En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 472.59 PTS
-0.39 %
5 454.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 376.54
-0.47 %
DAX PTS
12 350.99
-0.64 %
Dowjones PTS
26 591.41
-0.57 %
7 501.74
-0.39 %
1.177
+0.22 %

Pour Sylvie Vartan, Johnny Hallyday n'a pas pu déshériter ses enfants

| AFP | 418 | 4 par 1 internautes
Sylvie Vartan lors de l'hommage à Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017 à Paris
Sylvie Vartan lors de l'hommage à Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017 à Paris ( ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives )

Sylvie Vartan, ex-épouse du rocker français Johnny Hallyday et mère de leur fils David, a déclaré dimanche dans une série d'interviews qu'elle ne pensait pas la star décédée capable d'avoir pu "renier son sang" et déshérité "de son plein gré" ses deux premiers enfants.

Deux mois après la mort du chanteur, ses deux enfants aînés, Laura Smet et David Hallyday, ont lancé une action en justice pour contester le testament américain de leur père, au seul profit de sa veuve, Laeticia, et de leurs deux petites filles.

"J'ai beaucoup de mal à croire que l'homme que j'ai connu, aimé follement, et que je connais très bien, ait pu réécrire son histoire, renier son sang et son histoire en déshéritant et en ne donnant pas le droit moral (sur ses oeuvres, ndlr) à ses enfants", a déclaré Sylvie Vartan, dans un entretien sur la chaîne de télévision France 2.

"C'est inimaginable la violence et le reniement d'un père. Je ne crois pas que Johnny était capable de cela", a-t-elle ajouté, affirmant qu'elle et David n'avaient "jamais discuté" avec le chanteur de ses dispositions testamentaires.

La chanteuse a enfoncé le clou dans un entretien au quotidien Le Figaro publié dimanche soir, affirmant que "le Johnny que j'ai aimé était généreux et sensible".

"Ce testament ne correspond en rien à l'homme dépeint aujourd'hui. Je ne peux penser une seule seconde qu'il ait décidé de les déshériter de son plein gré", a-t-elle assuré.

"La justice fera son travail et voilà. Je ne peux que témoigner et parler de ma tristesse", a également confié Sylvie Vartan sur France 2, ajoutant que David, quant à lui, est "meurtri" et "blessé".

Quant aux donations en faveur de David et Laura qui justifieraient qu'ils n'aient pas une part de l'héritage de leur père, la mère de David se dit "sereine": "Je connais la véritable histoire et j'ai des preuves, je suis sereine, et je ne vais pas céder à l'hémorragie médiatique, ce n'est pas ma façon de faire", a-t-elle poursuivi.

Sollicité par l'AFP, l'avocat de Laeticia Hallyday n'a pas immédiatement réagi à ces déclarations.

Le patrimoine de Johnny Hallyday, légende de la chanson française décédé le 6 décembre 2017 d'un cancer du poumon, à 74 ans, représenterait plusieurs dizaines de millions d'euros: propriétés, voitures de luxe et droits issus d'au moins un millier de chansons.

La procédure lancée par Laura Smet et David Hallyday devait durer plusieurs mois. Une première audience a été fixée au 15 mars devant le tribunal de Nanterre, près de Paris.

Interrogé par la chaîne belgo-luxembourgeoise, RTL-TVI, l'ancien producteur de Johnny, Jean-Claude Camus a pour sa part rappelé qu'on "n'imposait rien" à la star.

"J'ai l'impression qu'on malmène Johnny actuellement", a jugé Jean-Claude Camus. "On n'imposait rien à Johnny dans la vie, rien. Bien des années avant qu'il disparaisse, quand j'étais encore en charge de sa carrière, un jour je lui ai posé la question je lui ai dit +Johnny tu crois pas que ça serait bien de faire une fondation pour gérer ton image si un jour il t'arrivait quelque chose?+, +je ne veux pas de fondation ça sera Laeticia+ (a répondu Johnny)".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Par les Nations Unies

Publié le 24/09/2018

PSB Industries va introduire en bourse (sur Euronext Growth) sa filiale Baikowski, leader européen dans le domaine de la chimie de spécialités...

Publié le 24/09/2018

Par courrier reçu le 24 septembre 2018 par l'AMF, la société anonyme Total a déclaré à l'Autorité des marchés financiers avoir franchi en hausse, le...

Publié le 24/09/2018

Par courriers reçus le 24 septembre 2018 par l'AMF, The Goldman Sachs Group, Inc...

Publié le 24/09/2018

Par courrier reçu le 24 septembre 2018 par l'AMF, la société anonyme Amundi, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré à...