Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 367.35 PTS
-
6 378.50
-
SBF 120 PTS
4 991.93
-
DAX PTS
15 396.62
-
Dow Jones PTS
34 327.79
-0.16 %
13 312.91
+0. %
1.216
+0.11 %

Bilan hebdo : le CAC 40 au plus haut depuis 20 ans

| Boursier | 1092 | Aucun vote sur cette news

Toujours plus haut !...

Bilan hebdo : le CAC 40 au plus haut depuis 20 ans
Credits Reuters

Toujours plus haut !... Le CAC40 a de nouveau progressé cette semaine de 1,9% à 6.287 pts, de retour sur ses meilleurs niveaux depuis la fin de l'année 2000, sur l'anticipation d'une sortie de crise sanitaire d'ici au second semestre grâce à l'accélération de la campagne vaccinale à travers le monde... Autres éléments de soutien, les nouveaux records de Wall Street, les indicateurs de conjoncture très encourageants avec le retour de la croissance dans le secteur privé (selon les indices IHS Markit) et un discours toujours accommodant bien évidemment des banques centrales. Le président de la Réserve fédérale US a encore une fois répété que la hausse des prix serait vraisemblablement temporaire et que son institution n'était pas près de retirer son soutien à une économie qui devrait pourtant enregistrer une croissance rarement vue au cours des prochains mois...

Le sentiment de marché reste donc dominé par l'optimisme sur la reprise économique grâce aux progrès des campagnes de vaccination, le tout étayé par une série d'indicateurs américains et chinois encourageants : après la vague d'indices solides publiés aux Etats-Unis, la Chine a fait état d'une croissance historique de 18,3% sur un an au premier trimestre (expliquée en partie par une base de comparaison très favorable).

Les publications d'entreprises participent également à la bonne tenue des indices, LVMH, Publicis et FNAC Darty ayant favorablement impressionné les investisseurs.

Dans ce contexte, l'euro reste ferme autour des 1,1980$ entre banques. Du côté des cryptos, le Bitcoin subit des prises de profits à environ 61.300$, notamment affecté par la décision de la Banque centrale de Turquie d'interdire l'utilisation des cryptomonnaies pour régler des achats, en raison de risques de dommages "irréparables"... Les cours du brut consolident légèrement mais enregistrent de copieux gains sur la semaine, portés par l'optimisme croissant pour la demande de brut après le relèvement des prévisions de l'Opep et de l'Agence internationale de l'énergie. Le brent pointe à 66,60$.

LES VALEURS

Virbac : +23% dopé par un excellent début d'exercice et le relèvement de ses objectifs 2021. Le laboratoire pharmaceutique français dédié à la santé animale a fait état d'un chiffre d'affaires de 266,5 millions d'euros au premier trimestre, en progression de 17,5% hors Sentinel (+7,6% à périmètre réel), et ce malgré un effet de base défavorable lié aux achats par anticipation constatés au premier trimestre 2020 avant les différents confinements. À parités et périmètre constants, la croissance ressort à +22,6% portée par le dynamisme du marché de la santé animale (augmentation des visites chez le vétérinaire).
Dans un contexte porteur, le management anticipe à présent une croissance, à taux et périmètre constants, comprise entre 6% et 10% (soit entre 3% et 7% à taux constants et périmètre réel) cette année, ainsi qu'un ratio de "résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d'acquisitions" sur "chiffre d'affaires" qui devrait se situer entre 12% et 14% à taux de change constants.
Portzamparc évoque une excellente publication pour le groupe. Son profil très diversifié reste un atout indéniable et permet de compenser à la fois la cession de Sentinel et les difficultés plus ou moins ponctuelles de certaines gammes (vaccins chiens/chats, aquaculture...). L'analyste passe ainsi de 'renforcer' à 'acheter' sur le titre et porte sa cible de 250 à 266 euros.

Tarkett : +11%. En attendant la publication des comptes trimestriels le 28 avril, Jefferies a remonté son objectif sur le spécialiste des revêtements de sol de 10,7 à 12,63 euros tout en maintenant son avis 'sous-performer'. Le marché est plutôt positif sur la valeur puisque, selon le consensus 'Bloomberg', cinq analystes sont à 'acheter', deux à 'conserver' et un seul à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 15,66 euros.

Dior : +10% avec LVMH (+7%) sur ses sommets historiques en Bourse, alors que le numéro un mondial du luxe a encore impressionné en dévoilant un chiffre d'affaires trimestriel de 13,96 milliards d'euros, en vive hausse de 32%. A périmètre et devises comparables, les ventes progressent de 30%. Le consensus FactSet était situé à 12,67 milliards d'euros.
Si toutes les activités contribuent à la performance, à l'exception de la Distribution sélective toujours pénalisée par la limitation des voyages internationaux, c'est encore une fois le moteur du groupe, à savoir la division 'mode et maroquinerie' qui affiche des performances impressionnantes avec une croissance organique de 52% (consensus de 27%) par rapport au premier trimestre 2020.
Bénéficiant de la consolidation de Tiffany, la division montres et joaillerie a par ailleurs vu ses ventes augmenter de 138%, en tenant compte des acquisitions et des effets de change.
Parmi les derniers avis de brokers, le Credit Suisse a revalorisé le titre de 540 à 640 euros avec un avis à 'surperformer'. La Deutsche Bank parle d'une croissance organique "époustouflante" et a revalorisé le dossier à 531 euros ('conserver'). La forte désirabilité des marques, soutenue par la créativité, l'innovation et un marketing efficace, ainsi qu'un fort pouvoir de fixation des prix, aident les marques de LVMH à renforcer leur leadership trimestre après trimestre, a souligné la banque...
Cowen évoquait pour sa part un excellent premier trimestre qui le conforte dans sa conviction positive sur le titre, alors que la bonne dynamique de Dior et de Louis Vuitton continue d'entraîner des gains de parts dans le secteur attractif du luxe.

Veolia : +10% avec Suez (+8%). Après des mois de négociations houleuses, les dirigeants de Suez et Veolia sont enfin parvenus à un accord qui verra le numéro un mondial des services à l'environnement racheter son concurrent au prix de 20,5 euros par action, coupon attaché. Les conseils d'administration des deux sociétés ont en effet conclu dimanche soir un accord de principe sur les principaux termes et conditions du rapprochement entre les deux groupes qui valorise Suez un peu plus de 13 milliards d'euros.
Le compromis prévoit notamment la désactivation de la fondation néerlandaise mise en place par Suez ainsi que la résiliation des accords avec Cleanaway, conformément à leurs termes concernant la cession des actifs en Australie. Il prévoit également la suspension des procédures en cours et, lors de la signature des accords définitifs, le désistement de Suez et de Veolia de l'ensemble des contentieux en cours et l'absence d'introduction de nouvelles procédures entre eux ; ainsi que la pleine coopération de Suez, de Veolia et des actionnaires du nouveau Suez pour l'obtention dans les meilleurs délais et conditions possibles de toutes les autorisations nécessaires (concurrence, investissements étrangers, etc.).

Mercialys : +9% avec Carmila du côté des foncières

Imerys : +8% suivi de Séché et TFF aux industrielles

Boiron : +7% avec Coface sur la prévision de comptes encore solides

Fnac Darty avance de 6%. Les investisseurs ont salué la belle performance du distributeur de produits culturels au premier trimestre. Le groupe a réalisé sur la période un chiffre d'affaires de 1,818 milliard d'euros, en hausse de 21,7% en données comparables et de +22% en données publiées. Cette performance qualifiée de solide a été réalisée en dépit des restrictions sanitaires qui ont perduré tout au long du trimestre dans l'ensemble des pays où le groupe opère.
La très bonne dynamique du chiffre d'affaires du 1er trimestre 2021 a été soutenue par les ventes réalisées sur le canal digital ainsi que par le report d'une partie des ventes des magasins fermés vers les magasins restés ouverts, soulignant la pertinence du modèle omnicanal.
Dans un contexte incertain où Fnac Darty anticipe un 1er semestre toujours perturbé par la crise sanitaire et un 2ème semestre marqué par des conditions d'exploitation plus normalisées, le groupe reste " confiant mais prudent " sur la performance de ses marchés en 2021. Fnac Darty maintient ses perspectives pour 2021 et vise une légère croissance du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel courant par rapport à 2020.

Infotel : +5% avec Guerbet, Ateme, Somfy

Publicis : +4%. Le bon début d'année du groupe a été salué en bourse de Paris, au plus haut depuis le début 2019, alors que le troisième groupe publicitaire mondiale a renoué avec la croissance organique sur les trois premiers mois de 2021 avec une progression interne des revenus de 2,8% contre un consensus placé à -2%. Cette performance provient notamment des États-Unis et de l'Asie, où le management précise avoir déjà surperformé ses concurrents en 2020. L'Europe s'améliore de manière séquentielle, avec une décroissance en légère baisse à -1,8%. Elle s'établit à +2,8% hors Mediatransports et le Drugstore. La France et l'Allemagne retrouvent une croissance positive à respectivement +4,9% et +6,0%, mais les confinements dans la région ont continué à peser sur certains de des pays, précise Publicis.
Le revenu net global s'est établi à 2,392 milliards d'euros, en baisse de 3,6%. Les effets de la variation des taux de change ont un impact négatif de 151 millions d'euros. Les acquisitions (nettes de cessions) ont une contribution négative sur le revenu net à hauteur de 3 millions d'euros.
La position de liquidité du groupe reste très solide, à 5,1 milliards d'euros, en amélioration d'environ 400 ME par rapport aux 4,7 MdsE enregistrés il y a un an...
Une publication saluée par les investisseurs : HSBC a revalorisé le dossier de 53 à 60 euros en étant à l'achat. Pour Citi qui est aussi à l'achat, Publicis a publié des "chiffres exceptionnels", la banque soulignant que la société affiche une "forte" croissance à la fois chez Sapient et Epsilon, ce qui constitue une validation du modèle. JPMorgan ('neutre') estime pour sa part que Publicis a connu un "bon trimestre" et met en avant le retour à la croissance organique. Cependant, la visibilité reste faible, la société ne fournissant pas de prévisions pour l'année entière.
Le premier trimestre marque un début d'année meilleur que prévu. Concernant le deuxième trimestre, le Groupe estime pouvoir recouvrer entre 60% et 80% de la baisse de revenu enregistrée au même trimestre en 2020. Cela implique une croissance organique comprise entre 8% et 10%, en faisant l'hypothèse que les conditions sanitaires ne se détériorent pas davantage. La crise n'étant pas terminée, le manque de visibilité ne permet toujours pas de donner de prévision sur le revenu pour l'année 2021. Comme annoncé lors des résultats annuels 2020, le Groupe actualisera ses perspectives en juillet lors de la publication de ses résultats semestriels, lorsque la visibilité sur l'évolution de la situation sanitaire et économique se sera améliorée.
Dans le même temps, le groupe continuera à gérer attentivement sa base de coûts et sa trésorerie, tout en préservant son agilité et en investissant dans la croissance future, lui permettant de confirmer ses objectifs de marge et de trésorerie fixés pour l'année.
Pour 2021, le groupe confirme une amélioration de son taux de marge opérationnelle jusqu'à 50 points de base, lui permettant de consolider la bonne performance réalisée en 2020. Le groupe a confirmé également que son Free Cash Flow avant variation du besoin en fonds de roulement devrait être d'environ 1,2 milliard d'euros en 2021, contribuant ainsi à son désendettement.

Kering : +4% suivi de IPSOS, Eurazeo, Faurecia, Accor et Voltz

FDJ : +3%. Les mises ont progressé de 12% sur les trois premiers mois de l'année, à 4,6 milliards d'euros, et le chiffre d'affaires s'est inscrit en progression de 5,2% à 538 millions d'euros. Le produit brut des jeux (PBJ = mises - gains des joueurs) a atteint 1,4 milliard d'euros, en croissance de +7,7%.
FDJ publiera ses résultats semestriels le 29 juillet après Bourse et communiquera dès que possible ses perspectives 2021.

A la baisse, Technicolor chute de 11% avec Genomic Vision et Inventiva (-8%)

Air France KLM : -7%. Le groupe a fixé le prix de souscription de son augmentation de capital à 4,84 euros par action nouvelle. L'opération donnera lieu à l'émission d'un nombre de 186.086.956 actions nouvelles, susceptible d'être porté à 213.999.999 actions nouvelles en cas d'exercice intégral de la Clause d'Extension, soit un maximum de 50% du capital existant de la société.
L'AK, avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires par voie d'offre au public et avec délai de priorité de trois jours à titre irréductible et, à titre partiel, réductible des actionnaires, d'un montant d'environ 901 millions d'euros à la suite de la clôture du placement privé, est susceptible d'être portée à un montant maximum de 1,036 milliard d'euros en cas d'exercice intégral de la clause d'extension.

Genfit : -6% suivi de McPhy, Verimatrix, K&B

Neoen -6% suivi de Claranova, Gl Events et Transgene

Ubisoft : -5% avec Seb, TechnipFMC, Nicox (-4%)

CGG : -3% avec SoiTec, Stef et STM.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/05/2021

Le trafic total du Groupe ADP a augmenté de 6,8 millions de passagers sur le mois d'avril 2021 par rapport à avril 2020 avec 7,1 millions de passagers...

Publié le 18/05/2021

Europlasma, expert des solutions de dépollution, présente les avancées du projet de sa filiale chinoise visant à valoriser des déchets d'aluminium à...

Publié le 18/05/2021

Wendel informe ses actionnaires que, dans le contexte évolutif de pandémie de Covid-19 et de lutte contre sa propagation, l'Assemblée générale...

Publié le 18/05/2021

Mare Nostrum, expert innovant des Ressources Humaines pour les PME/ETI, a distribué plus de 160...

Publié le 18/05/2021

Dans le cadre du plan d'épargne du Groupe à l'internationalL'assemblée générale mixte des actionnaires du 18 juin 2020, par sa 13e résolution, a...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne