Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 233.94 PTS
+0.94 %
7 240.00
+0.59 %
SBF 120 PTS
5 548.35
+0.9 %
DAX PTS
15 476.43
-0.21 %
Dow Jones PTS
33 926.01
-0.38 %
12 573.36
-1.79 %
1.079
-0.05 %

Bilan hebdo : fin de série pour le CAC40

| Boursier | 871 | Aucun vote sur cette news

La belle série s'arrête là...

Bilan hebdo : fin de série pour le CAC40
Credits Reuters

La belle série s'arrête là. En retrait de 0,89% sur cinq séances (à 6.496 points), le CAC40 met fin à six semaines consécutives de progression ! Dans une actualité clairsemée, coupure estivale oblige, ce sont encore une fois les spéculations sur l'avenir de la politique monétaire des grandes Banques centrales qui ont occupé le devant de la scène. Si la Banque turque est complétement à contre-courant - elle a abaissé ses taux d'un point alors que l'inflation flirte avec les 80% - les investisseurs tentent plus ou moins désespérément de savoir quelle posture adopteront la BCE et la Fed.

Après la publication des 'Minutes' de la dernière réunion de la Réserve Fédérale cette semaine, les traders évaluent désormais presque à égalité la probabilité d'une hausse de 50 ou de 75 points des taux de la Fed en septembre, après un relèvement de 225 points au total depuis mars, un rythme effréné qui pourrait plonger l'économie en récession. L'intervention la semaine prochaine de Jerome Powell, le président de la Fed, lors de la conférence annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole, apportera peut-être de nouveaux éléments sur la trajectoire des taux.

En Europe, l'environnement continue à être marqué par la poursuite de l'envolée des prix de l'électricité comme l'illustre la flambée historique des prix à la production en Allemagne en juillet. Et ce alors que le taux d'inflation annuel dans la zone euro a été confirmé à 8,9% le mois passé, un record.

Pris en étau entre les craintes de ralentissement économique mondial, voire de récession, et une offre contrainte, le baril de brut affiche un léger repli sur la semaine (-1,5% environ, au-dessus des 91$ pour le WTI. L'once d'or s'échange autour des 1.748$ et le Bitcoin évolue proche des 21.344$ sur Coindesk après un violent décrochage vendredi.

LES VALEURS

* MBWS flambe de plus de 9%, porté par des rumeurs de rachat après que la Cofepp eut acquis 8,5% supplémentaires du capital du spécialiste des vins et spiritueux.

* Alstom chute de près de 10%. La SNCF a pourtant approuvé une commande supplémentaire de 15 trains à très grande vitesse Avelia Horizon (TGV) de nouvelle génération, pour un montant de près de 590 millions d'euros. Mais selon Stifel, les investisseurs sont "trop optimistes" quant à la croissance des fabricants de matériel roulant suscitée par les investissements européens. L'analyste note que sur les 57 MdsE qui seront alloués à l'industrie ferroviaire dans le cadre du plan de relance économique de l'UE, la plupart des financements sont destinés à des projets d'infrastructure, tandis que seule une fraction ira à la production de matériel roulant.

* McPhy recule de 6,2% après que Berenberg eut abaissé son cours cible de 21 à 18 euros tout en restant à 'conserver'. Le broker explique que les résultats du premier semestre ont mis en évidence l'augmentation des pertes tandis que la société continue d'investir dans l'expansion de son activité. Fait encourageant, McPhy a achevé son déménagement vers un site de fabrication de stations de ravitaillement beaucoup plus grand à Grenoble et prévoit de prendre une décision finale d'investissement (FID) sur sa gigafactory à Belfort au cours du second semestre.

* Casino trébuche de 6%. Outre des résultats sans relief de certains grands distributeurs américains, à l'image de Target, le propriétaire des enseignes Monoprix et Géant a aussi été pénalisé par une note de Citigroup qui a abaissé mercredi son objectif de 17 à 15 euros tout en restant 'neutre'. Les pressions continues sur la rentabilité pèseront sur les bénéfices annuels de Casino, prévoit Citi. L'épicier a enregistré le mois dernier des ventes meilleures que prévu au deuxième trimestre, mais les marges sur son marché domestique sont restées sous pression.

* TF1 rend 5,9%, le marché se montrant toujours inquiet quant à la réalisation de la fusion avec M6.

* Worldline perd 4,1%, pénalisé par son concurrent Adyen, dont la publication semestrielle est ressortie inférieure aux attentes des analystes. Le groupe néerlandais a dévoilé des comptes en nette progression au 1er semestre, mais légèrement en-deçà du consensus. Sur les 6 premiers mois de l'année, la fintech enregistre un Ebitda de 356,3 ME, en hausse de 31% sur un an, pour des revenus nets de 608,5 ME (+37%). Le consensus 'Bloomberg' tablait respectivement sur 383,5 ME et 615 ME.

* Valneva se replie de 3,8% malgré une actualité favorable. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a tout d'abord recommandé l'utilisation du vaccin contre le COVID-19 mis au point par le laboratoire. De plus, la société a commencé la soumission du dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché auprès de l'autorité de santé américaine (FDA), pour son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya chez les personnes âgées de 18 ans et plus. Cette demande d'autorisation de mise sur le marché fait suite aux données finales de Phase 3 annoncées en mars et aux résultats finaux de l'essai d'homogénéité des lots cliniques annoncés en mai dernier.

* Eramet cède un petit 0,1%. Le titre du groupe minier a pourtant bénéficié de la publication annuelle record du géant BHP. Malgré un objectif ajusté de 138 à 137 euros, AlphaValue a par ailleurs réitéré sa recommandation à 'achat' sur la société dirigée par Christel Bories.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Découvrez dès aujourd'hui nos contrats d'assurance vie Bourse Direct Horizon et Bourse Direct Vie et bénéficiez de jusqu'à 170€ de prime offerte* pour toute 1ère adhésion.

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 03/02/2023

Le CAC40 repart de l'avant et termine au-dessus de 7.200 points

Publié le 23/12/2022

Le CAC40 a progressé timidement de 0,8% sur les cinq dernières séances...

Publié le 21/10/2022

Difficile à croire dans ce climat anxiogène...

Publié le 30/09/2022

Et de trois ! Nouvelle semaine (légèrement) baissière pour le CAC40 qui concède 0,3% sur cinq séances...

Publié le 12/08/2022

Sixième semaine consécutive de hausse pour le marché parisien ! Sur les cinq dernières séances, le CAC40 a encore gagné 1,25%...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/02/2023

La filiale du groupe SES-imagotag spécialisée en intelligence artificielle a signé un protocole d'acquisition d'une participation majoritaire dans la...

Publié le 06/02/2023

Pour 2023, la disponibilité de certains composants reste difficile...

Publié le 06/02/2023

Eline succède à Audrey Dauvet qui a décidé de poursuivre sa carrière en dehors de Tarkett...

Publié le 03/02/2023

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 1,26 % à 7166,27 dans un volume soutenu de 4,8 MD€.

Publié le 03/02/2023

La Bourse de New York a fini en ordre dispersée jeudi, le Dow Jones a été alourdi par des résultats d'entreprise mitigés alors que le Nasdaq a été porté par les bons résultats de Meta…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne