En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
-
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
-
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.174
-0.03 %

Tapie condamné à indemniser les ex-régisseurs de sa villa de Saint-Tropez

| AFP | 371 | 4.50 par 2 internautes
Bernard Tapie, le 12 mars 2014 à Marseille
Bernard Tapie, le 12 mars 2014 à Marseille ( FRANCK PENNANT / AFP/Archives )

L'homme d'affaires Bernard Tapie a été condamné par le tribunal des prud'homme de Fréjus (Var) à indemniser, à hauteur de 48.000 euros chacun, un couple de régisseurs de sa villa de Saint-Tropez (Var), a-t-on appris mardi auprès de l'avocat des plaignants.

"Mes clients ont travaillé 7 jours sur 7, 12 heures par jour en juillet 2013, alors que Bernard Tapie leur promettait un gros salaire, engagement qu'il n'a pas respecté", a indiqué à l'AFP l'avocat du couple, Me Laurent Latapie, confirmant une information de Var Matin.

M. Tapie a été condamné à verser à chacun des époux régisseurs 43.777,30 euros pour "travail dissimulé", 5.469,24 euros pour "heures supplémentaires impayées" et 1.500 euros pour "non-respect par l'employeur des règles relatives au repos quotidien et hebdomadaire", selon le jugement rendu le 5 juillet dont l'AFP a eu copie.

En défense, M. Tapie avait argué que les contrats avec les régisseurs avaient été signés non par lui mais par le représentant de la société anonyme South Real Estate Investment, propriétaire officielle de la villa Mandala à Saint-Tropez.

Le tribunal a toutefois fait valoir que le couple de régisseurs avait été engagé pour garder la villa et "répondre aux besoins des occupants qui étaient les époux Tapie".

Condamné par la justice à rembourser 404 millions d'euros qui lui avaient été versés en 2008 par un tribunal arbitral dans son litige avec le Crédit lyonnais, Bernard Tapie a gagné un nouveau répit jeudi dernier avec le rejet, par le tribunal de commerce de Paris, d'une demande de liquidation judiciaire des sociétés que l'homme d'affaire a placées en procédure de sauvegarde, évitant ainsi toute saisie de ses biens, notamment l'hôtel de Cavoye à Paris, domicile des époux Tapie, la villa à Saint-Tropez et un hôtel particulier à Neuilly-sur-Seine.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...