5 375.32 PTS
+0.05 %
5 369.00
-0.01 %
SBF 120 PTS
4 287.30
-0.03 %
DAX PTS
12 987.07
-0.03 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.00 %
Nikkei PTS
21 696.65
+1.11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le rappeur Rohff au tribunal pour des violences dans une boutique de son rival Booba

| AFP | 80 | Aucun vote sur cette news
Le rappeur Rohff comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris pour des
Le rappeur Rohff comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris pour des "violences aggravées" commises en avril 2014 dans la boutique parisienne de son rival Booba ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Le rappeur Rohff comparaît vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour des "violences aggravées" commises en avril 2014 dans la boutique parisienne de son rival Booba, apogée dramatique des "clashes" répétés entre ces deux figures du rap français.

L'artiste de 39 ans, de son vrai nom Housni Mkouboi, sera présent à l'audience, a indiqué à l'AFP son avocate, Me Malika Ibazatene, sans faire davantage de commentaires.

Le 21 avril 2014, en fin d'après-midi, les employés du magasin Ünkut, boutique "officielle" de la marque de vêtements fondée par le rappeur Booba située dans le quartier parisien des Halles, avaient vu débarquer Rohff accompagné de plusieurs hommes.

Sous l'œil de caméras de vidéosurveillance, Rohff avait fait signe à un jeune vendeur de le suivre au fond de la boutique puis l'avait roué de coups à l'estomac, au dos, au visage, rejoint dans ce déchaînement de violence par plusieurs acolytes. Ils l'avaient abandonné inconscient au sol, dans un état critique.

Le rappeur Booba à Libreville le 13 janvier 2017
Le rappeur Booba à Libreville le 13 janvier 2017 ( GABRIEL BOUYS / AFP/Archives )

Un autre employé, qui voulait porter secours à la victime, avait pour sa part été assommé à l'aide d'une caisse enregistreuse. Au passage, les agresseurs avaient saccagé la boutique. La scène n'avait duré que quelques minutes.

Rohff s'était rendu à la police quelques heures plus tard, en pleine nuit, accompagné de son avocat.

En garde à vue, l'interprète de "Qui est l'exemple?" et "Hors de contrôle" avait expliqué qu'il s'agissait là d'un énième épisode de sa rivalité avec son ennemi juré, Booba - conflit qui remontait, selon lui, à 2008, quand son album avait mieux fonctionné que celui de Booba.

- "Rap game" -

Cette rivalité? Un "clash" caractéristique du "rap game", dans le jargon. Une compétition entre rappeurs à base de provocations par clips ou réseaux sociaux interposés, d'albums ou de moqueries pour faire le "buzz", dopée par leurs publics respectifs.

Les "clashes" se limitent généralement aux mots. Pourquoi celui-ci a-t-il dégénéré ce 21 avril?

Rohff avait diffusé quelques jours plus tôt sur Facebook une parodie d'un clip de Booba, avait-il relaté aux policiers, et ce dernier, vexé, lui avait proposé de "s'expliquer" à Paris.

Dans ce climat tendu, des fans rencontrés par hasard à proximité de la boutique de Booba avaient conseillé à Rohff d'en découdre, selon le rappeur. Il était donc entré pour régler les choses "d'homme à homme" avec Booba ou ses proches, mais s'était emporté, selon lui, lorsque le jeune vendeur l'avait traité avec mépris, et les fans s'étaient joints à la bagarre.

L'accusation considère pour sa part qu'il s'agit d'une expédition punitive préméditée.

Rohff, déjà confronté à la justice à plusieurs reprises dans les années 2000, avait été mis en examen pour violences aggravées et dégradations, puis écroué. Le footballeur camerounais Samuel Eto'o avait payé sa caution, lui permettant de sortir de prison au bout de deux mois.

Il est désormais sous contrôle judiciaire.

L'un de ses gardes du corps avait ensuite été mis en examen, soupçonné d'avoir participé aux violences. Cet homme, qui sera également jugé vendredi, nie formellement toute implication, selon Me Karim Morand-Lahouazi, qui le défend avec Me Yacine Yakouti.

Le plus âgé des deux vendeurs a raconté une tentative d'intimidation survenue quelques mois plus tard: des hommes lui avaient demandé d'affirmer que Rohff avait été provoqué par le jeune employé, en échange d'argent et d'une rencontre avec le rappeur.

Cette agression reste le débordement le plus sérieux observé dans le milieu du rap français.

Interrogé par l'AFP en 2015, Booba expliquait: "Le rap, ça reste un truc de banlieue et, comme dans la rue, ça peut déraper à tout moment".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2017

La séance s'annonce pour le moins compliquée pour DBV Technologies dont le titre n'arrive pas à coter en raison du fort afflux vendeur suite à...

Publié le 23/10/2017

Orange Belgium a réalisé une bonne performance financière au cours des neuf premiers mois de 2017, en dépit de l'influence négative de l'itinérance...

Publié le 23/10/2017

Philips a présenté des résultats en nette progression au troisième trimestre. Il a généré sur cette période un bénéfice net de 423 millions d’euros contre 383 millions d’euros un an plus…

Publié le 23/10/2017

Gilbert Dupont optimiste

Publié le 23/10/2017

DBV Technologies n'a toujours pas repris sa cotation après avoir annoncé, vendredi soir, que le critère principal de son étude de Phase 3 PEPITES sur Viaskin Peanut n’a pas atteint la limite…

CONTENUS SPONSORISÉS