En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

La mort d'une star de K-Pop suscite un débat sur le cyberharcèlement

| AFP | 443 | 5 par 1 internautes
Goo Hara chez elle à  Cheongdam, un quartier de Séoul, le 24 juillet 2019
Goo Hara chez elle à Cheongdam, un quartier de Séoul, le 24 juillet 2019 ( STR / YONHAP/AFP/Archives )

La mort apparemment par suicide d'une jeune star de la K-Pop, Goo Hara, victime de "revenge porn", a bouleversé ses fans et suscité lundi un débat en Corée du Sud sur le harcèlement en ligne.

Le corps de l'ex-membre du groupe Kara a été retrouvé dimanche chez elle à Cheongdam, un quartier cossu de Seoul.

La police, qui enquête sur les causes de la mort, envisage, selon l'agence Yonhap, la piste d'un suicide.

S'il est confirmé, ce serait la deuxième fois en un mois qu'une star du milieu ultracompétitif de la pop coréenne met fin à ses jours.

En mai, la star de 28 ans avait présenté ses excuses à ses fans après son hospitalisation à la suite d'une tentative de suicide présumée, confiant être "angoissée par un certain nombre de problèmes".

Sa mort a déclenché une pétition en ligne sur le site du bureau du président sud-coréen, réclamant des châtiment plus sévères contre la cybercriminalité et les commentaires abusifs en ligne. La pétition a recueilli en un jour plus de 20.000 signatures.

Le portrait de Goo Hara,  lors de la cérémonie de souvenirs, le 25 novembre 2019 à Séoul
Le portrait de Goo Hara, lors de la cérémonie de souvenirs, le 25 novembre 2019 à Séoul ( str / Dong-A Ilbo/AFP )

La chanteuse a été en effet l'an dernier victime du chantage d'un ancien petit ami, Choi Jong-bum, un coiffeur qui, après leur rupture, menaçait de rendre publiques des vidéos à caractère sexuel et ainsi de "mettre fin à sa carrière d'artiste". Des images de caméras de surveillance avaient montré la chanteuse à genoux devant lui, apparemment pour le supplier de ne pas le faire.

L'homme avait été condamné en août pour de nombreux délits, dont tentative de chantage, recevant une peine de prison avec sursis. Malgré tout, la star s'était retrouvée cible de nombreux commentaires malveillants en ligne. Avant la découverte de son corps dimanche, on pouvait lire sur son compte Instagram de nombreux commentaires humiliants sur son apparence et son passé avec cet ex.

Goo Hara a chanté de 2008 à 2015 avec Kara, un des deux groupes les plus en vue de la K-Pop. A la séparation du groupe, elle s'était lancée dans une carrière en solo, terminant la semaine dernière une tournée au Japon.

'Shining presence'

La star de K pop Sulli au défilé Tory Burch le 15 septembre 2016 à New York
La star de K pop Sulli au défilé Tory Burch le 15 septembre 2016 à New York ( Cindy Ord / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Le taux de suicide en Corée du Sud est un des plus élevés au monde. Selon le gouvernement, le suicide est une des principales causes de mortalité avant 40 ans. La souffrance mentale reste également une question taboue en Corée du Sud, dissuadant de nombreuses personnes de demander de l'aide.

La mort de Goo fait écho, en octobre, à celle de son amie Sulli, autre star de la K-Pop, victime longtemps elle aussi de harcèlement en ligne.

"Il n'y a pas si longtemps, nous avons perdu quelqu'un à la suite de commentaires haineux et cela ne peut plus se reproduire", dit la pétition. "S'il vous plaît, protégez les gens contre les commentaires de haine et les critiques qui se propagent comme un virus".

Derrière les paillettes et le glamour, le monde de la K-Pop est connu pour être sans merci. Le renoncement à sa vie privée, le harcèlement en ligne et la pression pour maintenir à tout instant une image parfaite sont le lourd prix à payer pour ses vedettes.

Des stars comme Goo et Sulli sont sélectionnées très jeunes par des agences, avant 15 ans, vivent sous étroit contrôle et enchaînent concerts, promotion, répétitions et entraînements.

"Nous devons faire attention à chacune de nos actions et ne pouvons partager nos souffrances avec personne, même avec nos amis et la famille", avait confié Goo cette année.

"Vous avez droit à la liberté d'expression mais pourriez-vous s'il vous plaît réfléchir à deux fois avant de poster un commentaire malveillant? avait-elle ajouté à l'adresse des internautes.

"Peut-être ne pouvais-tu entendre les voix d'amour et de soutien parce qu'elles étaient couvertes par les messages de haine", écrit un fan sur le compte Instagram de Goo.

"Combien d'autres victimes après Sulli et Goo faudra-t-il avant de comprendre la souffrance que causent les commentaires malveillants?", écrit un autre fan en deuil.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…