En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 779.41 PTS
+0.78 %
4 774.0
+0.83 %
SBF 120 PTS
3 799.11
+0.78 %
DAX PTS
10 712.69
+0.85 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.27 %

Photos de Kate Middleton seins nus: amendes maximales pour Closer confirmées

| AFP | 433 | Aucun vote sur cette news
Kate Middleton, la duchesse de Cambridge, à Paris le 18 mars 2017
Kate Middleton, la duchesse de Cambridge, à Paris le 18 mars 2017 ( GABRIEL BOUYS / AFP/Archives )

La cour d'appel de Versailles a confirmé mercredi la condamnation des deux dirigeants du magazine people Closer à une même amende maximale de 45.000 euros pour avoir publié en 2012 des photos volées de Kate Middleton la poitrine dénudée.

Dans son arrêt, la cour a confirmé en tous points le jugement rendu en première instance, qui avait condamné la directrice de rédaction Laurence Pieau et le directeur de publication Ernesto Mauri pour complicité ou divulgation d'un document obtenu par une atteinte à l'intimité de la vie privée.

La cour a aussi suivi le tribunal correctionnel de Nanterre en validant les 100.000 euros de dommages et intérêts alloués à Kate Middleton et à son mari le prince William.

Le litige remonte au 14 septembre 2012, date de diffusion dans les kiosques français du N°379 de l'hebdomadaire people.

Il contenait des clichés estivaux de la duchesse et du duc de Cambridge - deuxième dans l'ordre de succession au trône britannique - au bord de la piscine d'un luxueux domaine du Sud de la France.

Sur ces photos, Kate Middleton ne portait qu'un bas de maillot de bain.

Cette publication avait fait scandale Outre-Manche et provoqué le courroux de la famille royale britannique.

Les services du prince avaient alors dénoncé une atteinte "grotesque et injustifiable" à la vie privée et, en urgence, le couple princier avait obtenu de la justice française l'interdiction de toute nouvelle diffusion des images, que même les tabloïds anglais s'étaient refusés à publier.

Deux photographes, soupçonnés d'être les auteurs des clichés, ont aussi vu leur condamnation confirmée mercredi à 10.000 euros dont 5.000 avec sursis. Ces deux paparazzi de l'agence parisienne Bestimage, Cyril Moreau et Dominique Jacovides, ont toujours nié avoir pris les photos incriminées.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Sodexo a annoncé l'acquisition d'Alliance in Partnership (AiP), spécialiste de la restauration dans le secteur de l'éducation au Royaume-Uni,...

Publié le 11/12/2018

METabolic EXplorer grimpe de 5,8% désormais à 1,724 euro dans un volume épais représentant 0,2% du tour de table...

Publié le 11/12/2018

Dégonflement de la spéculation...

Publié le 11/12/2018

Altran, spécialiste des services d'ingénierie et de RD, a annoncé la nomination de Stéphanie Bia au poste de Directrice de la Communication et des Relations Investisseurs : cette nomination est…

Publié le 11/12/2018

L'accord inclut une licence exclusive mondiale et un partenariat de recherche