En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 340.33 PTS
-1.17 %
5 340.00
-1.17 %
SBF 120 PTS
4 281.70
-1.12 %
DAX PTS
12 237.84
-0.98 %
Dowjones PTS
25 299.92
+0.00 %
7 447.17
+0.00 %
1.133
-0.15 %

Taylor Swift gothique et satirique dans sa nouvelle vidéo

| AFP | 289 | Aucun vote sur cette news
Taylor Swift à Los Angeles le 15 février 2017
Taylor Swift à Los Angeles le 15 février 2017 ( ROBYN BECK / AFP/Archives )

La superstar pop Taylor Swift se donne des airs de rebelle dans sa nouvelle vidéo dévoilée dimanche aux Video Music Awards, la grand-messe de la chaîne MTV, avec son nouveau titre aux paroles vengeresses, "Look what you made me do".

Cette chanson aux rythmes très +dance+ sortie vendredi et déjà positionnée en haut des classements des meilleures ventes musicales s'ouvre dans un cimetière.

La caméra fait un gros plan sur une tombe où on lit "Ci-gît la réputation de Taylor Swift", le thème qui court à travers tout ce nouvel album titré "Reputation".

Le clip montre ensuite Taylor Swift en maquillage de zombie, puis dans un accident de voiture où un paparazzi apparaît à toute vitesse pour montrer sa mésaventure au monde entier.

La chanteuse de 27 ans, généralement connue pour son image aseptisée, saccage ensuite un magasin armée d'une batte de base-ball et fait de la moto en veste en cuir à clous.

Swift se retrouve ensuite dans un environnement plus familier: on la voit entourée de danseuses, en body noir et collants résilles, une tenue ressemblant étrangement à celle d'une autre méga-star, Beyoncé, dans sa vidéo "Formation".

Quand Swift a sorti la chanson vendredi, ses fans ont immédiatement pensé qu'elle évoquait ses démêlés avec le rappeur Kanye West.

Il l'avait rendue furieuse l'an dernier avec une chanson où il se vantait de pouvoir l'attirer dans son lit parce qu'il avait rendu "cette salope célèbre". Une probable allusion à un célèbre incident aux VMA de 2009 où il avait interrompu la chanteuse sur scène pour dire qu'elle ne méritait pas son prix.

Cette théorie a été corroborée par les paroles prononcées par la star à la fin de sa vidéo: elle y demande à "être exclue de cette narration", une tournure de phrase qu'elle avait déjà utilisée pour décrire son différend avec Kanye West.

Le précédent album de Taylor Swift, "1989", a enregistré des ventes parmi les plus importantes de la dernière décennie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom

Publié le 15/08/2018

Le net repli des métaux et autres matières provoque de lourds dégagements sur les valeurs liées de près ou de loin aux 'commodities'

Publié le 15/08/2018

Macy's relève ses objectifs annuels comme il l'avait déjà fait à l'occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre, mi-mai. Le distributeur table désormais sur un bénéfice par…

Publié le 15/08/2018

Après un exercice 2017 décevant

Publié le 15/08/2018

Air France-KLM (+0,73% à 8,842 euros) est une nouvelle fois à l'honneur à la Bourse de Paris. A l'affût de toute information suggérant un règlement rapide de la question de la gouvernance de la…