En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Affaire Ronaldo: le terrain pour oublier la tempête

| AFP | 345 | Aucun vote sur cette news
L'attaquant de la Juventus Cristiano Ronaldo lors de la réception de Naples le 29 septembre 2018
L'attaquant de la Juventus Cristiano Ronaldo lors de la réception de Naples le 29 septembre 2018 ( Marco BERTORELLO / AFP/Archives )

Cristiano Ronaldo joue sur deux terrains. Alors que les accusations de viol qui pèsent contre lui menacent son empire économique et sportif, la star planétaire devrait comme d'habitude conduire l'attaque de la Juventus Turin samedi (18H00, 16h00 GMT) à Udine.

De Las Vegas, où la police a ouvert lundi une enquête sur les accusations portées par Kathryn Mayorga, qui affirme avoir été violée par le footballeur portugais en juin 2009, à Udine, petite ville du nord-est de l'Italie proche de la frontière slovène, l'affaire Ronaldo est devenue mondiale en moins d'une semaine.

Et à l'approche du match, la presse sportive italienne, qui était jusque-là restée très discrète sur cette affaire, a rappelé que cette rencontre face à l'Udinese, modeste 14e du championnat d'Italie, ne pouvait pas être tout à fait comme les autres.

"Plus fort que la boue", a ainsi titré en Une le quotidien turinois Tuttosport, soutien traditionnel de la Juventus.

Le Corriere dello Sport titrait de son côté "CRSexe", rappelant en Une l'effondrement de l'action de la Juventus, qui a perdu près de 10% vendredi à la Bourse de Milan.

En passant de la première à la dernière page du quotidien sportif romain, on comprend d'ailleurs que l'affaire juridique qui touche Ronaldo est aussi économique puisque cette dernière page est entièrement occupée par une photo du quintuple Ballon d'Or en slip, une publicité pour sa ligne de sous-vêtements, distribuée par l'enseigne italienne Yamamay.

- Sponsors préoccupés -

En fin de semaine, plusieurs partenaires économiques de premier plan de CR7 - son surnom et sa marque - ont d'ailleurs pris leurs distances avec le joueur, qui après le match de samedi ne retrouvera pas les terrains avant deux semaines, ayant mis entre parenthèses la sélection portugaise.

Facade de la boutique Nike dans le quartier de SoHo à New York, le 14 juin 2017
Facade de la boutique Nike dans le quartier de SoHo à New York, le 14 juin 2017 ( Drew Angerer / Getty/AFP/Archives )

"Nous sommes profondément préoccupés par ces accusations inquiétantes et continuerons de suivre de près la situation", a ainsi déclaré jeudi un porte-parole de l'équipementier Nike à l'AFP.

Selon le magazine Forbes, Ronaldo est l'un des trois sportifs seulement auxquels la firme à la virgule a accordé un contrat à vie, en compagnie des stars de la NBA LeBron James et Michael Jordan.

Le son de cloche est identique du côté d'EA Sports, éditeur du jeu vidéo FIFA dont Ronaldo était la tête d'affiche pour l'édition 2018-19.

"Nous suivons la situation de près car nous attendons des sportifs qui sont en couverture de nos produits et de nos ambassadeurs qu'ils se comportent d'une manière conforme aux valeurs d'EA", explique le groupe américain dans un communiqué où il juge les accusations contre le Portugais "préoccupantes".

Pour le joueur et la Juventus, la communication a dans ce contexte été délicate.

Après avoir en début de semaine balayé avec une certaine désinvolture des "fake news" dans une vidéo Instagram, l'ancien Madrilène a publié mercredi sur les réseaux sociaux un bref communiqué dans lequel il dément "vigoureusement" les accusations le visant et qualifie le viol de "crime abominable".

- Dîner de groupe -

L'entraîneur de la Juventus Massimiliano Allegri donne des instructions lors du match de C1 contre les Young Boys, le 2 octobre 2018 à Turin
L'entraîneur de la Juventus Massimiliano Allegri donne des instructions lors du match de C1 contre les Young Boys, le 2 octobre 2018 à Turin ( Marco BERTORELLO / AFP/Archives )

La Juventus, qui a dépensé cet été plus de 100 millions d'euros pour recruter sa nouvelle star, celle qui doit lui permettre de passer un nouveau cap sportif et financier, a pour sa part publié jeudi sur Twitter un bref communiqué de soutien, critiqué par de nombreux internautes pour son ton froid et distancié.

Une vidéo de l'entraînement montrant l'attaquant de 33 ans exulter après un but et titrée "Ronaldo trouve la cible" n'a pas été mieux accueillie.

Ces images d'entraînement ont été les seules ou presque de Ronaldo cette semaine. On l'avait simplement vu mardi sur quelques plans télévisés, visage fermé en tribune de l'Allianz Stadium de Turin où il a assisté en compagnie de sa compagne et de son fils aîné au match Juve-Young Boys de Berne pour lequel il était suspendu.

Jeudi, il est aussi apparu, cette fois tout sourire entre ses équipiers Matuidi et Bernardeschi, sur une photo du dîner de groupe organisé par le milieu de terrain turinois Pjanic.

Et samedi soir, il devrait donc être titulaire, comme d'habitude, son entraîneur Massimiliano Allegri assurant l'avoir trouvé "serein" ces derniers jours.

"Il est normal qu'on l'aide dans un moment délicat mais il a les épaules assez larges pour se concentrer sur le match de demain, descendre sur le terrain et bien jouer", a expliqué le technicien italien vendredi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...