En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 614.38 PTS
+0.65 %
5 603.50
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 424.03
+0.61 %
DAX PTS
12 430.97
+0.35 %
Dowjones PTS
27 335.63
-0.09 %
7 927.08
-0.50 %
1.121
-0.44 %

Le maire de Kyoto demande à Kim Kardashian de ne pas nommer sa gamme "Kimono"

| AFP | 362 | 4 par 1 internautes
La vedette américaine de téléréalité Kim Kardashian West, à New York le 6 février 2019
La vedette américaine de téléréalité Kim Kardashian West, à New York le 6 février 2019 ( ANGELA WEISS / AFP )

Le maire de Kyoto, l'ancienne capitale impériale du Japon, a décidé d'écrire à Kim Kardashian pour lui demander de renoncer à appeler sa gamme de lingerie "Kimono".

En dévoilant sa nouvelle gamme de sous-vêtements sculptants, la star américaine de téléréalité aux 134 millions d'abonnés sur Instagram a déclenché la semaine dernière une tempête sur les réseaux sociaux où elle a été accusée d'appropriation culturelle. Sur Twitter, le débat fait rage avec le hashtag "#KimOhNo".

Le maire de Kyoto, Daisaku Kadokawa, a écrit en fin de semaine dernière à la star pour lui demander de reconsidérer son choix d'appellation, ont dit à l'AFP des responsables de la cité japonaise.

"(Je) vous demande de reconsidérer votre décision d'utiliser le nom Kimono pour votre marque", écrit-il dans sa missive rédigée en anglais.

"Le Kimono est une robe traditionnelle façonnée par les richesses de notre histoire et de notre nature", poursuit-il en l'invitant à visiter sa ville pour s'initier à la culture du kimono.

"Nous sommes inquiets de la diffusion d'une mauvaise compréhension de ce qu'est le kimono en raison de la puissance d'influence de Mme Kardashian", a expliqué Mai Sakai, responsable des arts traditionnels pour la ville de Kyoto.

Le terme de "kimono" désigne littéralement "quelque chose que l'on porte".

Kim Kardashian, qui en fait un jeu de mots sur son prénom, a déclaré au quotidien américain New York Times n'avoir nullement l'intention de produire des vêtements qui "ressembleraient de quelque manière que ce soit à l'habit traditionnel ou le déshonorerait".

Autrefois base de la garde-robe japonaise, le kimono est aujourd'hui souvent réservé aux grandes occasions comme des mariages et surtout porté par des femmes. Cet habit raffiné peut coûter des sommes astronomiques et a la réputation d'être difficile à porter.

Les femmes recourent fréquemment aux services d'experts pour revêtir un kimono car cela nécessite moult pliages et nouages.

Le monde de la mode est régulièrement secoué par des polémiques sur l'appropriation culturelle. Récemment, le gouvernement mexicain a protesté contre l'utilisation de motifs textiles ethniques par la maison de couture new-yorkaise Carolina Herrera pour sa collection Resort 2020.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2019

EVN, le principal fournisseur d'électricité au Vietnam, renforce sa flotte d'Altura Zenith...

Publié le 16/07/2019

Hopscotch Groupe conforte ainsi son ambition de former un nouveau groupe de Global PR, d'origine européenne et basé à Paris....

Publié le 16/07/2019

Edouard de Chalain, Directeur Administratif et FinancierPierre Le Goff, Directeur Immobilier Artea, concepteur et développeur d'immeubles 3ème...

Publié le 16/07/2019

Selon les termes de l'accord signé avec la BEI, chaque tranche est remboursable à la fin d'une période de 5 ans après tirage...

Publié le 16/07/2019

Plus de 730 ME seront investis sur la durée de la concession...