En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Yassine Belattar mis en examen pour "menaces de mort" et "harcèlement moral"

| AFP | 234 | 1 par 1 internautes
Yassine Belattar, le 29 novembre 2007
Yassine Belattar, le 29 novembre 2007 ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

L'humoriste Yassine Belattar, visé par une plainte de l'ex-auteur des Guignols de l'info Bruno Gaccio, a été mis en examen jeudi à Paris, notamment pour "menaces de mort" et "harcèlement moral" sur des personnes du monde du spectacle, a appris l'AFP auprès de son avocate et de source judiciaire.

Après deux jours de garde à vue, l'animateur radio de 36 ans a été laissé libre sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec les protagonistes de l'affaire, a précisé la source judiciaire.

Selon son avocate Me Safya Akorri, Yassine Belattar conteste les faits de harcèlement et une partie des menaces "dans un contexte de tension entre personnes du monde du spectacle".

Concernant le harcèlement, "il apparaît que le parquet et la juge d'instruction n'ont pas pris le temps de regarder en détail les dépositions des différents témoins et confondent les uns et les autres", a-t-elle ajouté.

Le comédien, devenu aussi polémiste à la télévision, a été mis en examen pour "menaces de mort, menaces de crimes réitérés, envois réitérés de messages malveillants et harcèlement moral" dans le cadre d'une information judiciaire ouverte jeudi par le parquet de Paris de ces mêmes chefs, selon la source judiciaire.

Yassine Belattar avait été placé en garde à vue mardi en se rendant à la convocation des enquêteurs, saisis depuis le dépôt de plainte, le 24 janvier, du producteur Bruno Gaccio pour "menaces de mort".

Les relations entre les deux hommes, qui avaient collaboré étroitement en 2015, se sont depuis envenimées.

Mercredi, au cours de la garde à vue, ils ont confronté leurs versions, restant sur leur position, selon une source proche du dossier.

Selon le site d'information Mediapart, l'enquête préliminaire avait aussi permis de recueillir des témoignages de personnes du monde du spectacle dénonçant "des comportements humiliants ou menaçants".

"Quatre personnes ont décrit sur procès verbal des menaces directes, une demi-douzaine de personnes au bas mot ont évoqué des relations professionnelles difficiles et deux jeunes femmes ont raconté des conversations dérivant vers des sous-entendus ou des allusions sexuelles alors qu'elles étaient à la recherche de travail", écrit Mediapart qui dit enquêter depuis fin 2017 sur cette affaire.

Une deuxième plainte au moins a été déposée, selon une autre source proche du dossier.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…