En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
+1.02 %
6 097.00
+1.04 %
SBF 120 PTS
4 798.86
+0.92 %
DAX PTS
13 513.22
+0.62 %
Dow Jones PTS
29 332.75
+0.12 %
9 126.18
+0.01 %
1.109
-0.38 %

Première sortie publique de Meghan Markle à Vancouver

| AFP | 430 | 1 par 1 internautes
Kate Gibson, directrice du Downtown Eastside Women's Centre, montre la photo prise avec Meghan Markle, le 15 janvier 2020 à Vancouver, au Canada
Kate Gibson, directrice du Downtown Eastside Women's Centre, montre la photo prise avec Meghan Markle, le 15 janvier 2020 à Vancouver, au Canada ( Don MacKinnon / AFP )

L'épouse du prince Harry, Meghan Markle, a visité mardi les locaux d'une association caritative de Vancouver, sa première sortie publique depuis que le couple a annoncé renoncer à ses obligations protocolaires et partager sa vie entre Royaume-Uni et Canada.

"Regardez avec qui nous avons pris le thé aujourd'hui", a écrit sur son compte Facebook le Downtown Eastside Women's Centre, qui se consacre à aider des femmes et des enfants en difficulté dans la métropole de la côte ouest du Canada.

L'association a posté une photo de ses membres entourant la duchesse de Sussex, dans une ambiance décontractée.

"Elle s'est beaucoup intéressée à ce qui arrive aux femmes de cette communauté, qui nous le savons, sont marginalisées et ont fait face à différents défis et obstacles à leur bien-être", a déclaré à l'AFP Kate Gibson, la directrice du centre.

"Elle était intéressée", "elle avait d'excellentes questions", a ajouté Mme Gibson.

L'accès a un logement confortable et sûr ainsi qu'aux soins médicaux ont fait partie des sujets évoqués avec l'ex-actrice américaine.

Conversation "amusante" et "excitante"

La façade du Downtown Eastside Women's Centre, le 15 janvier 2020 à Vancouver, au Canada
La façade du Downtown Eastside Women's Centre, le 15 janvier 2020 à Vancouver, au Canada ( Don MacKinnon / AFP )

"C'était comme si n'importe quelle femme venait pour une visite", a estimé Mme Gibson saluant une interaction "naturelle" et une "conversation amusante, triste et excitante".

Situé dans l'un des quartiers considérés comme les plus pauvres du pays, le centre offre aide psychologique, repas chauds, vêtements, produits d'hygiène et un accès à des douches.

En ce mercredi inhabituellement froid et enneigé, le spacieux local est animé. Des femmes de tous âges et origines ont gardé manteaux et bonnets alors qu'elles discutent sur les canapés, sirotant des boissons chaudes et pianotant sur leur téléphone.

La venue de la duchesse de Sussex a attiré l'attention des médias internationaux. Des journalistes font la queue devant le centre, sous la neige, attendant leur tour pour un entretien avec la directrice.

Kate Gibson, directrice du Downtown Eastside Women's Centre, montre la photo prise avec Meghan Markle, le 15 janvier 2020 à Vancouver, au Canada
Kate Gibson, directrice du Downtown Eastside Women's Centre, montre la photo prise avec Meghan Markle, le 15 janvier 2020 à Vancouver, au Canada ( Don MacKinnon / AFP )

Meghan Markle a passé un peu plus d'une heure dans ce centre, qui sert aussi de refuge pour la nuit et vient en aide à environ 500 femmes par jour, selon son site internet.

Mme Gibson a précisé que la visite avait rapidement été organisée, comme un "tourbillon", après qu'elle a reçu lundi un e-mail "quelque peu mystérieux" d'un assistant de Meghan Markle, qui voulait savoir si la duchesse de Sussex pouvait visiter l'établissement.

"C'était un peu étrange, alors j'ai répondu par écrit: +je ne sais pas qui vous êtes et ce que vous voulez, mais pourquoi ne pas m'appeler et nous en parlerons+", a raconté la directrice.

Après une conversation téléphonique lundi, Mme Gibson a rencontré l'assistant de Meghan Markle et son équipe de sécurité avant la venue de l'intéressée.

Le prince Harry, sixième dans l'ordre de succession au trône, et Meghan Markle avaient passé les fêtes de fin d'année au Canada sur l'île de Vancouver, avec leur fils Archie.

L'ex-actrice américaine connaît bien ce pays pour y avoir vécu plusieurs années, à Toronto, lorsqu'elle jouait dans la série "Suits".

A regret, la reine d'Angleterre Elizabeth II a consenti laisser son petit-fils et son épouse voler vers leur "nouvelle vie", en leur accordant une "période de transition" entre le Royaume-Uni et le Canada.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Manque de visibilité

Publié le 17/01/2020

Air France KLM n'observe pas de baisse de la demande liée aux préoccupations climatiques de la population...

Publié le 17/01/2020

Moody's confirme la note senior non garantie d'Imerys à 'Baa2' mais passe la perspective associée à la notation de 'sous revue' à 'négative'...

Publié le 17/01/2020

Schlumberger a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le bénéfice net de la première compagnie mondiale de services pétroliers a reculé de 38% à 333 millions de dollars.…

Publié le 17/01/2020

Bureau Veritas reste haut perché sur les 25 euros ce vendredi en Bourse de Paris, alors que le broker Barclays reste à 'surpondérer' sur le dossier...