En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
+0.24 %
5 440.00
+0.57 %
SBF 120 PTS
4 340.58
+0.16 %
DAX PTS
12 661.54
+0.80 %
Dowjones PTS
25 110.09
+0.18 %
7 401.52
+0.59 %
Nikkei PTS
22 697.36
+0.44 %

Mondial-2023 de rugby: la France accusée d'"exploiter" les enfants de Jonah Lomu

| AFP | 251 | Aucun vote sur cette news
Les enfants de Jonah Lomu avec Claude Atcher, Laura Flessel, Bernard Laporte et Sébastien Chabal, lors de la présentation de la candidature française au Mondial-2023 de rugby, le 23 septembre 2017 à Londres
Les enfants de Jonah Lomu avec Claude Atcher, Laura Flessel, Bernard Laporte et Sébastien Chabal, lors de la présentation de la candidature française au Mondial-2023 de rugby, le 23 septembre 2017 à Londres ( Glyn KIRK / AFP )

Plusieurs médias néo-zélandais ont accusé mardi la délégation française d'"exploiter" les enfants de la star Jonah Lomu, décédé en 2015, pour faire la promotion de la candidature de la France à l'organisation de la Coupe du monde de rugby 2023.

Lors de la présentation française lundi à Londres, devant World Rugby, les fils de Jonah Lomu, Dhyreille (7 ans) et Brayley (8 ans), ont affiché leur soutien à la France. La Fédération française de rugby les avait fait venir, avec leur mère Nadene, depuis la Nouvelle-Zélande.

"Dhyreille est né à Marseille à l'époque où Jonah est venu jouer (3 matches pour Marseille en 2010)", a expliqué l'ancien troisième ligne du XV de France Sébastien Chabal. "Il est surnommé le +Frenchie+ à l'école et Jonah Lomu adorait la France."

Mais la présence des enfants, qui ont semblé selon la télévision néo-zélandaise Television New Zealand un peu "mal à l'aise" pendant cette présentation, a été mal perçue par de nombreux observateurs.

Le groupe de presse Fairfax New Zealand s'est de son côté interrogé sur l'éthique de la France qui, pour promouvoir sa candidature, utilise deux jeunes garçons ayant perdu leur père il y a moins de deux ans.

"Cela pourrait être différent s'ils étaient adolescents, mais Brayley avait six ans et Dhyreille cinq ans quand leur père est décédé", a écrit le journaliste Tony Smith.

Selon lui, leur implication dans la candidature française "fait courir le risque d'être accusée d'un mot commun à l'anglais et au français: l'exploitation".

Même ressenti pour le présentateur radio Martin Devlin: "ces enfants ne comprennent pas ce qu'ils font là. Quand vous utilisez des enfants de 7 et 8 ans, c'est de l'exploitation", a-t-il lancé sur la radio Sport NZ.

La participation des enfants de Lomu, décédé à l'âge de 40 ans d'un arrêt cardiaque après avoir souffert de graves problèmes rénaux pendant plusieurs années, a également déplu à plusieurs commentateurs en Irlande, également candidate pour l'organisation du tournoi.

Pour le site internet ball.ie, la séquence était "émotionnellement douteuse", tandis que Jack O'Toole de l'Irish Independant a estimé qu'elle pouvait être jugée dérangeante.

"Quand vous faites venir deux enfants de l'autre côté de la planète et que vous les utilisez au beau milieu de votre vitrine pour mettre l'accent sur leur lien avec leur père décédé, c'est juste un manque de tact et c'est consternant", a-t-il écrit.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Ubisoft a publié un chiffre d'affaires de 400 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018-2019. Dans le détail, le « net bookings » s’établit à 381,5 millions d’euros sur la…

Publié le 17/07/2018

Ubisoft confirme ses objectifs pour l'exercice 2018-2019

Publié le 17/07/2018

Publication le 17 juillet 2018, 19h30 CET Information réglementée - information privilégiée EVS Broadcast Equipment S.A.: Euronext Bruxelles (EVS.BR), Bloomberg (EVS BB),…

Publié le 17/07/2018

Dynamique commerciale portée par l'Asie-Pacifique et l'Amérique du Nord

Publié le 17/07/2018

EOS imaging annonce aujourd'hui la signature d'un accord ferme avec Fosun Pharmaceutical AG relatif à une prise de participation réalisée par émission...