En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 943.03 PTS
+1. %
5 949.0
+1.1 %
SBF 120 PTS
4 676.85
+1.02 %
DAX PTS
13 372.60
+1.14 %
Dow Jones PTS
28 132.05
+0.79 %
8 466.89
+0. %
1.118
-0.03 %

Taylor Swift pourra-t-elle chanter ses vieux tubes à la télé?...

| AFP | 350 | Aucun vote sur cette news
Taylor Swift en Californie, en août 2019
Taylor Swift en Californie, en août 2019 ( Jean-Baptiste LACROIX / AFP )

Taylor Swift pourra-t-elle chanter ses vieux tubes lors de la cérémonie des American Music Awards dimanche prochain? L'ex-label de la chanteuse a suggéré lundi l'y avoir autorisée, mais ni la société de production ni l'artiste n'ont confirmé cette information.

Le label Big Machine, qui détient les droits des enregistrements des six premiers albums de la chanteuse, a indiqué lundi avoir informé la société de production de la cérémonie, Dick Clark Productions, qu'elle était "d'accord pour accorder les licences pour la diffusion des performances des artistes sur des plateformes approuvées d'un commun accord".

Big Machine avait, dans un premier communiqué, présenté cette décision comme prise en accord avec Dick Clark Productions, soulignant que la cérémonie des American Music Awards, le 24 novembre, faisait partie des "plateformes approuvées".

Mais Dick Clark Productions a ensuite démenti avoir été associée à ce premier communiqué, soulignant que "tout accord final sur ce sujet doit être passé directement avec l'équipe de Taylor Swift". Big Machine a ensuite publié un deuxième communiqué, plus vague.

Ni Taylor Swift ni son agent n'ont immédiatement réagi à cette annonce, laissant planer un doute sur leur validation de cet "accord".

Big Machine a également souligné que les artistes n'avaient "pas besoin de l'approbation de leur label pour se produire en live, à la télévision ou sur tout autre média", mais uniquement pour "la distribution" des enregistrements de ces événements.

Cet imbroglio survient après quatre jours de polémique lancée par la star de 29 ans, qui avait accusé jeudi dans un billet de blog les dirigeants de Big Machine, Scooter Braun et Scott Borchetta, de vouloir lui interdire de chanter ses tubes passés lors de la cérémonie.

Après plusieurs années de contrat avec Big Machine, racheté en juin par le magnat de l'industrie musicale Scooter Braun, l'artiste, qui a débuté à 15 ans dans la country, a en effet rejoint en novembre 2018 Universal, qui a produit son dernier album, "Lover".

Mais Big Machine a conservé la propriété des enregistrements de ses six premiers albums, et donc les droits d'utilisation et de reproduction de tous ses tubes passés.

Big Machine avait cependant dénoncé les "fausses informations" mises en ligne par Taylor Swift: le label avait assuré qu'elle pourrait chanter aux AMA et aussi utiliser ses vieilles chansons dans un documentaire sur sa vie produit par Netflix.

La dispute avait remis le doigt sur les contentieux entre artistes et maisons de disques, illustrés notamment par la bataille du défunt Prince avec son label Warner Bros.

Swift a fait voeu de réenregistrer ses premiers albums, afin d'en détenir elles-mêmes les droits, dès que son contrat l'y autorisera, soit à partir de novembre 2020.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

Navya renforce ses équipes dans la continuité des orientations stratégiques présentées en juillet dernier avec la nomination de Lilian Birocheau (36 ans) en tant que Vice-président licences et…

Publié le 13/12/2019

Le retour dans le vert des comptes de LDLC au premier semestre est salué par un bond de 18,10% à 11,55 euros de l’action du spécialiste de la high-tech online. Bénéficiant de l’optimisation…

Publié le 13/12/2019

Altice Europe (+5,63% à 5,63 euros) a annoncé céder 49,99% d'Altice Portugal FTTH à Morgan Stanley Infrastructure Partners via sa filiale MEO. L'opération, dont la finalisation est prévue au…

Publié le 13/12/2019

LDLC va mieux...

Publié le 13/12/2019

Casino fait partie des quelques grandes valeurs de la place parisienne à échapper à la bonne orientation des marchés en cette fin de semaine...