Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 410.58 PTS
+1.78 %
6 406.0
+2.1 %
SBF 120 PTS
4 985.55
+1.73 %
DAX PTS
14 231.29
+1.59 %
Dow Jones PTS
32 710.06
+1.84 %
12 306.86
+3.04 %
1.071
+0.32 %

Bilan hebdo : deuxième semaine de baisse pour le CAC40

| Boursier | 581 | Aucun vote sur cette news

Le mois de janvier n'est pas encore terminé mais l'euphorie des premières séances de l'année semble déjà bien loin...

Bilan hebdo : deuxième semaine de baisse pour le CAC40
Credits Reuters

Le mois de janvier n'est pas encore terminé mais l'euphorie des premières séances de l'année semble déjà bien loin. La consolidation du marché parisien s'est en effet accentuée cette semaine (-1,04% pour le CAC40 à 7.069 pts) sur fond de poursuite des tensions sur le marché obligataire à quelques jours d'une réunion de la Fed qui pourrait marquer une accélération du resserrement de sa politique monétaire dans sa lutte contre l'inflation. Le marché anticipe pour le moment une hausse des taux d'intérêt dès le mois de mars mais le calendrier pourrait être davantage resserré alors que l'inflation évolue sur des niveaux quasi historiques.

En Europe, si Christine Lagarde a encore une fois calmé le jeu en réaffirmant miser sur une stabilisation de l'inflation puis un ralentissement progressif au cours de l'année 2022, les investisseurs ne l'entendent pas de cette oreille. Les marchés monétaires évaluent en effet désormais à 100% la probabilité d'une hausse de 20 points de base des taux de l'institution d'ici décembre prochain.

Aux préoccupations liées aux politiques monétaires s'ajoute la hausse ininterrompue du prix du baril, au plus haut depuis 2014 (88$ le Brent), les tensions géopolitiques étant venues s'ajouter à la baisse des inquiétudes concernant l'impact sur la demande du variant Omicron et aux soucis d'exploitation de plusieurs pays producteur d'or noir.

La parité euro/dollar est de 1,134$ ce vendredi soir, tandis que le bitcoin se négocie sous les 38.500$ sur Coindesk.

L'actualité hebdomadaire a également été marquée par des résultats trimestriels assez mitigés à Wall Street avec du côté des bons élèves Morgan Stanley, Bank of America ou encore Procter & Gamble. A l'inverse, Netflix et Goldman sachs ont déçu. L'OPA amicale de près de 69 milliards de dollars de Microsoft sur Activision Blizzard, l'éditeur notamment des jeux vidéo "Call of Duty", "World of Warcraft" et "Candy Crush", a également occupé le devant de la scène. Ubisoft a été dopé par cette annonce alors que Boiron et GL Events ont été recherchés après leurs trimestriels. Soitec a, en revanche, décroché après la nomination de Pierre Barnabé à la tête de l'entreprise et M6 a été secoué après la sortie du capital d'Albert Frere.

LES VALEURS

* Catana s'envole de 19%. Le plaisancier a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel en croissance de 64% à 29,74 millions d'euros, confirmant les perspectives annuelles annoncées. La firme n'échappe pas à la forte tension qui pèse sur les livraisons des matières premières avec pour conséquence des adaptations organisationnelles qui nécessitent beaucoup d'agilité et peuvent engendrer des coûts supplémentaires. Malgré quelques perturbations dans les livraisons, le groupe précise que la situation reste sous contrôle et ne remet pas en cause les objectifs de très forte croissance rentable pour l'exercice en cours.

* Ubisoft flambe de 13,6%, à nouveau porté par la consolidation sectorielle en cours, mise en lumière par la reprise d'Activision Blizzard par Microsoft dans le cadre d'un accord qui valorise l'éditeur de jeux vidéo près de 69 milliards de dollars, le groupe français affiche un gain hebdomadaire d'environ 15%, la meilleure performance au sein du SBF120. Cette opération est intervenue quelques jours après l'annonce du rachat du spécialiste des jeux pour mobile Zynga par le géant américain Take-Two Interactive Software.

* Eramet grimpe de 10,5% et porte ses gains depuis le premier janvier à plus de 32% ! Oddo BHF a rehaussé à 'surperformer' son opinion sur le dossier avec un objectif remonté de 82 à 120 euros. L'analyste anticipe de très bons résultats 2021 et pense que ceux de 2022 seront encore meilleurs. Le cours devrait ainsi profiter d'un momentum de résultat favorable dans le manganèse et le nickel ainsi que d'une embellie de la BU Alliages de Haute Performance. L'intégration du projet Lithium à sa valeur actuelle nette (NPV) ajoute 9 euros par action. Enfin, la valorisation en terme de VE/EBITDA ressort à 2,2x 2022e (vs 4,5x en moyenne sur 10 ans).

* Boiron bondit de 9%. Le spécialiste des médicaments homéopathiques a fait état d'un chiffre d'affaires 2021 en recul de 11,4%, suite au déremboursement de l'homéopathie intervenu le 1er janvier en France, et à l'absence de pathologies hivernales sur le premier trimestre, imputable au contexte de crise sanitaire mondiale. Cette baisse a été contenue grâce aux ventes de nouveaux produits qui s'élèvent à environ 50 ME, dont une partie significative provient des ventes de tests COVID, principalement en France et en Belgique. Sur le seul quatrième trimestre, les revenus ont progressé de 2,9%.

* GL Events gagne 4,1%. Le spécialiste de l'évènementiel a dévoilé un chiffre d'affaires 2021 de 741,2 ME en progression de 54,6% (+55,5% à pcc). Au 4ème trimestre, les revenus ont atteint 303,4 ME avec un volume d'activité quasiment triplé par rapport au 4ème trimestre 2020 et un quasi-retour au niveau de 2019. Cette performance, dans un contexte toujours complexe d'un point de vue sanitaire, illustre la forte dynamique de reprise de la demande dès que les autorisations de se rassembler sont accordées, mais aussi la capacité de GL Events à redéployer son offre avec réactivité, a souligné le groupe. Compte tenu du niveau d'activité réalisé l'an passé, GL Events a confirmé son objectif de Résultat net Part du Groupe supérieur à 10 ME contre une perte nette de 74 ME en 2020.

* LVMH (+3,2%), avec Hermès (+5%) et Kering (+0,5%) dans le sillage de Richemont et Burberry qui ont nettement dépassé les attentes des analystes au cours de la période des fêtes de fin d'année. Ces bonnes nouvelles sont intervenues alors que le secteur - l'un des groupes les plus performants de l'année dernière - a été complètement délaissé par les investisseurs en janvier sur fond d'inquiétudes liées à la remontée des taux d'intérêt.

A l'inverse, * Soitec chute de 18,3%. Le choix surprise de Pierre Barnabé pour succéder à Paul Boudre à la tête de l'entreprise iséroise a provoqué un véritable tollé dans les salles de marché, d'autant plus que cette nomination n'est pas du tout au goût de plusieurs dirigeants du groupe qui regrettent "l'opacité" et la "précipitation" de ce processus de recrutement. Dans une lettre adressée au Conseil d'administration, qui a filtré dans la presse, le comité exécutif déplore "la prise de contrôle de Soitec par le président du Conseil d'Administration depuis 3 ans, qui culmine aujourd'hui avec la nomination incompréhensible d'un nouveau directeur général". Obligé de réagir face à ces 'accusations', le fabricant de matériaux semi-conducteurs affirme que "l'annonce du plan de succession de la direction générale de Soitec, le 19 janvier, est le résultat d'un processus de décision rigoureux basé sur une évaluation détaillée des besoins du Groupe pour la prochaine phase de son développement... Le processus, débuté en mars 2021, a été conduit en respectant les meilleurs standards de gouvernance et avec le plein soutien des principaux actionnaires de Soitec".

* Bureau Veritas perd 7,3%, victime de plusieurs notes d'analystes. Exane BNP Paribas a dégradé le dossier à 'neutre' avec un cours cible de 28 euros. Auparavant, le Credit Suisse avait abaissé sa recommandation sur le titre à 'neutre' avec un objectif de 28,5 euros et UBS avait ramené son opinion à 'neutre' tout en réduisant son objectif de cours de 28 à 25 euros.

* M6 (-7,9%) avec TF1 (-7,2%) : CNP, la société d'investissement fondée par Albert Frère et entièrement contrôlée par la famille Frère, a vendu la totalité de sa participation dans M6. L'opération, réalisée dans le cadre d'un placement accéléré auprès d'investisseurs qualifiés, a été effectuée via Swilux SA, filiale de la CNP. Actionnaire depuis 2006 du groupe de médias, la CNP a cédé la totalité de sa participation, soit 6,39 millions d'actions et 5,05% du capital, au prix unitaire de 16,8 euros contre un cours de clôture de 18,6 euros pour M6 mardi soir à Paris. Le produit total de la transaction atteint 107,3 ME.

* Alstom redonne 6,7%. Le groupe ferroviaire a fait état jeudi d'une hausse de son chiffre d'affaires conforme à ses prévisions pour les neuf premiers mois de son exercice 2021-2022, mais légèrement inférieure aux attentes du marché et a confirmé ses perspectives annuelles et sur le moyen terme. Le management a également réitéré viser un FCF positif sur le seul second semestre mais a refusé d'être plus spécifique, indiquant que la nature de ses activités rendait le FCF volatil. "Ce refus de fournir plus de visibilité à 2 mois et demi seulement de la clôture de l'exercice a pu être perçu comme un manque de confiance de la part du management, même si nous le comprenons ", affirme Oddo BHF.

* EDF abandonne 6,4%, toujours plombé par les dernières annonces du gouvernement et une vague de dégradations d'analystes. Morgan Stanley a notamment abaissé à 'pondération en ligne' sa recommandation sur le dossier tout en coupant sa cible de 18 à 10 euros. La banque d'affaires évoque le manque de visibilité sur les bénéfices, l'endettement élevé pour 2022 et la possibilité d'autres nouvelles négatives sur la flotte nucléaire. AlphaValue a également dégradé le titre à 'accumuler' tout en ramenant son objectif de 14,6 à 9,5 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/05/2022

Calme en ce jeudi de l'Ascension pour débuter la séance, la bourse de Paris a malgré tout accéléré dans l'après-midi avec l'aide de Wall...

Publié le 26/05/2022

14h30 aux Etats-UnisRevenu et consommation des ménages en avrilIndice des prix PCE en avril16h00 aux Etats-UnisIndice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan en maisource : AOF

Publié le 26/05/2022

Macy's, la chaîne américaine de magasins, s'enflamme de 12% à Wall Street...

Publié le 26/05/2022

STMicroelectronics (-1,58% à 35,22 euros) ferme la marche de l'indice CAC 40 au lendemain de la présentation par Nvidia de perspectives décevantes. Sur le trimestre en cours, le spécialiste des…

Publié le 26/05/2022

Vallourec chute de 6,96% à 12,98 euros et est relégué à la dernière place du marché SRD à la suite d'un placement de titres. Le spécialiste des tubes en acier sans soudure fait l'objet d'un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne