Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 568.82 PTS
+1.35 %
6 559.50
+1.25 %
SBF 120 PTS
5 139.37
+1.26 %
DAX PTS
15 669.29
+1. %
Dow Jones PTS
35 061.55
+0.68 %
15 111.79
+1.15 %
1.177
+0. %

Bilan hebdo : le CAC 40 lâche 1%

| Boursier | 104 | Aucun vote sur cette news

Légère consolidation hebdomadaire pour le CAC40 qui cède 1,06% sur cinq séances, à 6...

Bilan hebdo : le CAC 40 lâche 1%
Credits Reuters

Légère consolidation hebdomadaire pour le CAC40 qui cède 1,06% sur cinq séances, à 6.553 points ce vendredi soir. Le marché parisien reste toutefois proche de ses plus haut annuels après avoir bouclé le premier semestre sur un gain de +17,23% ! Pendant ce temps, Wall Street vole de record en record. Les très attendus chiffres de l'emploi aux Etats-Unis n'ont pas changé la donne dans la mesure où ils confirment la forte reprise de l'économie américaine mais aussi le fait que le marché du travail a encore du chemin à parcourir pour retrouver son état de santé qui prévalait avant la crise sanitaire. Il faudra ainsi sans doute encore attendre un peu avant de voir la Fed annoncer un resserrement de sa politique monétaire.

A ce sujet, et alors que les débats sur le prochain 'tapering' font rage, le FMI a indiqué que la Réserve fédérale américaine devra probablement commencer à relever ses taux d'intérêt à la fin de 2022 ou au début de 2023, car l'augmentation des dépenses publiques maintient l'inflation au-dessus de son objectif moyen à long terme. La Fed devrait également réduire ses achats d'actifs au cours du premier semestre 2022, selon le FMI.

La semaine sur les marchés financiers a également été marquée par la réunion de l'Opep+, ses membres peinant à trouver un terrain d'entente afin d'augmenter progressivement leur production de pétrole. Aucun accord n'a d'ailleurs été trouvé à l'heure où sont écrites ces lignes. Enfin, l'actualité entreprises est plus clairsemée en ce début juillet avant que ne débute la saison des semestriels mi-juillet. On notera néanmoins les relèvements d'objectifs de Sodexo et de Rexel ainsi que la belle publication de Trigano, le roi du camping-car.

LES VALEURS

* Solutions 30 s'envole de 56% après une Assemblée Générale Ordinaire au cours de laquelle toutes les résolutions proposées ont été adoptées. Les actionnaires ont donc finalement validé les comptes sociaux et consolidés de l'exercice 2020 alors que le cabinet d'audit EY avait affirmé il y a quelques mois ne pas être en mesure de formuler une opinion sur ces mêmes comptes. Les actionnaires ont d'ailleurs approuvé la nomination du cabinet PKF Audit & Conseil Luxembourg en qualité de réviseur d'entreprises, en remplacement d'EY. Enfin, le renouvellement des mandats de M. Jean-Paul Cottet, Mme Caroline Tissot, M. Paul Raguin et M. Francesco Serafini, en tant que membres du Conseil de Surveillance de la Société pour une durée de 4 ans a également été approuvé. "La société remercie ses actionnaires pour leur soutien et leur confiance. Leur mobilisation et l'adoption de l'ensemble des résolutions, lui permettent de continuer la mise en oeuvre de son plan d'actions très concret afin de préserver les intérêts de la société et de ses parties prenantes", a indiqué le management.

* Trigano flambe de près de 12% après avoir dévoilé, au titre de son troisième trimestre fiscal, un chiffre d'affaires record de 905,7 millions d'euros, multiplié par plus de deux sur un an, et nettement supérieur aux attentes des analystes. Ce bond s'explique néanmoins en partie par une base de comparaison très favorable puisque l'activité du 3e trimestre 2019-2020 avait été fortement impactée par la crise sanitaire. Les ventes de camping-cars (+155,3%), de caravanes (+80%) et d'accessoires pour véhicules de loisirs (+104,7% à périmètre constant) ont bénéficié de l'intérêt renforcé des consommateurs pour les loisirs de plein air dans la plupart des pays européens. Les ventes de remorques (+73,5%) et d'équipement de jardin (+73,3%) ont continué de bénéficier de la progression des marchés en Europe liée à l'intérêt croissant pour les activités de bricolage et de jardinage des populations ayant subi différents confinements.

* Lagardère prend 7%, à nouveau porté par des rumeurs de rachat. Arnaud Lagardère dispose en effet d'une participation plus faible qu'annoncé après la modification de la structure du capital du groupe, qui le prive de tout droit de veto sur les décisions stratégiques, face aux convoitises à peine voilées de ses grands actionnaires. Selon deux sources proches du dossier citées par Reuters ainsi que des documents financiers, le dirigeant ne détient que 11% du conglomérat créé par son père Jean-Luc, au lieu des 14% affichés dans le projet initial de recomposition du tour de table et d'abandon de la gérance en commandite, validé par les actionnaires en assemblée générale mercredi.

* Rexel bondit de 4%, les investisseurs saluant logiquement la révision des objectifs annuels du spécialiste de la distribution professionnelle de matériel électrique. Le groupe vise pour 2021 une croissance des ventes à jours constants comprise entre 12% et 15%, contre une précédente fourchette de 5% à 7%. La marge d'Ebitda est attendue autour de 5,7%, contre environ 5% avant. La société précise avoir connu une activité commerciale supérieure aux attentes au cours du premier semestre 2021, avec une amélioration séquentielle au deuxième trimestre, soutenue par une surperformance du marché dans un environnement global favorable, tant en volume qu'en prix.

* Sodexo gagne 3%, porté par le relèvement de ses objectifs semestriels. Le groupe de restauration collective, qui a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 4,48 MdsE, en hausse de 14,7%, table désormais sur une marge d'exploitation de 3,5% sur les six derniers mois de son excercice, contre 3,1% précédemment, et sur une hausse de 15% de ses ventes à périmètre comparable, contre une fourchette de 10 à 15% auparavant. "L'amélioration des tendances trimestrielles depuis le début de l'exercice a été progressive et a dépassé légèrement nos hypothèses précédentes", se félicite Sodexo qui anticipe, au second semestre, une amélioration sur le continent américain, notamment avec la réouverture complète des Écoles et "un bien meilleur" démarrage de la nouvelle année universitaire.

* Renault prend 0,5%. Le groupe a présenté son nouveau plan stratégique orienté vers les voitures électriques. Renault vise le mix le plus vert du marché européen en 2025, avec plus de 65% de véhicules électriques et électrifiés et jusqu'à 90% de véhicules électriques pour la marque Renault en 2030.

A l'inverse, * Groupe ADP chute de 10%, plombé, comme tout le secteur d'ailleurs, par les nouvelles restrictions de déplacement du fait du développement du variant indien. Plusieurs notes prudentes d'analystes ont également pesé sur la valeur. Berenberg a notamment dégradé l'action à 'conserver' avec 115 euros dans le viseur.

* Faurecia cède 5% avec Plastic Omnium (-1%). Les deux équipementiers automobiles auraient exprimé leur intérêt pour un rachat de l'allemand Hella, croit savoir 'Reuters'. Le spécialiste allemand des freins Knorr avait auparavant déclaré qu'il était intéressé par l'acquisition éventuelle de 60% du capital d'Hella, qui l'obligerait à lancer une offre publique sur le solde du capital. Les familles qui contrôlent pour l'instant Hella ont mandaté Rothschild en vue de la cession, ont précisé plusieurs personnes à l'agence.

* Air France KLM redonne 4%. Alors que l'industrie du tourisme, et du transport en particulier, espère redresser la barre cet été, la propagation rapide du variant Delta du coronavirus a jeté un froid sur le compartiment. Plusieurs pays, du Portugal à l'Australie en passant par Israël et la Thaïlande, ont récemment durci de nouveau leurs restrictions sanitaires pour tenter de juguler le variant Delta, d'abord repéré en Inde mais qui se propage désormais très vite, notamment au Royaume-Uni.

* Dassault Aviation recule de 3%. Mauvaise nouvelle pour l'Europe. Le Conseil fédéral suisse a opté pour l'avion de combat F-35A de Lockheed Martin pour le renouvellement de la flotte d'avions de chasse de l'armée de l'air helvétique. La Suisse va acquérir 36 appareils ainsi que cinq unités Patriot produites par Raytheon. Deux contrats respectifs d'un montant maximum de 6 et 2 milliards de francs suisses. "Il ressort de l'évaluation que ces deux systèmes l'emportent quant à l'utilité globale tout en présentant les coûts globaux les plus bas", explique le Conseil fédéral. Le Parlement doit désormais approuver l'achat des 36 appareils et des systèmes de défense aérienne de Raytheon. Ce choix est un coup dur pour les concurrents de Lockheed Martin, à savoir Boeing mais également Dassault Aviation et son Rafale ainsi qu'Airbus avec l'Eurofighter.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de Bons d'Emission d'Obligations Convertibles en Actions avec Bons de Souscription d'Actions Attachés (« BEOCABSA ») conclu entre DBT SA et Park Capital en date…

Publié le 23/07/2021

10h00 en AllemagneIndice Ifo du climat des affaires en juillet16h00 aux Etats-UnisVentes de logements neufs en juinsource : AOF

Publié le 23/07/2021

Comme au trimestre précédent, Intel a présenté des résultats meilleurs qu'anticipé, mais les revenus tirés des très rentables puces pour centres de données continuent de baisser. En…

Publié le 23/07/2021

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.ICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.LAGARDERELe groupe…

Publié le 23/07/2021

Le chiffre d'affaires du groupe JAJ sur l'exercice est en recul de 4,8% sur l'exercice 2020/2021 à 19,2 ME...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne