En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 260.64 PTS
-
5 253.00
-
SBF 120 PTS
4 158.74
-
DAX PTS
11 346.65
-
Dowjones PTS
25 516.83
+0.06 %
7 316.96
+0.00 %
1.131
-0.01 %

La rockstar démocrate Beto O'Rourke ratisse large dans le rural Iowa

| AFP | 231 | Aucun vote sur cette news
Beto O'Rourke, dans un restaurant de Cedar Rapids (Iowa) le 15 mars 2019
Beto O'Rourke, dans un restaurant de Cedar Rapids (Iowa) le 15 mars 2019 ( STEPHEN MATUREN / AFP )

Le phénomène médiatique Beto O'Rourke, dont la candidature à la Maison Blanche a secoué cette semaine la primaire démocrate, a ratissé large trois jours durant dans le rural Iowa, martelant ses priorités résolument marquées à gauche tout en se revendiquant "capitaliste".

"Vous considérez-vous comme un socialiste?"

Sensible, tant le terme "socialiste" véhicule aux Etats-Unis une connotation négative, la question lui a été posée vendredi matin par un homme venu l'écouter dans un café de Mount Pleasant, paisible petite ville du sud-est de l'Iowa.

Debout sur le comptoir, les manches retroussées, Beto O'Rourke ne s'est pas défilé. "Je considère que je suis capitaliste", a répondu sans hésiter le Texan de 46 ans, mettant en avant la "petite entreprise" de hi-tech qu'il avait lancée chez lui, à El Paso, à la fin des années 1990.

Né dans une famille aisée et marié à la fille d'un magnat de l'immobilier, l'ancien entrepreneur juge cependant l'actuelle "économie capitaliste" américaine "clairement imparfaite, inéquitable, injuste et raciste".

Beto O'Rourke entouré de journalistes après avoir couru un 5 km, le 16 mars 2019, à North Liberty (Iowa)
Beto O'Rourke entouré de journalistes après avoir couru un 5 km, le 16 mars 2019, à North Liberty (Iowa) ( STEPHEN MATUREN / AFP )

Sa belle gueule, ses tenues décontractées et son improbable gestuelle lui avaient valu à l'automne, lors de sa campagne pour le Sénat, l'attention des médias et le soutien de nombreuses célébrités, au premier rang desquelles la chanteuse Beyoncé, le basketteur LeBron James ou l'acteur Jim Carrey.

Battu d'une courte tête en novembre par le républicain Ted Cruz dans un Texas historiquement conservateur, l'ancien punk-rocker semblait hésiter à se lancer dans la course à la Maison Blanche pour 2020.

Malgré sa relative inexpérience politique, il a finalement franchi le pas, et l'annonce de sa candidature cette semaine dans une vidéo curieusement conformiste pour ce grand adepte des réseaux sociaux, ouvre de nouvelles perspectives parmi un nombre record de postulants démocrates à la succession de Donald Trump.

Santé, immigration, climat

Beaucoup plus au centre que le septuagénaire Bernie Sanders, socialiste autoproclamé, ou que la sénatrice Elizabeth Warren, Beto O'Rourke se rapproche davantage de l'ancien vice-président de Barack Obama et favori des sondages Joe Biden qui, à 76 ans, entretient encore un suspense de façade autour de sa candidature.

Beto O'Rourke à l'écoute des électeurs de l'Iowa, le 15 mars 2019 à Cedar Rapids
Beto O'Rourke à l'écoute des électeurs de l'Iowa, le 15 mars 2019 à Cedar Rapids ( STEPHEN MATUREN / AFP )

De trente ans son cadet, le Texan a souvent voté avec les républicains lors de ses six années (de 2013 à 2019) à la Chambre des représentants. Mais ce pragmatique a esquissé pendant les trois premiers jours de sa campagne de terrain dans l'Iowa, premier Etat à voter lors des primaires, dès février 2020, les contours d'un programme ancré à gauche sur bien des points.

Sans jamais mentionner le mur voulu par le président Donald Trump, le natif d'El Paso, ville frontalière avec le Mexique, a fait de l'immigration et de la régularisation de milliers de sans-papiers, l'une de ses priorités, aux côtés de la mise en place d'une couverture santé universelle et de la lutte contre le changement climatique --"le défi de notre génération".

Autres promesses: un salaire minimum à 15 dollars de l'heure, le contrôle systématique des antécédents pour toute vente d'arme à feu et une vaste réforme de la justice.

Homme de consensus, au-delà des barrières partisanes, Beto O'Rourke n'a évoqué Donald Trump lors de ses nombreux événements intimistes dans l'Iowa que pour en dénoncer la "rhétorique" dangereuse selon lui.

Beto O'Rourke reçoit un T-shirt en cadeau, le 15 mars 2019 à Cedar Rapids (Iowa)
Beto O'Rourke reçoit un T-shirt en cadeau, le 15 mars 2019 à Cedar Rapids (Iowa) ( STEPHEN MATUREN / AFP )

D'apparence accessible et naturel, il souhaite plutôt que "la gentillesse, la décence et le respect (...) se reflètent dans notre politique, notre démocratie et notre gouvernance".

Un message résolument positif troublé dès vendredi par une première polémique autour d'une violente fiction écrite à quinze ans alors qu'il appartenait à un groupe de hackers, pionniers du genre dans les années 1980, le "Cult of the Dead Cow".

"Je suis mortifié de relire cela aujourd'hui, incroyablement embarrassé mais je dois assumer ce que j'ai écrit", s'est platement excusé l'ancien ado rebelle, qui écrivait à l'époque sous un pseudonyme très éloigné de l'image de père de famille modèle affichée aujourd'hui: "Psychedelic Warlord", le chef de guerre psychédélique.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/03/2019

Rendez-vous le 16 avril...

Publié le 25/03/2019

AXA franchit une étape importante dans le cadre de sa transformation. La participation minoritaire conservée par AXA dans EQH sera déconsolidée et comptabilisée par mise en équivalence...

Publié le 25/03/2019

La firme à la pomme a présenté lundi son offre de vidéo à la demande, ainsi qu'une carte bancaire Apple, et des services d'abonnement à de l'information et à des jeux vidéo.

Publié le 25/03/2019

Ce nouveau rapport de KuppingerCole Analysts supporte et confirme la stratégie de développement annoncée par Wallix dans son plan 'Ambition 21' à devenir un leader Européen du marché de la…

Publié le 25/03/2019

Retour d'Assemblée générale...