En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-
4 879.5
-
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.06 %
1.136
+0.02 %

Soulagement chez les victimes de Cosby, qui se voient en inspiratrices du #MeToo

| AFP | 428 | Aucun vote sur cette news
Andrea Constand (centre) agressée sexuellement en 2004 au domicile de Bill Cosby, sourit pendant une conférence de presse à Norristown (Pennsylvanie), après la condamnation de l'acteur américain Bill Cosby à au moins trois ans de prison, le 25 septembre 2018.
Andrea Constand (centre) agressée sexuellement en 2004 au domicile de Bill Cosby, sourit pendant une conférence de presse à Norristown (Pennsylvanie), après la condamnation de l'acteur américain Bill Cosby à au moins trois ans de prison, le 25 septembre 2018. ( Brendan Smialowski / AFP )

"Victoire", libération, "justice", "un grand jour", les victimes présumées de Bill Cosby ont dit mardi leur soulagement après la condamnation de l'acteur américain à au moins 3 ans en prison.

Elles estiment que leurs témoignages publics, depuis 2014, ont fait bouger les lignes et posé les bases du mouvement #MeToo.

"Aujourd'hui, je ressens une victoire dans mon coeur et mon âme après cette condamnation", a déclaré Sarita Butterfield, qui affirme avoir été violée en 1978 dans la maison que Bill Cosby possède dans le Massachusetts.

"Je me sens libre", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse organisée à Norristown (Pennsylvanie), où Bill Cosby a été condamné mardi à une peine de 3 à 10 ans d'emprisonnement pour l'agression sexuelle d'Andrea Constand en 2004 - la seule femme pour qui les faits rapportés n'étaient pas prescrits.

Présente au tribunal, Andrea Constand a refusé de s'exprimer après la condamnation du créateur et héros du "Cosby Show".

Plusieurs femmes se présentant comme agressées sexuellement par Bill Cosby, dont la plupart avaient déjà témoigné publiquement, certaines même aux procès, ont, elles, pris la parole.

"Je m'incline devant Andrea Constand", a dit, en larmes, Sunni Welles, 70 ans, qui dit avoir été droguée et violée par deux fois par Bill Cosby en 1965.

Sunni Welles, 70 ans, qui dit avoir été droguée et violée par deux fois par Bill Cosby en 1965, serre dans ses bras son avocate, Gloria Allred, lors d'une conférence de presse après la condamnation de l'acteur américain à au moins trois ans de prison.
Sunni Welles, 70 ans, qui dit avoir été droguée et violée par deux fois par Bill Cosby en 1965, serre dans ses bras son avocate, Gloria Allred, lors d'une conférence de presse après la condamnation de l'acteur américain à au moins trois ans de prison. ( Brendan Smialowski / AFP )

"Si elle n'avait pas été capable de se tenir debout au tribunal, nous ne serions pas ici", a expliqué celle qui dit avoir vu sa vie "détruite" par Bill Cosby.

"Merci M. Cosby", a dit Janice Baker-Kinney, autre victime présumée du comédien, dans une déclaration lue par son avocate, Gloria Allred. "Votre arrogance a déclenché un mouvement qui a permis à des milliers de femmes de retrouver leur dignité et de se battre pour ce qui est juste."

Elle a rappelé que plusieurs des victimes présumées de Bill Cosby avaient milité pour la fin de la prescription en matière de crimes sexuels, devenue réalité en Californie le 1er janvier 2017.

"Nous sommes les grands-mères qui avons ouvert les vannes, qui avons donné une voix, le courage aux femmes qui ont ouvert la bouche sur Harvey Weinstein", a estimé Victoria Valentino, qui affirme avoir été violée par Bill Cosby en 1969.

Le scandale Harvey Weinstein n'a éclaté qu'en octobre 2017, près de deux ans après l'inculpation de Bill Cosby.

C'est "un grand jour pour les femmes, un grand jour pour les victimes de viol", a déclaré Victoria Valentino.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...