En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 479.10 PTS
-
5 477.00
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 386.46
-
DAX PTS
12 374.66
-
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.00 %
1.176
+0.00 %

Roumanie : les monarchies européennes aux obsèques de l'ex-roi Michel

| AFP | 420 | Aucun vote sur cette news
Les représentants de plusieurs familles royales assistent aux obsèques du roi Michel de Roumanie, le 16 décembre à Bucarest
Les représentants de plusieurs familles royales assistent aux obsèques du roi Michel de Roumanie, le 16 décembre à Bucarest ( DANIEL MIHAILESCU / AFP )

Plusieurs représentants des familles royales européennes, parmi lesquels le prince Charles d'Angleterre et l'ancien roi Juan Carlos d'Espagne, ont assisté samedi en Roumanie aux obsèques de l'ex-roi Michel, mort en Suisse à 96 ans.

Un dernier hommage a été rendu au monarque dans la matinée à Bucarest en présence d'une foule compacte de milliers de Roumains rassemblés sur la place de la Révolution avec fleurs et bougies.

Comme un symbole, la foule tournait le dos au balcon à partir duquel le dictateur communiste Nicolae Ceaușescu avait fait son dernier discours en décembre 1989. Le roi Michel avait été contraint à l'abdication par les communistes en 1947.

Le cortège a ensuite gagné la Cathédrale de Bucarest où une messe a été célébrée en présence des représentants de plusieurs familles royales d'Europe, dont le prince Charles, Juan Carlos Ier, le grand duc Henri du Luxembourg, Carl XVI Gustaf de Suède, Simeon II de Bulgarie et Anne-Marie de Grèce.

La princesse héritière Marguerite, fille du roi Michel, et son époux Radu Duda se recueillent devant la dépouille de l'ancien monarque, le 15 décembre à Bucarest
La princesse héritière Marguerite, fille du roi Michel, et son époux Radu Duda se recueillent devant la dépouille de l'ancien monarque, le 15 décembre à Bucarest ( Daniel MIHAILESCU / AFP )

Michel sera enterré dans la journée à Curtea de Arges (centre), où reposent les rois Ferdinand et Carol II, respectivement son grand-père et son père.

De nombreux Roumains ont accompagné le cercueil jusqu'à la cathédrale, certains scandant timidement le slogan: "la monarchie est le salut de la Roumanie !".

"Je suis très émue et je ne peux pas m'empêcher de penser au triste destin de ce pays. Notre histoire me fait honte, la période communiste et les années d'après la révolution. J'ai mal à mon pays et à mon roi", témoignait dans l'assistance, Veronica Marcu.

Depuis l'annonce du décès de l'ancien monarque, mort de maladie le 5 décembre à Aubonne, en Suisse, les hommages populaires se sont multipliés, témoignant de l'affection des Roumains pour cette figure respectée, sur fond de discrédit massif de la classe politique nationale.

Michel Ier avait régné à deux reprises, entre 1927 et 1930 puis entre 1940 et 1947. Il était l'un des deux derniers survivants parmi les chefs d'Etat de la Deuxième guerre mondiale, avec le roi Siméon II de Bulgarie qui était enfant à cette période.

En août 1944, alors que la Roumanie s'était alliée à l'Allemagne d'Hitler, il fit arrêter le maréchal partisan des nazis Ion Antonescu et rangea le pays du côté des Alliés.

Réfugié en Grande-Bretagne puis en Suisse, cet arrière-arrière-petit-fils de la reine Victoria avait longtemps espéré pouvoir revenir sur le trône, notamment à la chute du régime communiste en 1989.

Il n'avait toutefois recouvré la citoyenneté roumaine qu'en 1997 avant de pouvoir s'établir à nouveau à Bucarest avec son épouse Anne de Bourbon-Parme, morte l'an dernier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Les loyers bruts de Patrimoine & Commerce au 30 juin 2018 se sont établis à 21,4 ME contre 20,6 ME au 30 juin 2017, en hausse de +4,1%, portés...

Publié le 26/09/2018

Orpéa vient de publier des résultats semestriels en forte progression. Ainsi, le gestionnaire de maisons de retraite et de cliniques de soins a dévoilé un résultat net consolidé (part du groupe)…

Publié le 26/09/2018

Au total, 111 patients ont été recrutés dans neuf pays

Publié le 26/09/2018

EDF a lancé avec succès, le 25 septembre dernier, une émission d'obligations hybrides libellées en euros d'un montant de 1,25 milliard d'euros, avec un coupon de 4 % et une option de remboursement…

Publié le 26/09/2018

Le chiffre d'affaires non audité est resté globalement stable à 7 millions d'euros grâce aux bonnes performances des divisions Primerdesign et Lab21...