5 401.02 PTS
+0.17 %
5 403.50
+0.25 %
SBF 120 PTS
4 324.80
+0.15 %
DAX PTS
12 539.05
-0.23 %
Dowjones PTS
24 664.89
+0.00 %
6 774.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 162.24
-0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Taylor Swift gothique et satirique dans sa nouvelle vidéo

| AFP | 232 | Aucun vote sur cette news
Taylor Swift à Los Angeles le 15 février 2017
Taylor Swift à Los Angeles le 15 février 2017 ( ROBYN BECK / AFP/Archives )

La superstar pop Taylor Swift se donne des airs de rebelle dans sa nouvelle vidéo dévoilée dimanche aux Video Music Awards, la grand-messe de la chaîne MTV, avec son nouveau titre aux paroles vengeresses, "Look what you made me do".

Cette chanson aux rythmes très +dance+ sortie vendredi et déjà positionnée en haut des classements des meilleures ventes musicales s'ouvre dans un cimetière.

La caméra fait un gros plan sur une tombe où on lit "Ci-gît la réputation de Taylor Swift", le thème qui court à travers tout ce nouvel album titré "Reputation".

Le clip montre ensuite Taylor Swift en maquillage de zombie, puis dans un accident de voiture où un paparazzi apparaît à toute vitesse pour montrer sa mésaventure au monde entier.

La chanteuse de 27 ans, généralement connue pour son image aseptisée, saccage ensuite un magasin armée d'une batte de base-ball et fait de la moto en veste en cuir à clous.

Swift se retrouve ensuite dans un environnement plus familier: on la voit entourée de danseuses, en body noir et collants résilles, une tenue ressemblant étrangement à celle d'une autre méga-star, Beyoncé, dans sa vidéo "Formation".

Quand Swift a sorti la chanson vendredi, ses fans ont immédiatement pensé qu'elle évoquait ses démêlés avec le rappeur Kanye West.

Il l'avait rendue furieuse l'an dernier avec une chanson où il se vantait de pouvoir l'attirer dans son lit parce qu'il avait rendu "cette salope célèbre". Une probable allusion à un célèbre incident aux VMA de 2009 où il avait interrompu la chanteuse sur scène pour dire qu'elle ne méritait pas son prix.

Cette théorie a été corroborée par les paroles prononcées par la star à la fin de sa vidéo: elle y demande à "être exclue de cette narration", une tournure de phrase qu'elle avait déjà utilisée pour décrire son différend avec Kanye West.

Le précédent album de Taylor Swift, "1989", a enregistré des ventes parmi les plus importantes de la dernière décennie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2018

Le numéro un mondial du secteur parapétrolier Schlumberger a présenté des comptes meilleurs que prévu grâce à la hausse des cours du pétrole. Au premier trimestre, le bénéfice net s’est…

Publié le 20/04/2018

Jean-Marc Janaillac, le Président d'Air France, met son poste en jeu ! Alors que la compagnie s'enlise dans un conflit social sans fin, le dirigeant a...

Publié le 20/04/2018

GM Korea et les syndicats ne sont pas parvenus à un accord visant à éviter le dépôt de bilan. Dan Amman, président de General Motors (GM), avait affirmé qu'il fallait parvenir avant…

Publié le 20/04/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 192 562,22 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 20/04/2018

A contre-courant, STMicroelectronics aligne une troisième séance consécutive dans le rouge à Paris, en repli de 1,85% à 17,5 euros...