En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-0.16 %
5 426.50
+0.27 %
SBF 120 PTS
4 329.99
-0.16 %
DAX PTS
12 358.87
+0.00 %
Dowjones PTS
25 328.27
+0.56 %
7 451.76
+0.68 %
1.134
-0.52 %

Trump cherche à créer des divisions, accuse la star du basket LeBron James

| AFP | 136 | Aucun vote sur cette news
LeBron James, sous le maillot des Cleveland Cavaliers, lors d'un match face aux Golden State Warriors le 8 juin 2018
LeBron James, sous le maillot des Cleveland Cavaliers, lors d'un match face aux Golden State Warriors le 8 juin 2018 ( Jason Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

La star du basket américain LeBron James a accusé mardi le président Donald Trump d'utiliser le sport pour "diviser" les Américains en fonction de leur couleur de peau, après la polémique sur les joueurs de football américain qui mettent genou à terre pendant l'hymne national.

"Je pense que notre président essaye de diviser", a expliqué le nouveau joueur des Lakers lors d'une interview sur CNN.

"C'est quelque chose que je ne peux pas comprendre, parce que je sais que c'est grâce au sport que j'ai côtoyé quelqu'un de blanc pour la première fois", a ajouté le joueur de 33 ans, natif d'Akron, ville ouvrière de l'Ohio, dans le nord du pays.

Donald Trump n'a de cesse de critiquer depuis près d'un an les joueurs de football américain, majoritairement noirs, qui s'agenouillent pendant l'hymne national pour protester contre les violences policières. En mai, le milliardaire républicain avait même estimé que ces joueurs ne "devraient peut-être pas être dans le pays".

LeBron James, le joueur le plus médiatisé de la NBA, est un farouche adversaire du président Trump.

Interrogé sur ce qu'il lui dirait s'il venait à s'asseoir en face de lui, James a répondu: "Je ne serais jamais assis en face de lui".

"Je m'assiérais en face de Barack par contre", a-t-il ajouté, en référence à l'ancien président démocrate Obama, dont il a soutenu les campagnes en 2008 et 2012.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

L'international français avait exprimé, à plusieurs reprises, sa volonté d'obtenir un temps de jeu plus régulier...

Publié le 14/08/2018

Innelec Multimedia a réalisé un chiffre d’affaires de 14,2 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018/2018 (clos fin juin). Ce chiffre est en baisse de 7,2% à données publiées et…

Publié le 14/08/2018

Net recul de l'activité caoutchouc, en raison de la baisse des prix.

Publié le 14/08/2018

SII a enregistré au cours de 1er trimestre de l'exercice 2018/2019 un chiffre d'affaires de 147,61 ME, en croissance de 13,9%...

Publié le 14/08/2018

En juillet 2018, le trafic de Paris Aéroport est ressorti en hausse de 3,7% par rapport au mois de juillet 2017, avec 10,4 millions de passagers accueillis, dont 7,2 millions à Paris-Charles de…