Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 783.89 PTS
-0.24 %
5 754.50
-0.68 %
SBF 120 PTS
4 572.55
-0.2 %
DAX PTS
13 879.33
-0.69 %
Dow Jones PTS
31 512.15
-1.41 %
12 934.54
-2.76 %
1.218
+0.12 %

Bilan hebdo : grosse semaine de rebond pour le CAC 40

| Boursier | 305 | Aucun vote sur cette news

Le marché parisien s'offre une très belle semaine...

Bilan hebdo : grosse semaine de rebond pour le CAC 40
Credits Reuters

Le marché parisien s'offre une très belle semaine. Sur cinq séances, le CAC40 remonte vigoureusement de 4,82% à 5.659 points ce vendredi soir et efface ainsi ses pertes des trois dernières semaines. Après le récent accès de volatilité provoqué par une ruée à l'achat d'investisseurs particuliers sur les valeurs les plus 'shortées', les marchés financiers ont retrouvé leur sérénité. A Wall Street, les grands indices ont touché de nouveaux sommets alors que les campagnes de vaccinations se poursuivent à travers le monde. La promesse de davantage de soutien budgétaire à Washington et des résultats d'entreprises globalement solides ont également soutenu la tendance ces derniers jours. Tout comme le retour des cours du pétrole sur leur niveau d'il y a un an, dopés par les dernières déclarations des membres de l'Opep+ s'engageant à poursuivre leurs efforts pour maîtriser la production du cartel.

En France, le rythme des publications d'entreprise commence à s'accélérer. Et les nouvelles sont jusqu'ici plutôt bonnes avec des comptes salués chez Vinci, Dassault Systèmes, BNP Paribas ou encore Publicis. La semaine prochaine, la Société Générale, le Crédit Agricole, L'Oréal et Total seront notamment sur le pont.

LES VALEURS

* Renault bondit de 14,5%. La spéculation autour de la prochaine arrivée d'Apple sur le segment des voitures électriques bat son plein depuis quelques semaines. Les rumeurs à ce sujet se multiplient aux quatre coins du monde, et notamment au Japon et en Corée du Sud. Si le conglomérat sud-coréen Hyundai a admis il y a quelques semaines être en phase de discussions initiales avec la firme californienne à propos d'une coopération éventuelle dans les véhicules électriques avant de faire marche arrière, le 'Nikkei' croit savoir qu'Apple est en discussion avec au moins six constructeurs. Le nom de Nissan, le partenaire historique de Renault, est notamment évoqué.

* Vinci s'adjuge 12,3%. Guère épargné par la crise actuelle, Vinci a vu ses résultats chuter l'an dernier alors que le groupe doit encore faire face à d'importantes incertitudes. Le géant du BTP et des concessions a néanmoins enregistré des comptes plus élevés qu'anticipé par les analystes et la rémunération accordée aux actionnaires est également plus forte que prévu. Vinci a enregistré un résultat net de 1,242 milliard d'euros en 2020, en baisse de 62% pour un chiffre d'affaires en repli de 10%, à 43,234 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant a été divisé par plus de deux à 2,5 milliards d'euros mais le cash-flow libre s'est maintenu à un niveau très élevé, à 4 MdsE (4,2 MdsE en 2019).

* Airbus (+12,3%) aurait seulement livré 21 appareils en janvier contre 31 sur la même période de l'exercice précédent, croit savoir 'Bloomberg'. Une performance à relativiser alors que janvier est traditionnellement un mois plus calme pour l'avionneur qui met généralement les bouchées doubles en décembre pour atteindre ses objectifs annuels. Le constructeur est parvenu à livrer 566 avions en 2020, soit un tiers de moins que l'année précédente, mais nettement plus que les 167 avions expédiés par Boeing. Morgan Stanley a par ailleurs rehaussé à 'surpondérer' son opinion sur la valeur en visant 112 euros, contre 73 euros précédemment. La banque juge positives les augmentations de production d'avions récemment annoncées et affirme avoir peut-être sous-estimé la "capacité du constructeur à placer de nouveaux appareils".

* Dassault Systèmes grimpe de près de 11%, sur de nouveaux sommets boursiers. L'éditeur de logiciels a dévoilé des comptes supérieurs aux attentes du marché sur les trois derniers mois de l'année et anticipe une augmentation de son chiffre d'affaires comprise entre 9% et 10% à taux de change constants en 2021, une croissance du BNPA située entre 13% et 14% à taux de change constants, soit entre 4,10 et 4,15 euros. Sur le seul premier trimestre de 2021, Dassault Systèmes prévoit une hausse de 6% à 8% de son chiffre d'affaires à changes constants et un gain de 3% à 8% de son BNPA.

* BNP Paribas progresse de 9,6% après une publication plutôt mitigée. La banque de la rue d'Antin a réalisé sur les trois derniers mois de 2020 un bénéfice net de 1,592 milliard d'euros, en baisse de 13,9%, pour un produit net bancaire en repli de 4,5% à 10,827 MdsE. Des données supérieures aux attentes du marché. En revanche, plusieurs analystes notent la relative déception des activités de marché avec des revenus tirés du trading obligations en hausse de 22,1% à 1 milliard d'euros, en deçà des 1,2 MdE attendus par le consensus, et des revenus issus du trading actions de 497 ME, en repli d'environ 4% et contre un consensus de 568 ME. Globalement, la CIB a dégagé un résultat avant impôt trimestriel de 710 ME, en baisse de 11,4% sur un an. Les provisions pour pertes sur prêts se sont élevées à 1,6 MdE sur le trimestre, portant le total sur l'année à 5,7 MdsE, soit 79% de plus qu'en 2019. Pour 2021, BNP Paribas dit s'attendre à ce qu'"un rebond progressif de l'activité économique" à partir du second semestre permette une baisse du coût du risque à un niveau "proche de la moyenne de cycle", soit 50 à 55 points de base, et une croissance modérée des revenus, tandis que les coûts de gestion devraient rester stables.

* Publicis avance de 8,9%, les investisseurs saluant la meilleure résistance qu'attendu du groupe au quatrième trimestre ainsi qu'une guidance plutôt rassurante pour 2021. Publicis a enregistré une croissance organique de -3,9% sur les trois derniers mois de l'année après -5,6% au trimestre précédent, et contre un recul de 7,1% attendue par le marché. Sur l'ensemble de 2020, le revenu net est ressorti à 9,712 milliards d'euros, en baisse de 0,9%, globalement en ligne avec les attentes, tandis que l'EBITA s'est établi à 1,558 MdE, contre un consensus de 1,413 MdE. "Le contexte actuel ne nous permet pas de fournir des indications sur la croissance organique annuelle 2021 pour le moment. Compte tenu d'une base de comparaison relativement élevée, le Groupe anticipe un premier trimestre négatif. Le deuxième trimestre devrait renouer avec la croissance, portée par une base favorable. Pour 2021, le Groupe anticipe une amélioration de son taux de marge opérationnelle jusqu'à 50 points de base, consolidant ainsi la bonne performance réalisée en 2020. Le Groupe poursuivra sa discipline sur les coûts", a précisé le management.

* Vallourec monte de 6,2%. Le fabricant de tubes sans soudure a annoncé avoir obtenu l'ouverture d'une procédure de sauvegarde assortie d'une période d'observation fixée à 6 mois maximum à la suite d'un accord avec ses principaux créanciers. La restructuration financière de la société qui prévoit une division par deux de la dette du groupe ainsi qu'une augmentation de capital de 300 millions d'euros et la conversion en capital de 1,3 MdE de créances, débouchera sur la prise de contrôle de Vallourec par les fonds Apollo (entre 23,2% et 29,3% du capital) et SVPGlobal (entre 9,7% et 12,3%). Les actionnaires actuels seront eux logiquement fortement dilués, leur participation totale atteindra au maximum 28%, selon le degré de participation à l'augmentation de capital.

A l'inverse, * Klepierre trébuche de 8,4%, après une semaine encore chahutée dans la foulée des dernières annonces du gouvernement sur la fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés. Le groupe a indiqué qu'environ 70% de ses centres étaient soumis à ces restrictions gouvernementales...

* Arkema perd 3,2%, notamment victime d'une nouvelle dégradation d'analyste. Après le Crédit Suisse dernièrement, Redburn a abaissé son opinion sur la valeur à 'vendre'.

* Danone cède 3%. Objet de nombreuses rumeurs depuis quelque temps, le géant de l'agroalimentaire négocierait le rachat de Follow Your Heart, le numéro deux du fromage végétal aux Etats-Unis. Selon les sources de 'L'Agefi', "des négociations exclusives auraient été engagées entre les deux parties". Le site d'informations évoque une opération de près de 300 millions de dollars pour cette entreprise californienne qui évolue dans un marché en très forte croissance.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/02/2021

Benoit Bazin a rejoint Saint-Gobain en 1999 et officie depuis le 1er janvier 2019, en tant que Directeur Général Délégué du Groupe Saint-Gobain...

Publié le 25/02/2021

Le chiffre d'affaires 2020 de Saint-Gobain s'établit à 38,128 milliards d'euros (42,573 MdsE en 2019)...

Publié le 25/02/2021

Sur les 9 premiers mois 2020-21, le chiffre d'affaires de Miliboo s'élève à 30,2 ME...

Publié le 25/02/2021

Le chiffre d'affaires du Groupe Parot ressort à 93,3 millions d'euros sur le 4è trimestre 2020, en retrait de -15,2% à périmètre comparable...

Publié le 25/02/2021

Le groupe Lagardère a réalisé un chiffre d’affaires de 4,44 milliards d'euros en 2020, soit une baisse de 38% en données comparables. L'activité Publishing est restée quasi-stable (-0,4%) à…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne