En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 860.59 PTS
+1.38 %
4 861.00
+1.39 %
SBF 120 PTS
3 874.57
+1.38 %
DAX PTS
11 043.32
+1.14 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.140
+0.15 %

Ouganda: Bobi Wine en concert devant des milliers de fans

| AFP | 243 | Aucun vote sur cette news
Le chanteur ougandais Bobi Wine prend la parole dans un bidonville de Nairobi le 14 octobre 2018
Le chanteur ougandais Bobi Wine prend la parole dans un bidonville de Nairobi le 14 octobre 2018 ( Biko MACOINS / AFP )

Le chanteur ougandais Bobi Wine, devenu une figure de proue de l'opposition au président Yoweri Museveni, a donné son premier concert depuis de longs mois devant plusieurs milliers de fans déchaînés, samedi, sur les rives du lac Victoria.

Une large foule, toute de rouge vêtue, pour rappeler le béret rouge du chanteur, s'était rassemblée très tôt sur la plage privée de ce dernier, dénommée "One Love Beach", en périphérie de la capitale, Kampala, a rapporté un journaliste de l'AFP.

Il s'agissait du premier concert du chanteur, devenu ces derniers mois l'un des principaux détracteurs du chef de l’État, depuis son élection comme député en juin 2017, sous son vrai nom de Robert Kyagulanyi.

A 36 ans, il est devenu le porte-parole d'une jeunesse ougandaise urbaine et souvent très pauvre qui ne se reconnaît pas dans le régime d'un Museveni vieillissant (74 ans) et au pouvoir depuis 1986.

Dans une tenue blanche et avec son béret rouge, Bobi Wine est arrivé sur scène en début de soirée, sous les applaudissements assourdissants de ses fans, en présence de plusieurs hommes politiques d'opposition.

Le chanteur, surnommé "Son Excellence le président du ghetto" par ses fans, souvent jeunes et pauvres, a lancé un message d'apaisement à l'égard de la police, qu'il avait accusée de l'empêcher de se produire sur scène par le passé.

"Je remercie la police ougandaise d'assurer notre sécurité et de ne pas nous stopper comme elle l'a toujours fait", a-t-il déclaré. "Nous sommes des gens pacifiques, mais nous voulons être entendus", a-t-il ajouté sous les vivats de la foule.

La police et l'armée étaient massivement déployées pour s'assurer que l'interdiction de tout défilé et de toute publicité à caractère politique soit bien respectée.

"L'objet de ce concert est le lancement d'un album musical et seulement un divertissement, et en aucun cas un rassemblement politique", avait insisté le porte-parole de la police de Kampala, Luke Owoyesigire.

Bobi Wine était rentré en septembre en Ouganda sous étroite surveillance policière, après trois semaines passées aux États-Unis pour des soins.

Il avait accusé la police, laquelle dément, de l'avoir battu et torturé fin août, alors qu'il était en détention provisoire après avoir été inculpé de trahison à la suite du caillassage du convoi de M. Museveni en marge d'une élection législative partielle à Arua (nord) quelques jours plus tôt.

Son retour au pays avait entraîné un nouveau raidissement du pouvoir, qui avait interdit toute manifestation, déployé ses forces de sécurité en nombre dans les rues de Kampala et fait couper toute circulation sur la voie rapide menant à l'aéroport international d'Entebbe, à environ 40 km de la capitale.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Les marchés actions européens évoluent en hausse à l’approche de la mi-séance. Les investisseurs ont repris espoir quant à une possible résolution du conflit commercial entre la Chine et les…

Publié le 18/01/2019

Casino bondit de 6,55% à 38,58 euros, après avoir publié des chiffres d’activité rassurants pour le quatrième trimestre, dans un contexte économique marqué par le mouvement des " Gilets…

Publié le 18/01/2019

Ryanair recule en Bourse de 1,87% à 9,88 euros, après avoir lancé un nouveau « profit warning » pour son exercice 2018-2019 qui s’achèvera fin mars. La compagnie aérienne à bas coûts…

Publié le 18/01/2019

Après le report aux Etats-Unis...

Publié le 18/01/2019

Nissan et Mitsubishi ont déclaré vendredi que Carlos Ghosn, leur ancien président, avait indûment reçu une rémunération avoisinant les 8 millions d'euros via leur filiale commune aux Pays-Bas…