En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 127.91 PTS
-0.87 %
5 137.50
-0.66 %
SBF 120 PTS
4 117.26
-0.58 %
DAX PTS
11 705.89
-0.60 %
Dowjones PTS
25 602.93
-0.76 %
7 247.65
-0.40 %
1.154
-0.25 %

Un milliardaire indien soupçonné de fraude demande l'asile en Grande-Bretagne, selon la presse

| AFP | 164 | Aucun vote sur cette news
Un partisan de Nirav Modi pose sa main sur un portrait du milliardaire indien lors d'une manifestation à New Delhi, le 16 février 2018
Un partisan de Nirav Modi pose sa main sur un portrait du milliardaire indien lors d'une manifestation à New Delhi, le 16 février 2018 ( CHANDAN KHANNA / AFP/Archives )

Le milliardaire indien Nirav Modi, recherché par New Delhi pour une méga-fraude bancaire présumée, se trouve en Grande-Bretagne où il a demandé l'asile politique, a rapporté le Financial Times.

Le joaillier, qui a paré des stars d'Hollywood et de Bollywood comme Kate Winslet ou Priyanka Chopra, est suspecté d'avoir participé à une fraude d'environ 1,8 milliard de dollars aux dépens de la Punjab National Bank (PNB), d'après une annonce de la seconde banque publique indienne en février.

Cette affaire est symptomatique du problème des créances toxiques qui plombent les banques publiques du pays et entrave l'accès au crédit dans cette économie en pleine croissance.

Âgé de 47 ans, M. Modi - qui n'a aucun lien de parenté avec le Premier ministre indien - a disparu des radars depuis la révélation du scandale en février dernier. Selon le Financial Times dimanche, qui cite des responsables indiens et britanniques, il est en réalité en Grande-Bretagne où il a demandé l'asile en invoquant une "persécution politique".

Sollicités par l'AFP, des officiels indiens n'avaient pas confirmé cette information à ce stade. Le ministère de l'Intérieur britannique a lui indiqué "ne pas commenter les cas individuels".

Ce dossier vient s'ajouter pour les autorités indiennes à celui de Vijay Mallya, un magnat de la bière et des transports aériens qui a fui au Royaume-Uni en 2016 avec plus d'un milliard de dollars de dettes, dont elles bataillent depuis des mois pour obtenir l'extradition.

Nirav Modi est la troisième génération de sa famille à travailler dans le commerce du diamant. Sa fortune était estimée par Forbes l'année dernière à 1,8 milliard de dollars, le plaçant à la 85e place des personnes les plus riches d'Inde.

Les enquêteurs indiens soupçonnent eux M. Modi et son associé d'avoir escroqué la PNB de 2,8 milliards de roupies (43,8 millions de dollars), un montant qui ne serait qu'une partie des pertes totales de la banque.

Vingt-cinq personnes ont été arrêtées à ce jour dans cette affaire, qui impliquait notamment des lettres de garantie faussées pour des crédits à l'étranger.

La PNB a enregistré une perte nette abyssale de 134,17 milliards de roupies (2 milliards de dollars) sur le trimestre janvier-mars, contre un bénéfice net de 2,6 milliards (39 millions de dollars) l'année précédente à la même époque.

Cette perte est principalement due aux fonds mis de côté pour dédommager d'autres banques lésées par la fraude présumée.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

La signature de ce contrat entre les deux groupes est qualifiée de "historique" par Thierry Ehrmann...

Publié le 17/10/2018

Les deux organisations collaboreront de manière rapprochée pour lutter contre les menaces de cybersécurité Mons, 17 octobre, 2018 - Atos, leader international de la transformation…

Publié le 17/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 17/10/2018

(La reprise de cotation a été demandée à Euronext pour l'ouverture de la séance du jeudi 18 octobre 2018.) Après sept années de travail en commun,…

Publié le 17/10/2018

Air France KLM grimpe de 1,9% à 8,1 euros en milieu d'après-midi à Paris...