Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 659.89 PTS
+1.16 %
6 652.70
+1.05 %
SBF 120 PTS
5 208.74
+0.94 %
DAX PTS
15 694.57
+0.5 %
Dow Jones PTS
34 814.39
+0.68 %
15 503.53
+0. %
1.177
-0.4 %

Bilan hebdo : le CAC 40 remonte timidement

| Boursier | 433 | Aucun vote sur cette news

Petit rebond pour le CAC40 ! Après avoir consolidé de près de 4% la semaine passée, l'indice parisien reprend timidement 0,84% sur cinq...

Bilan hebdo : le CAC 40 remonte timidement
Credits Reuters

LA TENDANCE

Petit rebond pour le CAC40 ! Après avoir consolidé de près de 4% la semaine passée, l'indice parisien reprend timidement 0,84% sur cinq séances, à 6.682 points ce vendredi soir. Tous les regards étaient braqués vers Jerome Powell, dont le discours lors du symposium annuel de Jackson Hole était très attendu ce vendredi. Le patron de la Fed n'a pas réservé de mauvaises surprises en indiquant qu'il pourrait être approprié de procéder au 'tapering', réduction des achats d'actifs obligataires mensuels de la Fed actuellement logés à 120 milliards de dollars, dès cette année. Le dirigeant précisant que la Fed ne se pressera pas pour commencer à relever les taux d'intérêt après cela. A Wall Street, le Nasdaq et le S&P500 évoluent sur de nouveaux sommets après l'intervention de Jerome Powell.

La semaine a également été marquée par le gros rebond des cours pétroliers après l'accès de faiblesse de la mi-août. Le Brent et le WTI affichent à l'heure actuelle une hausse de plus de 10% sur cinq séances, soutenus par des perturbations de la production au Mexique, la nouvelle baisse des stocks de brut aux Etats-Unis, les espoirs d'une accélération de la campagne de vaccination avec la pleine approbation du vaccin Pfizzer/Biontech par la FDA, et une accalmie sur le front de la pandémie en Chine.

Coté sociétés, l'actualité est restée limitée en ce mois d'août. On notera néanmoins le relèvement de la guidance de Bouygues, la solide publication d'Eiffage et la présentation des objectifs d'UMG quelques semaines avant son IPO à Amsterdam. Valneva s'est également distingué, le marché pariant sur le succès de son candidat vaccin contre le Covid-19.

LES VALEURS

* Valneva flambe de 33% au terme d'une semaine toute verte ! Depuis le début de l'année, la valeur a désormais quasiment doublé... Le laboratoire a annoncé en début de semaine qu'il avait commencé la soumission progressive du dossier de demande d'autorisation initiale de son candidat vaccin contre la Covid-19, VLA2001, auprès de l'agence de santé britannique MHRA. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus entier, inactivé et adjuvanté contre la Covid-19 en essais cliniques en Europe. Sous réserve de données positives de l'étude Cov-Compare et de l'opinion de la MHRA sur le dossier soumis, Valneva estime qu'une autorisation initiale pourrait lui être accordée d'ici la fin de l'année.

* CGG grimpe de 9% avec Vallourec (+13%) et TechnipFMC (+9%). Les groupes parapétroliers ont été recherchés ces derniers jours, profitant de la forte hausse des cours de l'or noir. Le baril de brut a en effet pris près de 10% cette semaine, dopé par les espoirs d'accélération de la campagne de vaccination aux Etats-Unis après la pleine approbation du vaccin Pfizzer/Biontech par la FDA, mais aussi par une amélioration de la situation en Chine ainsi que par la perturbation de la production d'huile au Mexique.

* Air France KLM s'adjuge 5,5%. Le marché table sur un rebond plus prononcé de l'activité dans l'industrie aérienne après l'approbation définitive du vaccin contre le COVID-19 de Pfizer-BioNTech aux Etats-Unis. Cette autorisation peut en effet laisser espérer un retour plus massif des touristes américains sur le Vieux continent.

* Airbus prend 4%. L'avionneur européen a reçu un coup de pouce de Delta Air Lines puisque la compagnie américaine a annoncé l'achat de 30 A321neo additionnels. Un contrat de près de 4 milliards de dollars au prix catalogue. Les compagnies obtiennent toutefois d'importants rabais lors de ce type de contrat. Reste qu'avec cette commande supplémentaire, Delta est désormais engagé sur 155 A321neo. La version modernisée de l'A321 continue à séduire sur les terres de Boeing. Outre le partenaire d'Air France KLM, United Airlines a placé une commande de 70 A321neo en juin dernier alors que la compagnie basée à Chicago avait déjà annoncé l'achat de 50 A321XLR fin 2019.

* Vivendi (+3%), au plus haut depuis 19 ans. Les investisseurs saluent les objectifs annuels et de moyen terme dévoilés par UMG. Lors d'une conférence en ligne consacrée à l'introduction en bourse à venir de la pépite musicale du groupe contrôlé par Vincent Bolloré, UMG a indiqué viser cette année une progression de son Ebitda de plus de 20% ainsi qu'une croissance de ses revenus de plus de 10% à changes constants. Le premier label musical mondial a également dit vouloir verser un dividende représentant 50% de son bénéfice net à moyen terme et vise une marge d'Ebitda d'environ 25%. UMG anticipe également un taux de croissance annuel moyen de ses ventes 'élevé à un chiffre'.

* Bouygues (+0,5%) après un relèvement de ses objectifs 2021. Le conglomérat a fortement amélioré ses comptes semestriels (tous les métiers sont en croissance) et estime désormais que le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel courant 2021 devraient être "très proches du niveau de 2019". La marge opérationnelle courante devrait revenir à son niveau d'avant-crise. Auparavant le Groupe attendait un chiffre d'affaires et des résultats bien supérieurs à ceux de 2020, sans atteindre toutefois le niveau de 2019.

A l'inverse, * Engie cède 2,5%. La firme serait sur le point de céder sa filiale Endel au groupe Altrad. Selon les informations du 'Figaro', qui cite des "sources concordantes", la société énergétique aurait obtenu le feu vert de l'Etat pour se séparer de sa filiale dédiée à la maintenance industrielle et nucléaire. Compte tenu des difficultés d'Endel, la transaction se ferait à 'prix négatif'. Toujours du côté des cessions, les candidats à la reprise d'Equans, l'activité de services multitechniques d'Engie, ne manquent pas.

Outre Eiffage, Spie, et d'éventuels fonds, Bouygues a indiqué hier qu'il tentera seul de mettre la main sur ces activités qui emploient près de 74.000 personnes et réalisent un chiffre d'affaires global compris entre 12 et 13 milliards d'euros (chiffres de 2019) et un résultat opérationnel courant de 350 à 450 MdsE. "Nous déposerons notre offre début septembre et n'aurions pas à réaliser d'augmentation de capital pour la financer", a déclaré Olivier Roussat, le directeur général de Bouygues. Jusqu'ici, une alliance avec le fonds Apollo était évoquée.

* FDJ abandonne 0,6%. La pression vendeuse sur l'opérateur de la loterie nationale est venue d'une note de Goldman Sachs qui a dégradé le titre à 'vendre' avec une cible maintenue à 40,5 euros. L'action a augmenté d'environ 90% depuis son introduction en bourse, et le titre se négocie désormais avec une prime par rapport au secteur des jeux, malgré un potentiel de croissance des bénéfices plus faible, selon GS.

* Icade recule timidement de 0,2% alors que la Deutsche Bank a dégradé le titre à 'conserver' tout en maintenant son objectif à 74 euros. Le broker explique que l'action a progressé d'environ 20% depuis le début de l'année et a récemment atteint son cours cible... Sa prévision d'une croissance du cash-flow net courant (CFNC) par action de 3% pour l'exercice 2021 est conforme à la guidance actualisée (y compris les cessions d'actifs et le dividende en actions).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/09/2021

Roctool bondit de 26% ce jeudi à 2,6 euros dans un volume particulièrement fourni...

Publié le 16/09/2021

La séance est marquée par l'envolée de l'action Lagardère

Publié le 16/09/2021

Comme évoqué plus tôt cette semaine, le groupe britannique de grande distribution Marks & Spence a annoncé qu'il allait fermer 11 de ses magasins français exploités par SFH Invest dans les…

Publié le 16/09/2021

C'est un coup d'éclat que l'on avait pas vu venir. En tout cas, pas si tôt. Et pourtant, l'annonce du lancement d'une OPA de Vivendi (-0,06% à 31,69 euros) sur Lagardère (+19,34% à 23,26 euros)…

Publié le 16/09/2021

Cycle porteur...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne