En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 786.17 PTS
+0.49 %
4 806.50
+0.43 %
SBF 120 PTS
3 809.47
+0.00 %
DAX PTS
10 891.79
-
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+0.00 %
1.140
-0.04 %

Héritage Hallyday: une partie des royalties gelées

| AFP | 393 | Aucun vote sur cette news
Le disque posthume de Johnny Hallyday en vente le 19 octobre 2018
Le disque posthume de Johnny Hallyday en vente le 19 octobre 2018 ( Christophe ARCHAMBAULT / AFP/Archives )

Demi-victoire pour les aînés Hallyday dans le conflit sur l'héritage de leur père: la justice a ordonné mardi le gel de 37,5% des royalties dues au chanteur par ses maisons de disque, alors qu'ils demandaient le double.

En avril, David Hallyday et Laura Smet avaient déjà obtenu à Nanterre le gel d'une partie des avoirs de Johnny Hallyday, notamment ses propriétés immobilières françaises ainsi que ses droits d'auteur -- les revenus tirés de la diffusion de ses morceaux.

Cette fois-ci, ils réclamaient le gel des redevances sur les ventes d'album dues par les maisons de disque Sony, Universal et Warner, notamment celles générées par l'album posthume de Johnny Hallyday, "Mon pays c'est l'amour". L'opus a réalisé le meilleur départ de l'histoire de la musique en France avec plus d'un million d'exemplaires vendus en quelques semaines.

Dans sa décision, le tribunal de grande instance de Paris estime qu'il existe bien un risque de "dommage imminent" pour David et Laura, justifiant le gel d'une partie de ces redevances. Ce risque provient de l'existence d'un "trust" en Californie établi au seul bénéfice de Laeticia Hallyday, la veuve du chanteur.

Le tribunal a cependant choisi de ne geler que 37,5% des redevances et non 75% comme initialement demandé. Cela équivaut à la part héréditaire à laquelle les deux aînés prétendent, soit 18,75% chacun du patrimoine de leur père.

David Hallyday, 52 ans, et Laura Smet, 35 ans, ont engagé depuis bientôt un an une bataille judiciaire qui s'annonce longue et complexe contre Laeticia Hallyday pour réclamer leur part d'héritage.

Dans son testament, Johnny Hallyday, décédé en décembre 2017, avait légué à sa dernière épouse, ainsi qu'à leurs deux filles Jade et Joy, l'ensemble de son patrimoine, sans rien laisser à ses deux aînés.

Il a notamment demandé que l'ensemble de ses biens et de son patrimoine soient placés dans le giron du trust JPS, une structure juridique basée en Californie et établie au seul bénéfice de Laeticia Hallyday.

Cette structure, qualifiée de "coffre-fort" par les avocats des aînés Hallyday, est l'objet de toutes les inquiétudes de David et Laura.

Compétence de la justice française

En juillet dernier, la Bank of America, gérant (trustee) du JPS trust, a notamment demandé le transfert de l'ensemble des redevances dues par les majors à Johnny Hallyday, dans le giron du JPS trust.

Johnny en concert à Nouméa le 29 avril 2016
Johnny en concert à Nouméa le 29 avril 2016 ( Fred PAYET / AFP/Archives )

Une audience est prévue le 22 janvier en Californie pour étudier cette requête. Si la justice américaine "fait droit aux demandes du trustee", l'ensemble des redevances tirées des ventes d'album entreraient dans le JPS trust "de manière quasiment irréversible", a considéré mardi le tribunal de grande instance de Paris.

David Hallyday et Laura Smet seraient alors dans l'impossibilité "de recouvrer la part successorale à laquelle ils pourraient prétendre", si la justice française leur donnait droit à une partie de l'héritage.

Aucun des avocats n'a souhaité réagir après cette décision.

Le feuilleton judiciaire est cependant loin d'être terminé. Maintenant qu'une partie du patrimoine de la star est gelé, la justice va se pencher sur le fond du dossier de l'héritage Hallyday.

Une audience est prévue le 22 mars à Nanterre pour décider de la compétence de la justice française pour trancher cette question.

L'avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani, souhaite que l'affaire soit portée devant le justice américaine, dernier lieu de résidence du chanteur.

Mais pour les avocats de David et Laura, c'est le droit français qui doit s'appliquer, car "Johnny Hallyday est une part de la France", d'où il tirait la majeure partie de ses revenus.

La procédure pourrait durer des années en raison de sa complexité et de l'implication d'acteurs américains. Dernier rebondissement en date: la démission de Bank of America, gérant du JPS trust, le 21 novembre.

L'établissement reste trustee dans l'attente de la désignation de son successeur, mais cela pourrait prendre "des mois", avait prévenu lors de l'annonce de la démission Me Amir-Aslani.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

JCDecaux SA annonce que sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas, a remporté un nouveau contrat exclusif de 11 ans (8 + 3) portant sur l'ensemble du mobilier urbain publicitaire analogique et…

Publié le 16/01/2019

L'EUR/USD se maintient dans un canal haussier

Publié le 16/01/2019

Eurotunnel a pris acte du vote de la Chambre des Communes contre la ratification de l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Eurotunnel appelle les responsables politiques à…

Publié le 16/01/2019

Aéroports de Paris SA a pris acte de la décision de l'Autorité de supervision indépendante des redevances aéroportuaires (ASI) portant refus d'homologation des tarifs des redevances…