5 493.99 PTS
-0.36 %
5 510.5
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 394.22
-0.27 %
DAX PTS
13 183.96
-0.47 %
Dowjones PTS
26 115.65
+1.25 %
6 810.28
+1.09 %
Nikkei PTS
23 868.34
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Un chef américain, star de la télé, accusé de harcèlement sexuel

| AFP | 213 | 3 par 1 internautes
L'ancienne Première Dame Michelle Obama et le chef cuisinier John Besh à Milan le 17 juin 2015
L'ancienne Première Dame Michelle Obama et le chef cuisinier John Besh à Milan le 17 juin 2015 ( Giuseppe CACACE / AFP/Archives )

John Besh, un célèbre chef américain originaire de La Nouvelle-Orléans qui est apparu dans de nombreux programmes télévisés, a démissionné de son groupe lundi après des accusations de harcèlement sexuel.

M. Besh a reconnu avoir eu une relation extra-conjugale consentie mais a nié l'existence d'une culture du harcèlement dans son groupe, qui compte 1.200 salariés.

Plusieurs employées ont affirmé avoir été victimes de harcèlement de la part de leurs collègues masculins, sans pouvoir s'en plaindre à la direction.

Le chef s'est fait connaître après le passage de l'ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans en 2005, en devenant la vitrine culinaire de cette ville de Louisiane (sud) célèbre pour son patrimoine gastronomique.

Il est apparu dans plusieurs émissions de télévision culinaires, a cuisiné pour de hauts responsables politiques comme Joe Biden et est apparu avec l'ancienne Première dame Michelle Obama.

Sa démission intervient deux jours après la publication d'une enquête par un journal local, le Times-Picayune, où vingt-cinq femmes affirment avoir été harcelées sexuellement par des employés du Besh Restaurant Group, qui compte douze restaurants.

Beaucoup d'entre elles ont accusé leurs collègues et supérieurs hiérarchiques masculins de se livrer à des attouchements ou d'utiliser leur pouvoir pour les forcer à avoir des relations sexuelles.

Ces révélations sont publiées dans le sillage de l'affaire Harvey Weinstein qui secoue non seulement Hollywood mais la société américaine dans son ensemble et pousse de nombreuses femmes d'horizons divers à dénoncer ouvertement des pratiques jusqu'ici passées sous silence.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

La trésorerie du Groupe au 31 décembre 2017 s'établit à 23,2 ME...

Publié le 17/01/2018

L'opération reste soumise à l'approbation de l'Autorité de la Concurrence...

Publié le 17/01/2018

Apple a annoncé qu'il paierait 38 Mds$ de taxes de rapatriement, ce qui implique que le groupe va ramener aux Etats-Unis la très grande majorité des 253 Mds$ détenu à l'étranger.

Publié le 17/01/2018

T101 est destiné pour une immunothérapie intégrant la technologie de TG1050 de Transgene contre l'hépatite B chronique...

Publié le 17/01/2018

Ce produit est en effet susceptible de générer dans certaines circonstances un risque d'inflammation...

CONTENUS SPONSORISÉS