En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 423.00 PTS
+0.20 %
5 426.00
+0.26 %
SBF 120 PTS
4 347.70
+0.25 %
DAX PTS
12 387.83
+0.24 %
Dowjones PTS
25 187.70
-0.50 %
7 401.17
+0.00 %
1.140
+0.01 %

Stan Lee, le père de Spider Man, abandonne le procès intenté à son ancienne société

| AFP | 192 | Aucun vote sur cette news
Stan Lee, le créateur de Spiderman, est à Hollywood, en Californie, le 23 avril 2018
Stan Lee, le créateur de Spiderman, est à Hollywood, en Californie, le 23 avril 2018 ( Charley Gallay / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

La légende américaine de la bande dessinée Stan Lee, créateur de Spider Man et des X-Men, a abandonné le procès intenté en mai dernier à son ancienne société POW! Entertainment, à laquelle il réclamait un milliard de dollars pour avoir tenté selon lui de l'abuser en profitant de son grand âge.

"Cette affaire a été troublante pour tout le monde, pour moi comme pour les fans, mais je suis heureux désormais d'être entouré de ceux qui veulent le meilleur pour moi", a indiqué le scénariste et éditeur de 95 ans dans un communiqué diffusé lundi par des médias américains.

"Je suis ravi d'abandonner cette action en justice, de retourner travailler avec mes amis et collègues de POW! et de lancer la nouvelle vague de personnages et d'aventures fantastiques!", a-t-il ajouté.

Le fondateur de l'empire Marvel contestait les conditions dans lesquelles il avait signé l'an dernier la vente de POW! à une holding chinoise.

Il estimait que les dirigeants de POW!, profitant de ses problèmes de vue et de son chagrin suite au décès de sa femme, ne lui avaient pas dévoilé tous les détails de cette vente, notamment le fait que l'acheteur chinois, Camsing International, aurait les droits exclusifs d'utiliser son nom et son image.

Le nom de Stan Lee est par ailleurs apparu récemment dans les chroniques judiciaires pour de toutes autres raisons. Le vieil homme a fait l'objet en avril d'une plainte de la part d'une massothérapeute qui l'accuse d'agressions sexuelles, quelques mois après d'autres accusations du même type venant d'infirmières qui l'ont soigné chez lui. Stan Lee, via son avocat, a rejeté ces accusations

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Excès baissier ?

Publié le 14/08/2018

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/143549/R/2210695/860739.pdf Information réglementaire Ce…

Publié le 14/08/2018

Des sociétés très diverses, qui font la une de l'actualité pour des raisons tout aussi variées...

Publié le 14/08/2018

Le groupe allemand accuse une nouvelle perte trimestrielle...

Publié le 14/08/2018

Legrand fait partie des valeurs du secteur des biens d'équipement qui gardent les faveurs d'UBS au titre de son "histoire de croissance de qualité". Le broker a publié ce matin une note dans…