En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

Isabelle Huppert estime qu'il faut mieux "protéger économiquement" les actrices

| AFP | 348 | Aucun vote sur cette news
L'actrice Isabelle Huppert lors de la cérémonie d'ouverture du festival du film MEMORY! dans le plus vieux cinéma de Rangoun, le 16 décembre 2019 en Birmanie
L'actrice Isabelle Huppert lors de la cérémonie d'ouverture du festival du film MEMORY! dans le plus vieux cinéma de Rangoun, le 16 décembre 2019 en Birmanie ( Sai Aung Main / AFP )

L'actrice française Isabelle Huppert a estimé samedi, dans un entretien à l'AFP lors d'un festival en Birmanie, que l'industrie française du cinéma, une nouvelle fois secouée par des affaires d'abus sexuels, devrait mieux "protéger économiquement" les femmes.

Ces affaires ont poussé le gouvernement français à annoncer plusieurs mesures cette semaine pour lutter contre les violences sexuelles dans le cinéma.

L'actrice française Adèle Haenel a récemment accusé le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements" et de "harcèlement" quand elle était adolescente, tandis que Roman Polanski est visé par une nouvelle accusation de viol de la part de la photographe française Valentine Monnier, qui dit avoir été battue et violée par le cinéaste en 1975 à l'âge de 18 ans. Une accusation contestée "avec la plus grande fermeté" par l'avocat du cinéaste.

Interrogée sur la façon dont l'industrie française du cinéma pourrait mieux protéger les femmes, Isabelle Huppert a répondu: "Elle peut commencer par les protéger économiquement, déjà. Ca, c'est un bon début, une bonne approche. Mais ce n'est pas que dans le cinéma, c'est dans tous les domaines. Les femmes ont toujours été discriminées".

Quant à boycotter le dernier film de Roman Polanski, "J'accuse", elle s'est prononcée par la négative. "Boycotter? Non, je ne pense pas. C'est un problème qui est très très compliqué", a-t-elle dit, ne souhaitant pas s'exprimer plus sur ce sujet.

Isabelle Huppert a ouvert vendredi le festival du film MEMORY! dans le plus vieux cinéma de Rangoun, récemment restauré. L'événement a débuté par la projection de "La cérémonie" (1995), de Claude Chabrol, dans lequel joue l'actrice.

Récompensée en 2017 d'un Golden Globe pour son rôle d'une femme violée dans "Elle", de Paul Verhoeven, pour lequel elle a été nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice, Isabelle Huppert a joué dans plus de 120 films, dont huit seront visionnés au festival.

"Pratiquement tous mes films parlent de la condition féminine, de ce que ça veut dire d'être une femme qui se bat pour survivre", a-t-elle expliqué.

"J'ai toujours été attirée par des personnages de femmes qui sont au centre (...) des femmes qui se révoltent, qui se libèrent, féministes. Je dirais que j'ai toujours été féministe sans le savoir", a-t-elle ajouté. Elle a appelé les femmes birmanes voulant travailler dans le cinéma à se lancer et croire en elles-mêmes, car "il faut déjà franchir tellement d'obstacles dans la vie qu'il ne faut pas s'en créer à soi-même".

Le festival birman MEMORY! en est à sa septième édition et présente cette année 70 films, dont des classiques birmans restaurés.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…