5 526.87 PTS
-0.15 %
5 522.5
-0.20 %
SBF 120 PTS
4 416.62
-0.25 %
DAX PTS
13 545.24
-0.11 %
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.00 %
Nikkei PTS
23 940.78
-0.76 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

"Tout nous sépare": Deneuve et Nekfeu, duo de choc sur grand écran

| AFP | 213 | 4 par 1 internautes
Le rappeur Nekfeu, le 12 février 2016 au Zénith à Paris
Le rappeur Nekfeu, le 12 février 2016 au Zénith à Paris ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Le rappeur Nekfeu fait des débuts remarqués au cinéma en décrochant un premier rôle, celui d’un petit voyou de banlieue, dans "Tout nous sépare", un thriller psychologique dont il partage l'affiche avec Catherine Deneuve.

Devant la caméra de Thierry Klifa, deux mondes et deux solitudes se confrontent dans ce film noir, parfois ultra violent. D’un côté, un petit délinquant paumé, de l’autre une veuve portant à bout de bras l’entreprise familiale et sa fille unique handicapée, Julia, personnage ambigu attiré par toutes les transgressions et interprété par Diane Kruger.

En guerrière défendant farouchement sa famille et son territoire face à de petites frappes de cité, Catherine Deneuve bouscule une nouvelle fois son registre. C’est la troisième fois que la comédienne est dirigée par le réalisateur, après "Le Héros de la famille" (2006) et "Les Yeux de sa mère" (2011).

"J’avais à nouveau envie d’écrire pour Catherine Deneuve. Très vite est née l’idée d’une femme qui prendrait les armes pour sa fille, une guerrière, et défendrait coûte que coûte son territoire", explique le cinéaste dans les notes de production.

"J’avais envie de rendre compte du monde dans lequel on vit aujourd’hui : fracturé, explosif. En forçant mon héroïne à pénétrer le milieu des malfrats pour protéger sa fille, je voyais l’occasion de confronter deux mondes à la fois proches et complètement étanches", ajoute-t-il.

- Idylle incandescente -

A la réalisation très maîtrisée malgré des scènes de violence gratuites dont un insoutenable duel de chiens de combat, "Tout nous sépare" démarre par l’idylle incandescente entre Julia et Rodolphe (Nicolas Duvauchelle). Ce dernier est un petit dealer sans envergure, qui se retrouve totalement dépassé par un conflit financier avec le caïd d’une cité du Sud de la France.

Il est à la fois l’amant et le mauvais génie de la jeune femme, totalement névrosée. Catherine Deneuve dit avoir été attirée par la noirceur du scénario qui tient le spectateur en haleine, mais aussi l’ampleur de son personnage : "une femme à la fois forte et protectrice, soudain piégée par une situation inattendue qui va souder quelque chose qui la dépasse entre elle et sa fille", explique-t-elle dans les notes de production.

"J’ai toujours été intéressée par les relations entre mères et filles : celles qui lient mon personnage à celui de Diane Kruger sont très différentes de ce que l’on peut attendre de femmes de leurs âges. On ne peut pas dire que leurs rapports soient conventionnels".

Récompensé par deux victoires de la musique en 2014 et 2015, Nekfeu, interprète le meilleur ami de Rodolphe, qui va se retrouver à son tour débiteur du caïd.

"Catherine (Deneuve) m’a tout de suite mis très à l’aise sur le plateau. Elle est très drôle, ce qui m’a beaucoup plu, et surpris aussi. Elle a été très attentionnée, très généreuse avec moi, me donnant des conseils", raconte le comédien débutant qui relève le défi de ce premier rôle masculin.

"Si j’ai choisi d’apparaître au générique sous mon vrai nom (Ken Samaras), c’est pour ma famille restée en Grèce", raconte Nekfeu. "Ils vont se dire : putain, le petit-fils, il est avec Catherine Deneuve et le nom de Samaras est sur l’écran !".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2018

Tous les indicateurs bien orientés

Publié le 24/01/2018

Le titre est soutenu par une oblique haussière en place depuis les points bas d'octobre dernier. Il s'est extrait d'une zone de consolidation formée entre début décembre 2017 et le 22 janvier…

Publié le 24/01/2018

La mise au point d'EuropaCorp ne semble pas avoir rassuré les opérateurs au regard de l'évolution du titre ce matin (-3,2% à 1,5 euros)...

Publié le 24/01/2018

l'analyste reste positif...

Publié le 24/01/2018

Les cotations sont gelées depuis l'ouverture...

CONTENUS SPONSORISÉS