En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 754.08 PTS
-0.95 %
4 765.0
-0.57 %
SBF 120 PTS
3 776.40
-0.94 %
DAX PTS
10 740.89
-0.29 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.67 %
1.137
-

Pamela Anderson en cage pour dénoncer les souffrances animales

| AFP | 472 | Aucun vote sur cette news
La star d'Hollywood Pamela Anderson et son partenaire de
La star d'Hollywood Pamela Anderson et son partenaire de "Danse avec les Stars" se sont laissé enfermer mercredi 10 octobre 2018 dans une cage à Paris pour dénoncer les maltraitances animales. ( Philippe LOPEZ / AFP )

La star d'Hollywood Pamela Anderson et l'écologiste politique français Yannick Jadot, entre autres, se sont laissés enfermer tour à tour mercredi dans une cage à Paris pour dénoncer les maltraitances infligées aux animaux d'élevage et soutenir une pétition européenne dévoilée par l'association CIWF.

"Je vis en France depuis peu mais la défense des animaux me touche partout où je suis", a témoigné l'actrice américaine depuis la place de la République à Paris. "Personne ne peut supporter d'être en cage plus de quelques minutes alors que ces animaux y vivent toute leur vie. C'est inhumain".

Face à une trentaine de personnes, Pamela Anderson, en robe à fines rayures bleues et lunettes de soleil, a pris la pose derrière les barreaux.

"Il nous faut un million de signatures en un an dans sept Etats membres pour mettre fin aux souffrances animales", a déclaré Léopoldine Charbonneaux, la directrice de CIWF (Compassion in World Farming). "Une vie en cage, c'est une vie de souffrances. Mettre fin aux cages ébranlera un élevage industriel qui n'est ni durable, ni moralement acceptable et représente une aberration économique".

Derrière l'empilement de cagettes qui servent de pupitre, un écran géant a diffusé en boucle des images d'animaux et un dessin animé pendant que des militants remettaient badges et tracts aux passants.

Les signataires de la pétition se sont succédés dans trois cages. Dans l'une d'elle, une jeune femme déguisée en lapin rose a tenu une affiche affirmant qu'"en France, 69% des poules, 99% des truies et 97% des lapins sont élevés en cage".

La pétition, lancée mercredi sous forme d'une Initiative citoyenne européenne (ICE), est soutenue par plus de 130 ONG. Si la pétition aboutit, la Commission européenne devra prendre officiellement position, en vue d'abolir l'utilisation des cages.

Plusieurs personnalités politiques étaient également présentes.

"La question de l'élevage industriel était la pièce manquante qui a permis de voir de l'intérieur la souffrance animale", a ainsi estimé M. Jadot, tête de liste EELV (écologiste) aux prochaines élections européennes. "La torture est monnaie courante dans ces élevages concentrationnaires. Tout le monde est prêt à en sortir mais le gouvernement refuse, par lâcheté, médiocrité et malgré les engagements du président de la République" française Emmanuel Macron.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Après prise en compte du résultat semestriel, les capitaux propres part du Groupe au 30 septembre 2018 sont positifs et s'élèvent à 1 ME...

Publié le 18/12/2018

Le paiement en numéraire et/ou la livraison des actions seront effectués à compter du 15 février 2019...

Publié le 18/12/2018

Claude Tempé quitte ses fonctions. Sylvestre Blavet lui succède...

Publié le 18/12/2018

Cet ensemble de sociétés vend aux grandes surfaces de bricolage et grandes surfaces alimentaires en France et en Espagne une gamme très complète de robinetterie pour les salles de bain et les…

Publié le 18/12/2018

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital de GreenYellow, via une augmentation de capital de 150 ME...