 TWh précédemment. Cette révision résulte du prolongement de la durée d'arrêt de 5 réacteurs du parc nucléaire français d'EDF après la découverte de défauts à proximité de soudures des tuyauteries du circuit d'injection de sécurité (RIS).

* Hermès recule encore de 10%, portant ses pertes depuis le premier janvier à près de 15%. Un retrait qui illustre la chute des valeurs de croissance chères, et celle du secteur du luxe en particulier. Hermès, dont les ratios de valorisation ont atteint des niveaux dignes des géants américains de la tech, accuse, de loin, le plus fort repli du compartiment puisque LVMH et Kering affichent jusqu'à présent des baisses respectives de 6% et 5,5%. Il faut dire que ces deux dernières se négocient sur des multiples environ moitié moindres que ceux de leur homologue. Dans un climat favorable aux valeurs de croissance, le sellier a été l'une des plus grandes stars du marché boursier français de 2021, s'envolant de 75% et alignant par la même occasion une neuvième année consécutive de gains. Mais, la situation s'est inversée en ce début d'année sur fond de remontée des rendements obligataires et d'une certaine rotation vers les actions 'value' et cycliques. UBS a d'ailleurs dégradéle titre Hermes à 'neutre' cette semaine.

* Nexity abandonne 6,5%. La pression vendeuse sur le groupe immobilier a été alimentée par une note d'Oddo BHF qui a dégradé le titre à 'neutre'. L'analyste évoque d'excellents fondamentaux mais une croissance en 2022 probablement plus limitée et une dette attendue en hausse.

* Air France-KLM (-1,5%). Ce n'était un secret pour personne que des divergences stratégiques opposaient de longue date Pieter Elbers, l'emblématique patron de KLM, à Benjamin Smith, le patron du groupe Air France-KLM, qui souhaite mettre en oeuvre une plus grande intégration entre les deux compagnies aériennes, la française et la néerlandaise. Le divorce sera bientôt consommé, KLM ayant annoncé jeudi soir que Pieter Elbers ne sera pas reconduit pour un troisième mandat de PDG en mai 2023, précisant que cette décision a été prise en concertation avec l'intéressé. M. Elbers, 51 ans, aura passé huit ans aux commandes de KLM et trente années au sein de la compagnie néerlandaise.

* Renault cède 2%. Le constructeur au losange s'est pourtant déclaré confiant pour 2022 grâce aux effets de sa restructuration et du renouvellement de sa gamme, qui devraient l'aider à compenser la crise persistante des semi-conducteurs. "On est relativement confiant pour 2022 mais on sait que c'est un monde assez volatil et incertain", a affirmé le directeur général Luca de Meo lors d'un événement presse au Technocentre. Renault prévoit d'introduire 27 nouveaux modèles d'ici le milieu de la décennie. L'objectif est de rendre la principale marque Renault 100% électrique d'ici la fin de cette décennie et de développer le centre de fabrication de véhicules électriques et de batteries prévu par le constructeur automobile dans le nord de la France, a déclaré Luca de Meo. "Les gens parlent de l'usine allemande de Tesla, mais la nôtre sera l'une des plus performantes d'Europe".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2022

Drone Volt termine l'année avec un chiffre d'affaires consolidé record qui s'élève à 8,7 ME sur l'ensemble de l'exercice 2021, en forte progression de...

Publié le 19/01/2022

Si Axway est en mesure de confirmer son objectif 2021 de rentabilité prévoyant un taux de marge opérationnelle d’activité représentant au moins 11 % de son chiffre d’affaires, la société…

Publié le 19/01/2022

Virbac a levé le voile sur son chiffre d'affaires annuel 2021: celui-ci ressort à 1,06 milliard d'euros, contre 934,2 millions un an plus tôt, soit une hausse globale de 17,4% hors Sentinel (+13,9%…

Publié le 19/01/2022

Altheora réalise en 2021 un chiffre d'affaires de 32,1 ME, principalement porté par le pôle d'expertise Altheora Composites, en forte hausse de +15%...

Publié le 19/01/2022

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d'activation des mastocytes sévère. L'étude…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne