En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.50 %

Un an du #MeToo: un tsunami américain de plus en plus polarisant

| AFP | 232 | 3 par 1 internautes
Une manifestation du mouvement #MeToo, le 12 novembre 2017 à Hollywood
Une manifestation du mouvement #MeToo, le 12 novembre 2017 à Hollywood ( Mark RALSTON / AFP/Archives )

Il a fait tomber des dizaines d'hommes de pouvoir et menace la confirmation d'un juge à la Cour suprême: le #MeToo a secoué les Etats-Unis plus que tout autre pays, mais l'impact à long terme du mouvement, qui alimente la polarisation du pays, reste incertain.

Un an après les premières accusations d'abus sexuels contre Harvey Weinstein, la bataille pour la confirmation à la Cour suprême du juge Brett Kavanaugh, accusé d'avoir tenté de violer une femme lorsqu'ils étaient tous deux lycéens, a montré que le #MeToo, loin de s'essouffler, pouvait mobiliser très vite.

Mais à l'approche des élections législatives de mi-mandat, au terme desquelles les démocrates espèrent reprendre le contrôle du Congrès et enrayer les priorités de la présidence Trump, beaucoup, côté républicain, dénoncent aussi la récupération du #MeToo par l'opposition.

Le mouvement #MeToo
Le mouvement #MeToo ( Gal ROMA / AFP )

Dans les premiers mois, alors que déferlaient dans les journaux les témoignages les plus crus sur des abus perpétrés par des célébrités du cinéma, des médias, de la mode ou de la politique, personne ne contestait que les Etats durcissent leur législation anti-harcèlement ou que les entreprises systématisent les formations préventives.

Mais le mouvement est devenu aujourd'hui un nouvel élément dans la polarisation du pays.

Quand Donald Trump a raillé mardi l'accusatrice du juge Kavanaugh, lors d'un meeting dans le Mississippi, il a suscité les applaudissements du public, et un tollé dans le camp opposé.

Et le président de dénoncer "une époque vraiment terrifiante pour les jeunes hommes en Amérique: vous pouvez être coupable de quelque chose dont vous n'êtes pas coupable".

Le producteur déchu Harvey Weinstein et son avocat Ben Brafman (d) arrivent au tribunal de Manhattan, le 5 juin 2018 à New York
Le producteur déchu Harvey Weinstein et son avocat Ben Brafman (d) arrivent au tribunal de Manhattan, le 5 juin 2018 à New York ( Don EMMERT / AFP/Archives )

Accusé d'attiser les flammes, le milliardaire, qui avait déjà choqué pendant la campagne présidentielle 2016 en se vantant, dans un enregistrement réalisé en 2005 à son insu, de "faire ce qu'il voulait avec les femmes", n'est pas seul à dénoncer les excès du #MeToo.

Depuis un an que des célébrités comme l'acteur Kevin Spacey ou le présentateur Charlie Rose sont poussés brutalement vers la sortie, souvent sans vérification possible des accusations contre eux, les détracteurs du #MeToo se sont multipliés.

- "Phase de dénonciations" -

Michael Bloomberg, le célèbre milliardaire et ex-maire de New York, se demandait récemment si les accusations "étaient toutes vraies", tandis que l'acteur Sean Penn accusait le #MeToo de "diviser les hommes et les femmes".

Une manifestation #MeToo, le 12 novembre 2017 à Hollywood, en Californie
Une manifestation #MeToo, le 12 novembre 2017 à Hollywood, en Californie ( Mark RALSTON / AFP/Archives )

"Il y a de plus en plus de contestation venant de gens qui estiment que le mouvement est allé trop loin", souligne Jeanne Zaino, professeure de sciences politiques au Iona College de New York.

"On est encore dans une phase de dénonciations", dit-elle. "Il faut que les institutions, les entreprises travaillent mieux pour instaurer des règles (...) et que ces choses puissent être investiguées sans briser des carrières".

Vingt ans après le scandale Monica Lewinsky qui avait failli entraîner la destitution du président démocrate Bill Clinton, le #MeToo est surtout l'apanage des démocrates, constate Jean Sinzdak, directrice associée du Centre pour les femmes en politique de l'université Rutgers.

Avec plus de femmes élues que les républicains, "ils en parlent plus, ils sont plus scandalisés", explique-t-elle. Une tendance renforcée par le fait que de nombreuses femmes, révoltées par l'attitude de Donald Trump, sont venues grossir les rangs démocrates ces derniers mois.

Avec une telle polarisation, beaucoup craignent que, malgré la prise de conscience qu'a permis le #MeToo sur les abus sexuels subis par les femmes, le mouvement ne puisse remédier au déséquilibre hommes-femmes qui perdure en politique ou à la direction des entreprises.

- "Inclure les hommes" -

Même si les femmes, candidates en nombre record aux élections de novembre, remportaient tous les scrutins où elles sont en position de passer, elles ne disposeraient toujours que d'un siège sur quatre à la Chambre des représentants, souligne Jean Sinzdak.

Si le mouvement continue, "il pourrait y avoir plus de femmes dans l'arène pour (la présidentielle de) 2020", dit-elle. "Mais tout peut arriver entre maintenant et 2020."

Les femmes devraient aussi gagner un nombre record de sièges dans les conseils d'administration des grandes entreprises cette année, selon une étude de l'Institutional Shareholder Services.

Mais la parité reste là aussi hors d'atteinte: elles ne disposaient en juin que de 18% des sièges des conseils d'administration de ces entreprises, et ne présidaient que 4% d'entre elles, selon ce cabinet de conseil.

Pour arriver à la parité, il faut éviter les "jugements sommaires" et "inclure les hommes dans la conversation", dit Lisa Kimmel, présidente de la branche canadienne du groupe international de marketing Edelman.

"L'efficacité du #MeToo et son impact à long terme dépendra largement de son acceptation par les hommes - qu'ils acceptent qu'il y ait un problème et qu'ils s'engagent à le résoudre, car ce sont toujours eux les leaders", dit-elle.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/10/2018

Sensorion perd 38% ce soir à 1,72 euro dans un volume représentant près de 9% du capital...

Publié le 19/10/2018

Comme nous l'avions prévu, les risques de baisse sur FAURECIA se sont avérés réels. Nous conseillons donc d'encaisser rapidement la plus-value sur le turbo put (V932S). Recommandé le 16/10/2018…

Publié le 19/10/2018

American Express a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et relevé son objectif annuel. Au troisième trimestre, l’émetteur de cartes de crédit a enregistré un…

Publié le 19/10/2018

Différents types de Quinoa exposés au salon international de l'alimentation SIAL, lors de l'édition d'octobre 2016 à Villepinte, près de Paris ( MARTIN BUREAU / AFP/Archives )Toujours plus de…

Publié le 19/10/2018

Bouygues dégringole de 9,77% à 32,84 euros au lendemain de la révision à la baisse des perspectives de ses activités de construction et du groupe pour 2018. Cet avertissement a été lancé deux…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…