5 651.47 PTS
+0.25 %
5 594.5
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 503.25
+0.19 %
DAX PTS
13 196.32
+0.91 %
Dowjones PTS
25 024.09
+0.04 %
6 931.97
+0.38 %
Nikkei PTS
22 960.34
-0.18 %

Trump: l'actrice porno Stormy Daniels menace de parler

| AFP | 533 | 3 par 1 internautes
Stormy Daniels, l'actrice pornographique soupçonnée d'avoir eu une relation sexuelle avec Donald Trump en 2006 a menacé mercredi de faire des révélations à la presse
Stormy Daniels, l'actrice pornographique soupçonnée d'avoir eu une relation sexuelle avec Donald Trump en 2006 a menacé mercredi de faire des révélations à la presse ( Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

L'actrice pornographique soupçonnée d'avoir eu une relation sexuelle avec Donald Trump en 2006 a menacé mercredi de faire des révélations à la presse, estimant que l'avocat du président américain l'avait de facto déliée d'un accord de confidentialité.

Une représentante de Stormy Daniels a fait savoir à plusieurs publications que sa cliente ne se sentait plus contrainte par un tel accord, puisque l'existence de celui-ci a été confirmée par le conseil du président, Michael Cohen. "Stormy va raconter son histoire", a-t-elle affirmé.

Tout avait commencé le 12 janvier, lorsque le Wall Street Journal avait affirmé Stephanie Clifford, 38 ans et connue sous le nom de Stormy Daniels dans l'industrie pornographique, avait été payée pour garder le silence sur une relation sexuelle avec M. Trump alors qu'il était marié à l'actuelle Première dame, Melania. Cette relation aurait eu lieu en 2006, quatre mois après la naissance de leur fils Barron.

La Maison Blanche avait démenti ces affirmations, qualifiées de "vieilles informations recyclées, qui ont été publiées et démenties avec véhémence avant l'élection".

L'affaire semblait être passée au second plan lorsqu'à la surprise générale l'avocat personnel de Donald Trump a confirmé mercredi soir qu'un accord avec l'actrice avait bien été conclu mais qu'il l'avait honoré de ses propres deniers.

"Lors d'une transaction privée en 2016, j'ai utilisé mes fonds personnels pour faciliter un paiement de 130.000 dollars à Mme Stephanie Clifford", a déclaré Michael Cohen dans un communiqué publié mardi par le New York Times.

"Ni l'Organisation Trump, ni la campagne de Trump n'était partie dans cette transaction avec Mme Clifford, et ni l'une, ni l'autre ne m'ont remboursé ce versement, directement ou indirectement", a affirmé l'avocat.

- Financement électoral -

Michael Cohen répondait à une plainte déposée par Common Cause, une association de surveillance des bonnes pratiques électorales, estimant que M. Trump pourrait avoir violé la loi sur le financement de campagne.

La somme, versée un mois avant l'élection présidentielle de 2016, aurait dû être intégrée dans les comptes de campagne du candidat républicain "car les fonds ont été utilisés dans le but d'influencer" le scrutin, selon Common Cause.

Le paiement à Mme Clifford "n'était pas une contribution à la campagne (de Trump) ou une dépense de campagne de quiconque", a-t-il souligné, sans préciser les raisons de ce versement d'argent.

Mais l'explication n'a pas satisfait Common Cause. "La date et les circonstances" du paiement "donnent l'apparence que l'argent a été versé à Mme Daniels dans une tentative d'influencer l'élection", a réaffirmé dans un communiqué Paul Ryan, un responsable de l'association.

"Les questions sur ce paiement et les circonstances qui sont derrières doivent avoir des réponses, et sous serment", a-t-il ajouté, demandant à la Commission électorale fédérale et au ministère de la Justice d'enquêter.

Michael Cohen avait auparavant estimé que la plainte de Common Cause n'avait "pas de base juridique" et qu'il avait répondu à la Commission.

Depuis les révélations du Wall Street Journal, Stormy Daniels est restée très évasive sur la réalité d'une relation avec Donald Trump. Mais elle avait donné sa version de l'histoire dans une interview au magazine In Touch publiée seulement en janvier mais réalisée en 2011.

Selon le Wall Street Journal, elle a confié en privé avoir eu des rapports sexuels avec Donald Trump en juillet 2006, en marge d'un tournoi huppé de golf près du lac Tahoe, une région touristique à cheval entre la Californie et le Nevada.

Lors de la course à la Maison Blanche et depuis qu'il est président, M. Trump a été accusé par plusieurs femmes de harcèlement ou d'attouchements sexuels remontant à des années, des faits qu'il a niés en bloc.

Toutefois, les faits présumés concernant l'actrice porno ne comportent pas d'élément de contrainte.

Durant la campagne présidentielle en 2016 avait été publiée une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump se vantait de pouvoir "attraper" les femmes "par la chatte" grâce à sa célébrité. Mais cet enregistrement explosif n'avait pas eu l'impact politique escompté par de nombreux analystes, et le milliadaire avait été élu quelques semaines plus tard.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/05/2018

VIVENDI constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call D156S émis par…

Publié le 22/05/2018

Soitec accueille le 29 juin sur son site de Bernin, la 3e édition du LinkDay, journée destinée à accélérer et dynamiser le recrutement de collaborateurs en situation de handicap...

Publié le 22/05/2018

Nidec et PSA viennent d’entériner la création de la joint-venture « Nidec-PSA emotors » dédiée à la conception, au développement, à la fabrication et à la vente de moteurs de traction…

Publié le 22/05/2018

Quarante ingénieurs ont déjà été recrutés et ont rejoint le siège de la joint-venture à Carrières-sous-Poissy...