5 450.48 PTS
-0.93 %
5 438.00
-1.05 %
SBF 120 PTS
4 367.37
-0.86 %
DAX PTS
12 834.11
-1.36 %
Dowjones PTS
24 967.01
-0.49 %
7 254.63
-0.02 %
Nikkei PTS
22 680.33
-

Trump dément avoir acheté le silence d'une actrice porno

| AFP | 577 | Aucun vote sur cette news
Stormy Daniels à Las Vegas dans le Nevada, le 18 janvier 2017
Stormy Daniels à Las Vegas dans le Nevada, le 18 janvier 2017 ( Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Un avocat de Donald Trump a versé en 2016 130.000 dollars à une ex-actrice de films pornos afin qu'elle taise une relation sexuelle avec le magnat de l'immobilier en 2006, selon des informations du Wall Street Journal démenties vendredi par la Maison Blanche.

La transaction, entre l'avocat Michael Cohen et Stephanie Clifford a été négociée un mois avant l'élection présidentielle remportée par M. Trump, précise le quotidien américain spécialisé dans l'actualité économique et financière.

Mme Clifford, connue sous le nom de Stormy Daniels dans l'industrie pornographique, a relaté en privé avoir eu des rapports sexuels avec Donald Trump en juillet 2006, en marge d'un tournoi huppé de golf près du lac Tahoe, une région touristique à cheval entre la Californie et le Nevada.

A l'époque M. Trump était déjà marié avec son épouse actuelle, Melania.

Dans un communiqué, la Maison Blanche a catégoriquement démenti toute rencontre à caractère sexuel entre Donald Trump et Stormy Daniels.

"Il s'agit de vieilles infos recyclées, qui ont été publiées et démenties avec véhémence avant l'élection", a assuré un responsable de la présidence.

Lors de la course à la Maison Blanche et depuis qu'il est président, M. Trump a été accusé par plusieurs femmes de harcèlement ou d'attouchements sexuels remontant à des années, des faits qu'il a niés en bloc. Toutefois, les faits présumés rapportés par le Wall Street Journal ne comportent pas d'élément de contrainte.

La campagne présidentielle avait été marquée par la publication d'une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump se vantait d'un comportement relevant du harcèlement sexuel à l'égard des femmes, avec des mots d'une grande vulgarité.

Le candidat avait ensuite affirmé qu'il ne s'agissait que de banales "discussions de vestiaire".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2018

Bezons, le 18 juin 2018, 20h00   INFORMATION MENSUELLE RELATIVE AU NOMBRE TOTAL D'ACTIONS ET DE DROITS DE VOTE COMPOSANT LE CAPITAL SOCIAL   Etabli en application de…

Publié le 18/06/2018

Plusieurs contrats convertisseurs statiques en 2017 pour 6 ME...

Publié le 18/06/2018

Claranova participe au Berenberg Pan-European Discovery Conference...

Publié le 18/06/2018

Assemblée générale convoquée...

Publié le 18/06/2018

Nouvelle assemblée générale convoquée par Adomos...