En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 853.01 PTS
-0.32 %
5 847.5
-0.4 %
SBF 120 PTS
4 606.04
-0.37 %
DAX PTS
13 139.90
-0.2 %
Dow Jones PTS
28 015.06
+1.22 %
8 397.37
+0. %
1.106
+0.06 %

Marc Veyrat privé de sa 3e étoile: le Guide Michelin devant la justice mercredi

| AFP | 487 | 4 par 1 internautes
Le Guide Michelin a retiré à Marc Veyrat sa 3e étoile cette année pour son restaurant La Maison des Bois, il contre-attaque en justice mercredi en réclamant
Le Guide Michelin a retiré à Marc Veyrat sa 3e étoile cette année pour son restaurant La Maison des Bois, il contre-attaque en justice mercredi en réclamant "la vérité" sur ce déclassement, photo du 5 février 2018 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Le Guide Michelin a retiré à Marc Veyrat sa 3e étoile cette année pour son restaurant La Maison des Bois: se disant "déshonoré", le chef cuisinier contre-attaque en justice mercredi en réclamant "la vérité" sur ce déclassement.

Fait rarissime, si ce n'est unique, le célèbre cuisinier au chapeau noir exige en référé (procédure d'urgence) des éclaircissements sur les critères, les méthodes d'évaluation et la formation des inspecteurs du guide gastronomique qui ont présidé à la rétrogradation de son établissement de Manigod (Haute-Savoie).

A priori absent de l'audience mercredi, Marc Veyrat réclame également devant le tribunal de grande instance de Nanterre de ne plus être référencé dans les éditions ultérieures du Michelin, ce que le guide rouge refuse. Et il demande à être indemnisé d'un euro symbolique pour le préjudice subi.

Après ce déclassement , le cuisinier s'était dit en "dépression".

Cette attaque en justice - une "première" de la part d'un chef contre le Guide Michelin, selon son avocat Richard Malka - aurait pour origine des propos, selon le chef cuisinier, selon lesquels un inspecteur aurait notamment décelé du cheddar dans l'un de ses plats, lui qui se targue de n'utiliser que des produits de son terroir natal.

"Qu'ils disent que mon plat est plein de cheddar... Et ma +coquille saint-jacques virtuelle+, faite à base de foie de lotte du lac Léman... On prend ça pour de la (vraie) saint-jacques, quel manque de compétence!", s'est-il insurgé auprès de l'AFP à quelques jours de l'audience.

"Des propos invraisemblables et inventés de toutes pièces", répond la partie adverse.

Sa demande d'éclaircissements concernant les inspections de son restaurant supposerait une levée de l'anonymat de ces inspecteurs.

"C'est grotesque, tempête Me Malka. M. Veyrat voudrait que la France soit le seul pays à abandonner le principe de liberté de la critique gastronomique parce que son restaurant a eu deux étoiles plutôt que trois, parce qu'il a été jugé excellent plutôt que génial!"

Procédure abusive ?

Selon lui, les demandes de M. Veyrat sont "inconciliables avec le principe constitutionnel de liberté d’expression" et "le tribunal n'est pas fait pour protéger la vanité des hommes".

"C'est là le procès d'une diva narcissique" à l'"égoïsme pathologique" estime-t-il encore. "Il ne peut exister de situations acquises à tout jamais, ni de passe-droit, même pour les plus grands restaurants".

La Maison des Bois fait cependant toujours partie dans l'édition 2019 du guide des 85 restaurants français bénéficiant de deux étoiles, "ce qui n'est pas rien", souligne Me Malka.

Estimant se trouver face à une procédure abusive, le Guide Michelin réclame au chef cuisinier 30.000 euros de dommages et intérêts.

"Depuis des décennies, Marc Veyrat est habitué à ce que sa cuisine soit notée, évaluée, comparée et il sait bien que l'on n'est pas propriétaire à vie de ses étoiles (...) Il assume tout, pourvu que la critique soit rigoureuse", avait argué Me Emmanuel Ravanas, l'avocat du chef, en septembre, lors du dépôt de l'assignation contre le Michelin.

Le cuisinier a cherché "amiablement" à connaître "les raisons objectives de cette décision qui l'affecte tant à titre personnel que professionnel" et affecte "surtout l'indéfectible engagement de ses équipes au service de la cuisine de montagne", mais il n'a reçu que des "réponses approximatives", avait alors déploré l'avocat.

En lançant la procédure en septembre, Marc Veyrat avait indiqué s'être senti "déshonoré par la décision du Guide Michelin". "C'est pire que la perte de mes parents, c'est pire que n'importe quoi", confiait-il encore dans les colonnes du Journal du Dimanche ce week-end.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/12/2019

Innate Pharma a partagé de nouvelles données de long terme issues de l'essai pivot de Phase III évaluant Lumoxiti (moxetumomab pasudotox-tdfk) au...

Publié le 09/12/2019

DMS Biotech, division de Diagnostic Medical Systems Group consacrée aux biotechnologies, constituée d'Hybrigenics et de ses filiales, vient de...

Publié le 09/12/2019

AB Science annonce la publication de trois résumés d'étude concernant le programme de développement préclinique de sa molécule AB8939 dans l'édition...

Publié le 09/12/2019

Sanofi fait la une de l'actualité ce matin après l'annonce du rachat de la biotech californienne Synthorx pour 2,5 milliards de dollars...

Publié le 09/12/2019

Verimatrix, auparavant connu sous le nom d'Inside Secure, fournisseur mondial de solutions de sécurité, a annoncé avoir finalisé la cession de sa division Silicon IP & Protocoles sécurisés à…