5 494.83 PTS
-
5 498.0
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 394.92
-
DAX PTS
13 281.43
-
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.00 %
Nikkei PTS
23 802.11
+0.16 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le prince Charles et Camilla éviteront la Birmanie durant leur tournée en Asie

| AFP | 154 | Aucun vote sur cette news
Le prince Charles et son épouse Camilla sur la terrasse du Palazzo Pitti à Florence en Italie, le 3 avril 2017
Le prince Charles et son épouse Camilla sur la terrasse du Palazzo Pitti à Florence en Italie, le 3 avril 2017 ( Tiziana FABI / POOL/AFP/Archives )

Le prince Charles, héritier du trône britannique, et son épouse Camilla vont effectuer cet automne une tournée en Asie, selon sa résidence officielle Clarence House, mais leur parcours évitera la Birmanie, accusée d'"épuration ethnique" contre la minorité musulmane rohingya.

Le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles s'envoleront le 30 octobre pour cette tournée de onze jours à Singapour, en Malaisie et en Inde, destinée à renforcer les liens avec ces pays avant le sommet du Commonwealth qui se tiendra au Royaume-Uni en avril 2018.

"La visite de leurs altesses royales, effectuée à la demande du gouvernement britannique, célébrera le partenariat du Royaume-Uni avec ces nations du Commonwealth (...) avant le sommet", a précisé Clarence House dans un communiqué.

"Leur visite mettra en exergue des thèmes clés dont la célébration de la communauté, la diversité culturelle et la promotion de l'innovation entrepreneuriale", a-t-elle ajouté.

Des médias britanniques avaient affirmé en septembre que le ministère britannique des Affaires étrangères envisageait d'inclure la Birmanie dans la visite, malgré les violences contre les Rohingyas.

Mais le programme officiel dévoilé mercredi par Clarence House n'incluait pas ce pays du sud-est, dont plus d'un demi-million de membres de la minorité musulmane ont trouvé abri au Bangladesh voisin depuis fin août, pour échapper à ce que l'ONU considère comme une épuration ethnique.

"Le gouvernement prend ses décisions sur les visites royales sur la base des recommandations du comité des visites royales, qui prennent en compte les avis du ministère des Affaires étrangères", a indiqué une porte-parole du ministère à l'AFP.

Mark Farmaner, directeur de l'organisation "Burma Campaign UK", a salué cette décision d'omettre la Birmanie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

Le chiffre d'affaires du 2e semestre traduit la dynamique de transformation de Mecelec...

Publié le 18/01/2018

Le réseau Vinci Airports a accueilli 156,6 millions de passagers en 2017...

Publié le 18/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 18/01/2018

Compagnie des Alpes donne ses perspectives 2017/2018 sous réserve d'aléas conjoncturels majeurs...

Publié le 18/01/2018

Cet accord entre Framatome et Schneider Electric établit également un partenariat de fabrication à long terme

CONTENUS SPONSORISÉS